Benoît Rayski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Benoît Rayski
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (79 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père

Benoît Rayski, né le , est un journaliste et essayiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Benoît Rayski est le fils d'Adam Rayski qui fut responsable de la section juive au sein des Francs-tireurs et partisans - Main-d'œuvre immigrée, mouvement du PC clandestin pendant la Résistance[1].

Il a signé une dizaine d'essais sur le traitement historique du communisme et la mémoire de la Résistance, notamment L'Enfant juif et l’enfant ukrainien : réflexions sur une imposture (Éditions de l’Aube, 2001) et Le cadavre était trop grand. L'Affiche rouge (Denoël, 2009) fait revivre le Paris de ces vingt-trois adolescents qui payèrent le prix fort de leur engagement dans la Résistance.

Il a travaillé pour France-Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris, Globe Hebdo[2]. Il a écrit pour le site Boulevard Voltaire[3].

Il collabore régulièrement à Atlantico, site marqué à droite ou libéral[4], ainsi qu'à Causeur[5].

En novembre 2012, il se définit comme « islamophobe de gauche » et « islamophobe de droite »[6].

Polémique[modifier | modifier le code]

Dans un article publié dans Atlantico, il insulte Marlène Schiappa, la qualifiant de « reine des salopes »[7],[8]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir sur cartage.org.lb.
  2. « Benoît Rayski, Écrivain et journaliste français », sur www.bibliomonde.com (consulté le 25 juin 2010)
  3. Écrits de Rayski sur Boulevard Voltaire.
  4. Emery Doligé, « Atlantico est-il vraiment de droite ? », L'Express, 28 février 2011.
  5. Ses articles sur causeur.fr.
  6. Présentation de Rayski par lui-même, Boulevard Voltaire, 29 novembre 2012.
  7. [1], 20 minutes, 10 juillet 2017.
  8. [2], Le Soir, 10 juillet 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]