Benon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benon (homonymie).
Benon
Mairie de Benon
Mairie de Benon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Arrondissement La Rochelle
Canton Marans
Intercommunalité Communauté de communes Aunis Atlantique
Maire
Mandat
Sylvie Rocheteau
2014-2020
Code postal 17170
Code commune 17041
Démographie
Gentilé Benonais
Population
municipale
1 377 hab. (2012)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 20″ N 0° 48′ 51″ O / 46.2055555556, -0.81416666666746° 12′ 20″ Nord 0° 48′ 51″ Ouest / 46.2055555556, -0.814166666667
Altitude Min. 7 m – Max. 56 m
Superficie 46,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Benon

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Benon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Benon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Benon

Benon est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Poitou-Charentes).

Ses habitants sont appelés les Benonais et les Benonaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Benon[2]
Ferrières Courçon La Grève-sur-Mignon,
La Laigne
Saint-Sauveur-d'Aunis Benon[2] Cramchaban
Le Gué-d'Alleré,
Bouhet
Vouhé Saint-Pierre-d'Amilly,
Saint-Georges-du-Bois

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Jacques Mervillon UMP  
2008 2010 David Ogier UMP  
2010 en cours Sylvie Rocheteau UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 377 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
985 982 464 929 963 1 108 1 090 1 050 1 008
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 008 1 069 938 860 874 882 842 808 811
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
729 765 773 660 623 584 591 565 554
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
514 504 416 400 426 514 663 684 1 377
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


D’après le recensement Insee de 2007, Benon compte 684 habitants (soit une augmentation de 33 % par rapport à 1999). La commune occupe le 12 875e rang au niveau national, alors qu'elle était au 14 985e en 1999, et le 191e au niveau départemental sur 472 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Benon depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint 1836 avec 1 108 habitants.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (28,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est égale à la population féminine.

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,5 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 24,9 %, 45 à 59 ans = 18,4 %, plus de 60 ans = 21 %) ;
  • 50 % de femmes (0 à 14 ans = 15,5 %, 15 à 29 ans = 18,4 %, 30 à 44 ans = 18,7 %, 45 à 59 ans = 15,5 %, plus de 60 ans = 31,9 %).
Pyramide des âges à Benon en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
2,0 
90  ans ou +
6,1 
8,5 
75 à 89 ans
13,2 
10,5 
60 à 74 ans
12,6 
18,4 
45 à 59 ans
15,5 
24,9 
30 à 44 ans
18,7 
15,2 
15 à 29 ans
18,4 
20,5 
0 à 14 ans
15,5 
Pyramide des âges du département de la Charente-Maritime en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,5 
8,6 
75 à 89 ans
11,9 
16,4 
60 à 74 ans
17,1 
21,3 
45 à 59 ans
21,1 
19,1 
30 à 44 ans
18,5 
16,8 
15 à 29 ans
14,7 
17,3 
0 à 14 ans
15,1 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune compte de nombreux bâtiments répertoriés par le service de l’inventaire du conseil régional de Poitou-Charentes[7]. Parmi les plus remarquables, on peut relever :

  • L’abbaye cistercienne de La Grâce-Dieu, fondée en 1136, incendiée au cours de la guerre de Cent Ans vers 1395. Elle a ensuite été reconstruite avant d’être à nouveau détruite à la fin du XVIe siècle, cette fois par les Huguenots. Elle a de nouveau été reconstruite au début du XVIIIe siècle. Il en reste le logis abbatial qui est un monument historique inscrit par arrêtés du 5 mars 1965 et du 21 septembre 1990[8],[9].
  • L'église Saint-Pierre. Construite au XIIe siècle cette église, par sa simplicité et le caractère de ses voûtes, rappelle le style roman. Elle a été complètement dévastée au cours des siècles (peste, guerres de cent-ans et de religion, révolution…) et finalement réparée après l'éloignement de ces périodes troublées. Elle possède un beau retable avec un tabernacle en bois sculpté.
  • La tour Duguesclin. Du château médiéval de Benon, il ne reste que cette tour qui devait être une tour d'angle de la courtine.
  • La tour de l’Horloge située au centre du bourg. Sur la pancarte fixée en bas de la tour, on peut lire : « Elle a été construite en 1877. D'une hauteur de dix-huit mètres, elle supporte l'horloge, offerte par l'avocat de la commune, ayant obtenu des dommages et intérêts, à la suite d'un retentissant procès contre la Princesse de Beauvau-Craon, laquelle voulait imposer sa noble présence sur tous les alentours. Le curé s'étant opposé à placer l'horloge au fronton de l'église, la réalisation de l'édifice fut décidée à un faible majorité du Conseil municipal. La population l'appelle vulgairement "La Tour des six sots", car son prix de revient s'éleva à cinq fois celui de l'horloge. »
  • En 1979, cinq nécropoles ont été découverts dans la forêt de Benon, ce sont les tumulus de champ Châlons. Ils sont classés monuments historiques depuis 1992.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]