Bentley R Type

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bentley et Rolls-Royce.

Bentley R Type
Image illustrative de l’article Bentley R Type
Bentley Continental R-Type Limousine H. J. Mulliner & Co.

Marque Drapeau : Royaume-Uni Bentley (Rolls-Royce)
Années de production 1952 - 1955
Production 2 323 exemplaire(s)
Classe Automobile de luxe
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres en ligne Rolls-Royce
Position du moteur Longitudinal avant
Cylindrée 4 566 cm3
Puissance maximale 140 à 153 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 4 vitesses, puis automatique
Poids et performances
Poids à vide 1880 kg
Vitesse maximale 164 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 13,2 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Multiple
Châssis « RT » Rolls-Royce
Suspensions Indépendante (AV)
Semi-elliptique (AR)
Freins Hydraulique (AV)
Mécanique (AR)
Dimensions
Longueur 5,067 mm
Largeur 1,778 mm
Hauteur 1,676 mm
Empattement 3,048 mm
Chronologie des modèles

La Bentley R Type ou Bentley Serie R est une automobile berline de luxe du constructeur automobile britannique Bentley (filiale de Rolls-Royce) produite à 2323 exemplaires, déclinés en de nombreuses carrosseries entre 1952 à 1955[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Ce modèle est présenté au salon de l'automobile de Londres 1952[2] pour remplacer la Bentley Mark VI, avec pour nom de projet d'origine Bentley Mark VII, puis Bentley R Type ou Bentley Serie R. Le nom R Type, provient du nom du châssis « RT » développé par le bureau d'étude du chef de projet Rolls-Royce Ivan Evernden. Elle conserve l'avant des Bentley Mark VI, avec entre autres un coffre deux fois plus important[3].

Dernier modèle de Bentley a différer de la gamme de la maison mère Rolls-Royce, concurrente des Rolls-Royce Silver Wraith, Rolls-Royce Silver Dawn, Rolls-Royce Phantom IV, Jaguar Mark VII, Lagonda 3-Litre, et autres Delahaye type 235..., elle est une des voitures berlines quatre places les plus luxueuse, confortable, rapide, et les plus chère de son époque (vendue 7608 Livre sterling de l'époque).

En 1955, elle est remplacée par la Bentley S Type (Rolls-Royce Silver Cloud). Inspiratrice des actuelles Bentley Continental GT, sa rareté et son pédigré en font à ce jour une des voitures de collections les plus recherchées et chères du monde, avec une cote à plus d'un million €uro pour les modèles les plus rares[4].

Motorisation[modifier | modifier le code]

Le moteur 6 cylindres en ligne Rolls-Royce des Bentley Mark VI précédentes, et Rolls-Royce Silver Dawn, est équipé d'un double carburateur SU H6, et passe de 4,25 à 4,5 litres de cylindrée, pour environ 150 chevaux, une vitesse de pointe de base de 164 Km/h, 0 à 100 km/h en 13,25 s, et une consommation de 18,2 l au 100 km, avec boite de vitesse automatique Hydramatic de Cadillac (General Motors) en option, puis en série.

Carrosserie[modifier | modifier le code]

Les carrosseries Bentley et Bentley R Continental sont conçues par le chef designer Rolls-Royce John Polwhele Blatchley (également concepteur des modèles précédents et suivants). Il s'inspire d'une version de Bentley 4¼ Litre « Embericos » de 1939, des designers Marcel Pourtout et Georges Paulin, engagée aux 24 Heures du Mans 1949, 1950, et 1951.

Le châssis moteur est également vendu nu, et carrossé par de nombreux carrossiers designers indépendants de prestige de l'époque, au choix des clients, dont entre autres Park Ward, H. J. Mulliner & Co., James Young, Harold Radford, Freestone and Webb, Hooper (carrossier), Worblaufen, Abbott of Farnham, Graber, Marius Franay, Bertone, Pininfarina...

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]