Beralku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
À l'est de la Terre d'Arnhem

Dans la mythologie des Aborigènes d'Australie, Beralku est l'île des morts et l'endroit d'où vinrent les Djanggawul[1], les esprits triplés (deux sœurs et un frère) qui créèrent le paysage et la flore d'Australie.

Elle se situerait à l'est de la Terre d'Arnhem, au-delà des mers[2].

Là réside Barnumbirr, l'esprit créateur de la mythologie des Yolngu assimilé à la planète Vénus qui guida les Djanggawu[3]. Pour les Yolngu, à l'ascension de Vénus quelques heures avant l'aube, une corde de lumière relie l'astre à l'île de Beralku et permet de communiquer avec les ancêtres[4], dont les âmes sont retournées sur l'île à leur mort[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ronald M. Berndt, Djanggawul: An Aboriginal Religious Cult of North-Eastern Arnhem Land, Routledge, (ISBN 978-0-415-33022-0, lire en ligne), p. 1
  2. a et b Histoire de l'humanité, Volume 1, UNESCO, , 1658 p. (ISBN 9789232028105, lire en ligne), p. Chapitre 28, L'Australie et la Nouvelle-Guinée à l'époque de l'Homo sapiens sapiens jusqu'à environ 5000 ans, par Josephine M. Flood
  3. (en) Raymond Haynes, David Malin et Richard McGee, Explorers of the Southern Sky: A History of Australian Astronomy, Cambridge University Press, (ISBN 978-0-521-36575-8, lire en ligne), p. 14
  4. (en) Allen, Louis A., Time before morning, Cowell, NY,