Benoît Rousseau (entrepreneur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Benoît Rousseau
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
(52 ans)
Saint-Germain-en-Laye
Nationalité
Française
Formation
HEC
Activité
Entrepreneur
Conjoint
Marié à Emmanuelle rache (17/07/93)
Enfant
Matthieu, Clarisse et Victoire

Benoît Rousseau, né le 8 juillet 1968, est un entrepreneur et dirigeant d’entreprises français actif dans des sociétés innovantes et technologiques dans les secteurs du Sport, de l’Internet et des Télécom.

Il s’est fait connaître du grand-public en occupant le poste de président du Paris Saint Germain en 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Il est diplômé d’HEC en 1990 et après deux années consacrées à un service militaire comme officier dans l’infanterie de marine et à des projets personnels (Raid Gauloises au Costa Rica et tour du monde pendant 6 mois), il rejoint en 1992 le cabinet d’audit et de conseil Arthur Andersen.

De 1996 à 1999, il rejoint le Paris Saint Germain comme directeur financier du PSG Football et du PSG Omnisports (basket-ball, volley-ball, handball, judo, boxe). Au cours de cette période, le PSG enrichit son palmarès en remportant sa première coupe d’Europe, la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe, le 8 mai 1996 à Bruxelles.

En 2000, il devient professionnellement indépendant et se consacre dans un premier temps à des activités de conseil pour des investisseurs dans le football français et à partir de 2004 gère ses propres projet entrepreneuriaux.

Activité de conseil dans le football français (2002 à 2011)[modifier | modifier le code]

2000-2002 : LOSC[modifier | modifier le code]

Aux côtés de Luc Dayan, il convainc Michel Seydoux d’investir dans le club. Cette période marque le début du renouveau du LOSC avec une 3e place dans le championnat de France de Ligue 1 à l’issue de la saison 2000-2001 puis les premiers matchs de Coupe d’Europe du LOSC avec une qualification en UEFA Champions League.

Été 2002 : OGC Nice[modifier | modifier le code]

Il participe au sauvetage du club et à la mise en place d’un tour de table d’actionnaires. A l’été 2002, l’OGC Nice est dans une situation financière et actionnariale critique. Le club, quoique promu en L1, se voit relégué en National par la DNCG. La mise en place d’un nouveau tour de table à l’OGC Nice permet au club de sauver sa montée en L1 et de consolider sa présence dans l’élite du football français.

Fin 2003 : AS Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

Il conseille les actionnaires du club rassemblés autour d’Alain Bompart et de Thomas Schmider dans la recomposition du tour de table autour de Bernard Caiazzo. A l’issue de la saison 2003-2004, les Verts remontent L1.

2003 - 2006 : Paris Saint Germain[modifier | modifier le code]

Il travaille sur un tour de table qui ne reçoit pas l’assentiment de Canal +, qui préfère conserver sa participation dans le club parisien et restructurer le club pour le rendre vendable quelques années plus tard. En 2006, il négocie le désengagement de Canal + et la cession du club à un pool d’actionnaires, finalement rassemblé autour de Colony Capital et de Sébastien Bazin. Il n’est toutefois pas impliqué dans le projet post-reprise.

2007 : FC Nantes[modifier | modifier le code]

Il conseille avec Luc Dayan l’actionnaire du club, la SOCPRESSE (Groupe Dassault) qui décide de céder le club à Waldemar Kita. Il pilote le club aux côtés de Luc Dayan (président) et de Xavier Gravelaine (directeur sportif) à l’été 2007. Il quitte le projet à l’issue de la vente du club mais l’équipe monte en L1 à l’issue de la saison 2006-2007.

2011 : Rachat du PSG[modifier | modifier le code]

Il conseille Qatar Sport Investment (QSI) et Nasser el Khelaifi dans le projet d’acquisition du PSG auprès de Colony Capital concrétisé le 30 juin 2011. Il occupe la Présidence du PSG de juillet à novembre 2011, au lancement du projet qatari. Au cours de l’été 2011, aux côtés du directeur sportif Leonardo Nascimento de Araujo, il construit l’équipe avec notamment les recrutements de Blaise Matuidi, Javier Pastore et Salvatore Sirigu. En novembre 2011, une nouvelle organisation est mise en place avec la nomination de Nasser el Khelaifi au poste de président et de Jean-Claude Blanc au poste de directeur général. Le PSG est alors en tête de la L1 avec 29 points en 12 matchs.

Entrepreneur et investisseur (depuis 2004)[modifier | modifier le code]

SUP[modifier | modifier le code]

En 2004, il devient entrepreneur avec un premier investissement dans la société SUP aux côtés de Thomas Schmider et Antoine David (fondateur de la société). SUP est cédé en 2015 sous la marque Prozone Sports au fonds américain Vista Equity Partners. En 11 ans, SUP avec son produit Amisco aura inventé et répandu le concept de tracking des joueurs des football, industrialisé l’utilisation des statistiques dans le football professionnel et sera passée de 20 à 300 salariés.

Assisteo[modifier | modifier le code]

En 2005, il crée ASSISTEO, enseigne nationale de services à la personne, qui développe un réseau national de services à la personne (soutien scolaire, assistance aux personnes âgées, garde d’enfants) distribué dans des magasins de centre-ville. Il cède sa participation en 2007 au fond EASTMANN EUROPE, la société ayant créée plus de 400 emplois depuis sa création.

Prache Media Event[modifier | modifier le code]

En 2008, il crée avec son épouse Emmanuelle Prache, l’agence de communication PRACHE MEDIA EVENT. L’agence de communication B to B spécialisée dans les secteurs du e-commerce, communication, media et technologie, est cédée en 2019.

Sport Value Credit Management[modifier | modifier le code]

En 2013, il co-fonde avec Nicolas Blanc et finance la société SPORT VALUE CREDIT MANAGEMENT. Cette agence de rating financier de clubs de football appliqué à une activité de courtage en financement bancaire et assurance-crédit pour les clubs de football en Europe invente et répand le recours à de la dette bancaire dans le football en Europe.

Njuko[modifier | modifier le code]

En 2015, il investit dans Njuko, une application d’inscriptions crée par Pierre DUVELLEROY et dédiée exclusivement au sport (course à pied, marathons, triathlon, trail, course cycliste). Passée de 7 à plus de 20 salariés, la société est aujourd’hui leader sur son marché en Europe et collabore avec beaucoup des principales courses de masse d’Europe.

The Metrics Factory[modifier | modifier le code]

En 2017, il investit dans THE METRICS FACTORY, agence-conseil spécialisée dans l’analyse de l’audience de grandes marques, avec un prisme particulier sur le secteur du sport professionnel.

BPIFrance[modifier | modifier le code]

En avril 2018, il fédère un tour de table avec Michel Faure, BPIfrance et des fonds de capital-risque pour reprendre à la barre du tribunal de commerce de Versailles les actifs de la société ACCO SEMICONDUCTOR et crée SOMOS SEMICONDUCTOR. Il prend la position de CEO. La société développe le plus petit amplificateur de puissance au monde appliqué à l’Internet des Objets. Elle est cédée en septembre 2020 au groupe ST MICROELECTRONICS.

My Event Network[modifier | modifier le code]

En 2019, il cofonde avec Xavier Dordor et Emmanuelle Prache, MY EVENT NETWORK, un media online dédié au suivi des events B to B.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Benoît Rousseau est depuis 2012 président de l’Association Paris Saint Germain, entité qui a créé le club en 1970 et gère toutes les équipes amateurs du PSG et les meilleurs jeunes du club (moins de 13 ans). Il a été réélu en 2015 et 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]

" Benoît Rousseau, un président si discret ", sur Le Parisien.

" STATS Acquires Prozone ", sur www.statsperform.com.

" Que reste-t-il du PSG d'Antoine Kombouaré? ", sur L'Equipe.