Benoît Cosnefroy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Benoît Cosnefroy
Benoit Cosnefroy (28889890278).jpg
Benoît Cosnefroy lors de la sixième étape du Tour de Californie 2018
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
2011-2013UC Bricquebec Junior
2014Bricquebec Cotentin
01.2015-07.2017[n 1]Chambéry CF
Équipes professionnelles
08.2016-12.2016[n 2]AG2R La Mondiale (stagiaire)
08.2017-[n 3]AG2R La Mondiale
Principales victoires

Benoît Cosnefroy, né le à Cherbourg, est un coureur cycliste français, membre de l'équipe AG2R La Mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Benoît Cosnefroy naît dans une famille passionnée de cyclisme. Son grand-père est organisateur d'une course dans la Manche, tandis que son père l'emmène souvent voir des courses de vélo durant sa jeunesse. Il prend sa première licence à l'âge de 8 ans en pupille deuxième année, à l'Union Concorde Bricquebetaise[1]. En 2011, il rejoint le Pôle Espoir de Caen, où il restera trois ans[2]. Il obtient sa première victoire à 16 ans lors du Prix Louis-Cosnefroy, course en hommage à son arrière-arrière grand-père Louis Cosnefroy[3].

Pour son entrée dans les rangs espoirs (moins de 23 ans) en 2014, Benoît Cosnefroy intègre la structure DN3 du club Bricquebec Cotentin. Tout d'abord classé en deuxième catégorie[4], il gagne une épreuve du Maillot des Jeunes Léopards et termine notamment troisième du Circuit du Mené.

Il rejoint en 2015 le Chambéry CF, centre de formation de l'équipe AG2R La Mondiale[5]. En début d'année, il termine troisième d'une épreuve du Tour de l'Ardèche méridionale, et sixième du Grand Prix du Pays d'Aix[6]. Coureur offensif, il s'adjuge le classement des grimpeurs et des sprints intermédiaires à Châteauroux-Limoges, après une échappée[7]. Au printemps, il passe proche de la victoire au Prix Marcel-Bergereau, devancé dans un sprint à deux Axel Journiaux[8], puis au Tour du Chablais, où il se classe deuxième de la première étape, intercalé entre les deux coureurs du CC Étupes Édouard Lauber et Mathieu Le Lavandier[9]. C'est finalement sur le Prix de Varennes-Saint-Sauveur que le coureur obtient son premier succès, en « toutes catégories »[10]. Une semaine plus tard, il loupe une nouvelle fois le coche sur la troisième étape de la Ronde de l'Isard, battu au sprint par son compagnon d'échappée Xabier San Sebastián[11]. En Coupe de France DN1, il se classe troisième du Tour d'Eure-et-Loir[12]. Peu de temps après, il subit un grave accident Tour des Pays de Savoie. Alors qu'il tente de rejoindre un groupe d'échappés, il percute une voiture à contre-sens dans une descente et perd connaissance. Transporté à l'hôpital et victime d'un traumatisme crânien, il s'est également coupé profondément au niveau du cou, à seulement 2 centimètres de la carotide[13]. Il ne reprend la compétition qu'au 23 août, au championnat de France espoirs[14].

En 2016, Benoît Cosnefroy se montre rapidement à son avantage sur des terrains escarpés, en terminant deuxième du Circuit des communes de la vallée du Bédat, septième de La Durtorccha, troisième du Grand Prix de Buxerolles (Coupe de France DN1). C'est finalement sur la classique Annemasse-Bellegarde et retour que le coureur renoue avec le succès, à la fin du mois de mars. Dans la foulée, il réalise de nouvelles performances en Coupe de France DN1. Vainqueur de la troisième étape[15] puis huitième de la Boucle de l'Artois, il termine ensuite quatrième du Tour du Lot-et-Garonne (4e)[16] et huitième du Grand Prix de la ville de Nogent-sur-Oise. Peu de temps après, il se distingue sur à un niveau plus élevé sur le circuit UCI, 6e du Rhône-Alpes Isère Tour[17] et 5e du Tour de Berne. Sous les couleurs de l'équipe de France espoirs, il se distingue en figurant parmi les 25 premiers sur le Grand Prix de Plumelec-Morbihan (19e) et les Boucles de l'Aulne (24e), deux manches de la Coupe de France professionnelle[18]. Au mois de juin, il passe proche de la consécration en prenant la deuxième place du championnat de France amateurs, battu d'une demi-roue seulement par Valentin Madouas[19]. Impressionné, son ancien entraîneur David Louvet loue son profil de coureur complet, et le compare à Julian Alaphilippe[20]. À compter du mois d'août, il rejoint l'équipe AG2R La Mondiale en tant que stagiaire, avec ses coéquipiers Rémy Rochas et Étienne Fabre[21]. Il dispute sa première compétition en stage lors du Tour du Limousin, où il tient logiquement un rôle d'équipier. Toujours actif sur le circuit amateur, il est l'un des favoris annoncés pour le championnat de France espoirs, organisé à Civaux[22]. Cependant, il doit une nouvelle fois se contenter de la deuxième place, privé du titre national par Paul Ourselin[23]. Au Tour du Pays de Gex-Valserine (2e), c'est l'ancien professionnel Sébastien Fournet-Fayard qui le devance à l'arrivée[24]. Après ces nouvelles prestations, la formation AG2R La Mondiale lui fait signer un premier contrat professionnel, prenant effet à partir du 1er août 2017[25],[26]. Dans les jours qui suivent, il poursuit son apprentissage au Tour du Doubs (29e) puis au Grand Prix de Wallonie (56e). De retour sous le maillot tricolore, il prend la quatrième place du championnat d'Europe espoirs disputé à Plumelec[27].

L'année suivante, il remporte la médaille d'argent de cette même épreuve. Le 22 septembre 2017, il est sacré champion du monde espoirs sur le parcours des championnats UCI de Bergen 5 jours après avoir remporté le Grand Prix d'Isbergues.

Il se classe neuvième de la Bretagne Classic en août 2018[28], et troisième de Paris-Tours la dernière course de la saison.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2015 2016 2017
UCI Europe Tour 1039e[29] 581e[30]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2015 au 31 juillet 2017.
  2. Du 15 août 2016 au 31 décembre 2016
  3. À partir du 1er août 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie de Benoît Cosnefroy », sur benoitcosnefroy.com.
  2. Baptiste Galipaud, « Benoît Cosnefroy, nouveau phénomène normand », sur ouest-france.fr, .
  3. Pierre Carrey, « La Grande Interview : Benoît Cosnefroy », sur directvelo.com, .
  4. Pauline Baumer, « Benoît Cosnefroy au niveau face aux élites », sur directvelo.com, .
  5. Dominique Turgis, « Le nouveau défi de Benoît Cosnefroy », sur directvelo.com, .
  6. Nicolas Gachet, « Grand Prix du Pays d'Aix : Les réactions », sur directvelo.com, .
  7. Cédric Congourdeau, « Châteauroux-Limoges : Les réactions », sur directvelo.com, .
  8. Dominique Turgis, « Prix Marcel Bergereau à Saintes : Les réactions », sur directvelo.com, .
  9. Nicolas Gachet, « Tour du Chablais-Léman - Et. 1 : Les réactions », sur directvelo.com,
  10. « Premier succès de la saison pour le Chambérien Benoit Cosnefroy », sur lejsl.com, .
  11. Pierre Carrey, « Ronde de l'Isard - Et. 3 : Les réactions », sur directvelo.com, .
  12. Dominique Turgis, « Benoît Cosnefroy : « Chambéry a mis un train en place » », sur directvelo.com, .
  13. « Benoît Cosnefroy a frôlé le pire », sur ouest-france.fr, .
  14. Nicolas Gachet, « Benoît Cosnefroy a eu des frissons », sur directvelo.com, .
  15. « Boucle de l'Artois — Les Chambériens se replacent », sur velo101.com, .
  16. « Tour du Lot-et-Garonne : Cosnefroy au pied du podium », sur ouest-france.fr, .
  17. Nicolas Gachet, « Benoît Cosnefroy : « Un bilan très positif » », sur directvelo.com, .
  18. « Coupe de France : sacré Benoît Cosnefroy », sur ouest-france.fr, .
  19. Nicolas Mabyle, « Benoit Cosnefroy : « Incapable d’aller le chercher » », sur directvelo.com, .
  20. « Benoît Cosnefroy si près du professionnalisme », sur ouest-france.fr, .
  21. « Benoît Cosnefroy stagiaire pro chez Ag2r La Mondiale », sur ouest-france.fr, .
  22. Nicolas Gachet, « Benoît Cosnefroy dans le grand bain », sur directvelo.com, .
  23. Robin Bruno et Nicolas Mabyle, « Benoît Cosnefroy : « Encore deuxième... » », sur directvelo.com, .
  24. Frédéric Gachet, « Tour du Pays de Gex-Valserine : Classement », sur directvelo.com, .
  25. Nicolas Gachet, « Benoît Cosnefroy néo-pro au 1er août 2017 », sur directvelo.com, .
  26. « Benoît Cosnefroy, l'année presque parfaite », sur ouest-france.fr, .
  27. « Championnat d'Europe : Benoit Cosnefroy au pied du podium en espoirs », sur directvelo.com, .
  28. Quentin rouillé, « Bretagne Classic Ouest-France : Naesen s’impose après une course épique », sur cyclingpro.net, (consulté le 27 août 2018).
  29. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  30. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]