Benoît Sokal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Benoît Sokal
Image dans Infobox.
Benoît Sokal à Quai des Bulles en 2010
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
ReimsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Auteur de bande dessinée, écrivain, créateur de jeux vidéoVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Œuvres principales

Benoît Sokal, né le à Bruxelles et mort le [1],[2] à Reims, est un scénariste et dessinateur de bande dessinée. Il se fait d'abord connaître par sa série Les Enquêtes de l’inspecteur Canardo. À partir de la fin des années 1990, Benoît Sokal est également devenu concepteur de jeux en scénarisant et réalisant son premier jeu vidéo : L'Amerzone. Il poursuit dans cette voie avec plusieurs autres jeux, dont les plus remarqués sont la série des Syberia.

Biographie[modifier | modifier le code]

Benoît Sokal a été formé à l’Institut Saint-Luc à Bruxelles[3]. À partir de 1978, il collabore à la revue belge (À Suivre). C’est à cette époque qu’il crée le personnage de L’Inspecteur Canardo, un canard désabusé qui traîne son spleen dans les pages du périodique (À suivre) puis dans un univers animalier, aux éditions Casterman[3]. 25 albums des aventures de Canardo ont été publiés ; certains, dans plus de dix langues différentes. Il publie également, en 1988, un récit historique se déroulant pendant la guerre de Trente Ans, en collaboration avec Alain Populaire, Sanguine et, en 1995, Le Vieil homme qui n'écrivait plus.

Capture d'écran du jeu L'Amerzone (1999), dessin de Sokal.
Capture d'écran du jeu Syberia (2002).

Dans le domaine informatique, il est parmi les premiers à coloriser ses bandes dessinées à l’aide de l’ordinateur[4], en 1994. Il lance le projet de jeu vidéo L'Amerzone, pour lequel il est soutenu par sa maison d’édition, Casterman, qui trouve ensuite en Microïds le partenaire technique. Benoît Sokal a consacré à ce titre près de quatre années de travail. L'Amerzone s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires[5][source insuffisante]. Sokal devient pendant quatre ans directeur artistique de Microïds.

L’artbook Amerzone : Souvenirs d'une expédition (novembre 1999) se situe dans l’univers de L'Amerzone. En 2002 paraît son second jeu vidéo, Syberia, pour lequel il intervient à tous les niveaux de la création : scénario, game design, réalisation, graphismes, dialogues, etc. Il reçoit le titre de « personnalité de l’année » au Phénix Awards du jeu vidéo 2002, organisé par Mass Media[6]. En novembre de la même année, il publie chez Casterman, en collaboration avec Gérard Lemarié, Syberia : Esthétique du jeu, à la fois recueil de dessins et ébauche d’essai philosophique sur le jeu vidéo. Avril 2004 voit la sortie de Syberia II. Fin 2003, Benoît Sokal crée, en compagnie d’Olivier Fontenay et de Michel Bams, sa propre société de production, White Birds Productions, avec laquelle il développe Paradise en 2006 et L'Île noyée en 2007.

En 2006, Benoît Sokal est élevé au rang d’officier de l’ordre de Léopold II en Belgique[7]. Il est également décoré chevalier des arts et lettres en France[8].

Depuis 2008, il se consacre de nouveau à la bande dessinée avec notamment Kraa, dont le premier opus est publié en 2010. En janvier 2011 paraît le jeu vidéo L'Héritage secret : Les Aventures de Kate Brooks, dont il a créé le personnage principal. Fin 2012, Benoît Sokal annonce sa participation au futur jeu vidéo Syberia III (avec l’éditeur Anuman Interactive) et l’écriture du scénario pour 2013[9]. Syberia III sort le 19 avril 2017 sur PC et la majeure partie des consoles.

En août 2019, un quatrième opus est annoncé avec pour titre Syberia : le monde d'avant sans indication de date de sortie[10]. Depuis le 8 Octobre 2020, une version de démonstration avec pour titre Syberia : The World Before Prologue est disponible sur les plateformes Steam et GOG.com.

En compagnie de son ami François Schuiten, Benoit Sokal travaille depuis de nombreuses années[évasif] sur Aquarica. En 2014, l’adaptation de cette histoire en bande dessinée est prise en charge par Benoit Sokal tandis que la réalisation cinématographique est confiée au cinéaste canadien Martin Villeneuve. Le premier tome est sorti en octobre 2017. En 2019, Martin Villeneuve, en collaboration avec Sokal et Schuiten, réalisent un court-métrage animé d'une minute, The Crab: Prelude to Aquarica, produit par L'Atelier Animation et par Item 7. Le film est présenté au marché du film du Festival de Cannes 2019 et doit faire l'objet d'un long métrage d'animation[11],[12].

Il meurt le à Reims à l'âge de 66 ans des suites d'une longue maladie[3].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Toutes les albums de Benoît Sokal listées ci-dessous, ainsi que les artbooks, ont été édités chez Casterman, à l'exception de Silence, on tue !, édité par Nathan.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Artbooks[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Benoit Sokal, Amerzone : Souvenirs d'une expédition, Casterman, , 48 p. (ISBN 978-2-203-38035-6).
  • 2002 : Benoit Sokal et Gérard Lemarié, Syberia : Esthétique du jeu, Casterman, , 63 p. (ISBN 978-2-203-34320-7).
  • 2006 : Benoit Sokal et Gérard Pangon, Lost Paradise of Maurania, Casterman, (ISBN 978-2-203-34607-9).
  • 2017 : Benoit Sokal et Sébastien Floch, Tout l'art de Syberia, Paris/New York, Huginn & Muninn, , 170 p. (ISBN 978-2-36480-483-8).

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix Pixel-INA, catégorie « Jeu » au festival Imagina 1999[14] pour L'Amerzone.
  • Prix Polar de la Meilleure Série BD 2012 à Cognac[15] pour l'album Une bavure bien baveuse.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès de Benoît Sokal, le père de la BD Canardo et des jeux vidéo Syberia et L'Amerzone », sur RTBF Info, (consulté le 29 mai 2021)
  2. « Disparition de Benoît Sokal », sur Microids, (consulté le 29 mai 2021)
  3. a b et c Frédéric Potet, « Le dessinateur belge Benoît Sokal, créateur de l’inspecteur Canardo, est mort », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Erwan Cario, « Sokal, de la BD à la 3D », Libération,‎ (lire en ligne)
  5. LFP, « En conversation avec Benoît Sokal », 9 février 2011, Planète Aventure
  6. Erwan Cario, « La règle des jeux », Libération,‎ (lire en ligne)
  7. a et b Le Soir, Article : Officier de l'ordre de Léopold II
  8. Olivier Bénis, « Benoît Sokal, "raconteur d'histoires" de la BD au jeu vidéo », France Inter,‎ (lire en ligne)
  9. «Syberia III : le projet lancé avec Benoit Sokal », Gameblog
  10. «Syberia : le monde d'avant », Koalabs
  11. The Crab: Prelude to Aquarica, article de Martin Villeneuve sur Bulbapp le 10 août 2020. Page consultée le 21 septembre 2020.
  12. « En ligne, les premières images d’« Aquarica », le dessin animé de (...) - ActuaBD », sur www.actuabd.com (consulté le 31 mai 2021)
  13. « En ligne, les premières images d’« Aquarica », le dessin animé de (...) - ActuaBD », sur www.actuabd.com (consulté le 31 mai 2021)
  14. imagine.ina.fr
  15. Site du Festival Polar de Cognac
  16. Article sur un blog
  17. Récompenses attribuées par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles : mention erronée, c'est "Léopold II" et non "Léopold"
  18. Fadila Laanan : "Officier de l'ordre de Léopold II" (Discours)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Gaumer, « Sokal, Benoît », dans Dictionnaire mondial de la BD, Paris, Larousse, (ISBN 9782035843319), p. 789-790.
  • Michel de Muelenaere et Benoît Sokal, « L'homme qui mutait les bulles en pixels », Le Soir,‎
  • Michel Truchon, « Création parallèle. Benoît Sokal entre la planche à dessin et la souris », Le Soleil,‎
  • Benoît Sokal (int. par Jean-Pierre Fuéri), « Sokal donne sa langue au chai », BoDoï, no 62,‎ , p. 62-66.

Liens externes[modifier | modifier le code]