Benoît Lobet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lobet.
Benoît Lobet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Religion

Benoît Lobet est un prêtre et un théologien belge né à Louvain en 1957.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de lettres classiques (agrégation, 1980) et de philosophie à l'Université Catholique de Louvain, il est ordonné prêtre du diocèse de Tournai en 1984 et passe une maîtrise de théologie à l'Institut catholique de Paris en 1986. Depuis lors, il enseigne la théologie dans divers instituts belges, comme l'Institut Cardijn de Louvain-La-Neuve. Il est maître de conférences invité à la Faculté de Théologie de l'Université Catholique de Louvain. En juillet 2009, il a été nommé Doyen d'Enghien et curé-doyen des entités d'Enghien et de Silly, fonction qu'il exerce depuis septembre 2009. Le 6 juin 2012, il a en outre été nommé doyen principal de la région pastorale d'Ath, dans le diocèse de Tournai. En février 2016, il a été nommé "missionnaire de la miséricorde" par le pape François.

Sous le titre « La Nostalgie du futur », le journaliste français Michel Cool lui a consacré un chapitre dans son essai Les nouveaux penseurs du christianisme paru chez Desclée de Brouwer en 2006[1].

Prix[modifier | modifier le code]

Auteur de plusieurs ouvrages de théologie et de spiritualité, il a reçu le Prix des écrivains chrétiens (Scriptores Christiani) et le Prix des écrivains de Wallonie.

Publications principales[modifier | modifier le code]

  • La joie d'être sauvé. Une introduction à l'anthropologie chrétienne, Paris, Nouvelle Cité, 1989.
  • Tolérance et vérité, Paris, Nouvelle Cité, 1993.
  • Mon Dieu, je ne Vous aime pas !, Foi et spiritualité chez Marie Noël, Stock, 1994 et 1995, Nouvelle Cité, 2009.
  • Prier quinze jours avec Georges Bernanos, Paris, Nouvelle Cité, 1998; 2e édition, 2017.
  • Vie des hommes et lumières de la foi, Paris, Bayard, 2001.
  • Quelle spiritualité aujourd'hui ? Dialogue avec Jacques Sojcher, Bruxelles, Labor et Éditions Couleur livres, 2002.
  • Lettres à un ami prêtre. Correspondance avec Hector Bianciotti, de l'Académie Française, Paris,Gallimard, 2006[2],[3].
  • Un homme, la nuit. Propos de spiritualité chrétienne, Préface par Mgr Jozef De Kesel, évêque auxiliaire de Bruxelles-Malines, Paris, Bayard, 2009[4] = Renaître à la vie spirituelle, Préface par le Cardinal Jozef De Kesel, archevêque de Malines-Bruxelles, Paris, Salvator, 2017.
  • La littérature, dans B. BOURGINE, P. RODRIGUES, P. SCOLAS (dir.), La margelle du puits. Adolphe Gesché, une introduction, Paris, Cerf, 2013, pp. 247-253.
  • Julien Green, la foi obscure de l'homme dans sa nuit, dans Les Lettres Romanes - 69.1-2 (2015)
  • Théologie et littérature dans l'Œuvre d'Adolphe Gesché, dans B. LOBET, P. KECHICHIAN, G. RINGLET, J. FAMEREE (dir.), Dieu, un personnage de roman?, Bruxelles, Lumen Vitae, 2016, pp.15-22.
  • Le diable comme personnage dans les romans de Georges Bernanos, dans B. BOURGINE, J. FAMEREE et P. SCOLAS (dir.), En finir avec le Diable? Les enjeux d'une figure emblématique du mal, Academia/L'Harmattan, 2017, pp.59-71.
  • Être prêtre. Fragments d'autobiographie spirituelle, Préface de René de Ceccatty, Paris, Mediaspaul, 2018.

Lien externe[modifier | modifier le code]

http://rendez-vousavecbenoitlobet.blogspot.com/

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. M. Cool, Les nouveaux penseurs du christianisme, Paris, DDB, 2006, p.161-176.
  2. Le sacre de l'amitié , Le Figaro littéraire, critique de l'ouvrage.
  3. Jacques Franck, L'Ecrivain et le Prêtre: avec et sans Dieu, La Libre Belgique, 25 avril 2006, critique de l'ouvrage.
  4. Jacques Franck, Un homme, la nuit, La Libre Belgique, 2 juin 2009, critique de l'ouvrage.