Benoît Cauet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cauet.
Benoît Cauet
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (47 ans)
Lieu Châtellerault (Vienne)
Taille 1,75 m (5 9)
Période pro. 1987 - 2006
Poste Milieu
Parcours junior
Saisons Club
1983-1985 Drapeau : France ASPTT Nantes
1985-1987 Drapeau : France O. Marseille
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1987-1990 Drapeau : France O. Marseille 033 0(1)
1990-1994 Drapeau : France SM Caen 155 0(9)
1994-1996 Drapeau : France FC Nantes 078 0(4)
1996-1997 Drapeau : France Paris SG 048 0(6)
1997-2001 Drapeau : Italie Inter Milan 146 0(7)
2001-2002 Drapeau : Italie Torino FC 017 0(1)
2002-2003 Drapeau : Italie Côme Calcio 032 0(0)
2003-2004 Drapeau : France SC Bastia 034 0(2)
2004-2005 Drapeau : Bulgarie CSKA Sofia 015 0(0)
2005-2006 Drapeau : Suisse FC Sion 015 0(1)
Total 573 (31)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Benoit Cauet, né le 2 mai 1969 à Châtellerault, est un footballeur professionnel français.

Apparu au plus haut niveau à Marseille, ce milieu de terrain mesurant 1,75 m, plutôt défensif et capable de jouer au centre ou sur la gauche, a porté les maillots de plusieurs clubs français avant de connaître son apogée sportif à la fin des années 1990 à l'Inter Milan, dont il est élu meilleur joueur en 1999. Souvent pressenti, il n'a pourtant jamais été sélectionné en équipe de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts en France[modifier | modifier le code]

Formé à l'ASPTT Nantes football, Benoît Cauet évolue avec les seniors en division d'honneur lors de la saison 1984-1985 alors qu'il n'est que cadet. Il rejoint le centre de formation de l'Olympique de Marseille en 1985 et commence sa carrière professionnelle avec l'OM le 20 février 1988 à l'occasion de la réception du Matra Racing (2-0). Il joue peu, notamment la deuxième année où il est blessé[1], mais remporte deux titres de champion de France[2].

Soucieux de jouer davantage, il signe en 1990 au Stade Malherbe Caen. Titulaire indiscutable dans une équipe dont il est pratiquement le seul joueur strictement défensif, il accompagne la montée du club normand qui se qualifie en 1992 pour la première fois de son histoire à la coupe d'Europe[1]. Quand il quitte le club normand après quatre saisons pleines, celui-ci est relégué en deuxième division[3].

Cauet rejoint le FC Nantes, où il remporte le titre de champion de France et atteint en 1996 les demi-finales de la Ligue des champions. L'été venu, malgré les convoitises de clubs étrangers, Cauet signe au Paris SG pour poursuivre sa progression[4]. Le PSG termine deuxième du championnat et s'incline en finale de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe[5].

L'apogée à l'Inter Milan (1997-2001)[modifier | modifier le code]

Durant l'été 1997, Luigi Simoni qui avait tenté de l'attirer à Naples un an plus tôt, recrute Cauet à l'Inter de Milan. Cauet n'est pas international, contrairement à la plupart de ses partenaires, et son palmarès loin d'être aussi rempli que ceux de ces derniers. Il conserve le numéro 15 qu'il avait au PSG. Après un mois de préparation physique intense, il retrouve Milan avec cinq kilos en moins et paré psychologiquement[réf. nécessaire]. Il devient proche de l'autre Français de l'effectif, Youri Djorkaeff, arrivé un an plus tôt de Paris. Il rentre en jeu lors de la première journée de championnat à Brescia et fête sa première titularisation contre Parme peu après (1-0).

Milieu polyvalent, il évolue souvent côté droit mais peut également jouer sur le flanc gauche. Lors du derby de Milan, Cauet est impliqué sur les trois buts de son équipe (victoire 3-0) et sauve une frappe sur la ligne, ce qui lui vaut d'entendre les supporteurs à scander son nom[4]. Pour sa première saison, il remporte la coupe d'Italie et surtout la coupe UEFA. En 1999, il est élu meilleur joueur du club par les supporters[6]. Il n'est pourtant jamais sélectionné en équipe de France, où évoluent à son poste une génération exceptionnelle[2] (Didier Deschamps, Emmanuel Petit, Christian Karembeu et Patrick Vieira notamment[6]).

Diminué par les blessures, il est moins utilisé en 2000-2001 et quitte le club en fin de saison.

Fin de carrière plus modeste (2001-2006)[modifier | modifier le code]

Après son départ de Milan, Benoît Cauet débute alors un périple à travers l'Europe et connaît cinq clubs en autant de saisons : le Torino FC puis Calcio Côme en Italie, un retour en France au SC Bastia, puis un exil en Bulgarie au CSKA Sofia (championnat dans lequel il est le premier français à évoluer), avant une dernière étape au FC Sion en Suisse[2]. Il remporte le championnat de Bulgarie en 2005 et la coupe de Suisse en 2006[1].

Reconversion[modifier | modifier le code]

Après après avoir terminé sa carrière sportive, Cauet intègre l'équipe technique de l'Inter Milan[7], comme entraîneur des jeunes du centre de formation. Il devient également consultant pour la télévision italienne[8].

En 2015, le poste d'entraîneur du CSKA Sofia lui est proposé mais il décline l'offre[9].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Au cours de sa carrière, Benoît Cauet dispute 293 matches en première division française[10],[11].

Saison Club Pays Championnat Coupe
nationale
Coupe
de la ligue
Coupe
d'Europe
Div. Matchs Buts M B M B Comp. M B
1983-1985 ASPTT Nantes football Drapeau : France Ligue atlantique - - - - - - - - -
1984-1987 Olympique de Marseille B Drapeau : France Division 3 - - - - - - - - -
1987-1988 Olympique de Marseille Drapeau : France Division 1 11 1 0 0 - - C2 3 0
1988-1989 Olympique de Marseille Drapeau : France Division 1 14 0 3 0 - - - - -
1989-1990 Olympique de Marseille Drapeau : France Division 1 1 0 1 0 - - C1 0 0
1990-1991 SM Caen Drapeau : France Division 1 35 1 1 0 - - - - -
1991-1992 SM Caen Drapeau : France Division 1 37 3 4 0 - - - - -
1992-1993 SM Caen Drapeau : France Division 1 37 2 3 1 - - C3 2 0
1993-1994 SM Caen Drapeau : France Division 1 35 2 1 0 - - - - -
1994-1995 FC Nantes Drapeau : France Division 1 25 1 1 0 2 0 C3 6 0
1995-1996 FC Nantes Drapeau : France Division 1 31 2 1 1 3[12] 0 C1 9 0
1996-1997 Paris SG Drapeau : France Division 1 35 4 3 1 1 0 C2 9 1
1997-1998 Inter Milan Drapeau : Italie Serie A 28 2 5 0 - - C3 9 1
1998-1999 Inter Milan Drapeau : Italie Serie A 28 1 9 1 - - C1 9 0
1999-2000 Inter Milan Drapeau : Italie Serie A 29 1 7 1 - - - - -
2000-2001 Inter Milan Drapeau : Italie Serie A 15 0 1 0 - - C1/C3 2/3 0
2001-oct. 2001 Inter Milan Drapeau : Italie Serie A 0 0 - - - - C3 1 0
oct. 2001-2002 Torino FC Drapeau : Italie Serie A 17 1 0 0 - - - - -
2002-2003 Côme Calcio Drapeau : Italie Serie A 32 0 0 0 - - - - -
2003-2004 SC Bastia Drapeau : France Ligue 1 32 2 0 0 2 0 - - -
2004-2005 FK CSKA Sofia Drapeau : Bulgarie Ligue A 15 0 - - - - - - -
2005-2006 FC Sion Drapeau : Suisse Challenge League 15 1 - - - - - - -
Total (1987-2006) 472 24 40 5 8 0 53 2

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Benoît Cauet : “Avec Caen, on s’est trouvé” », sur Liberté Bonhomme Libre (consulté le 21 janvier 2016)
  2. a, b et c « Cauet arrête sa carrière », sur leparisien.fr (consulté le 21 janvier 2016)
  3. « 1994/95 : descente en division 2 », sur Petite histoire du SM Caen (consulté le 21 janvier 2016)
  4. a et b Laurent Maltret & Alain Gadoffre, « Cauet à l'Inter de Milan », Onze Mondial, no 112,‎ , p. 68-71 (ISSN 0995-6921)
  5. « L’inoubliable intermède parisien de Cauet », sur Paris Saint-Germain - PSG.fr (consulté le 21 janvier 2016)
  6. a et b (fr) « Estimé à l'étranger, délaissé en France », sur France Football (consulté le 21 janvier 2016)
  7. Benoît Cauet : « La Serie A n’attire plus », sofoot.com, octobre 2009
  8. « C'était de la folie » . Info - Nantes.maville.com, sur www.nantes.maville.com (consulté le 21 janvier 2016)
  9. « CSKA Sofia : Cauet a refusé », sur France info (consulté le 21 janvier 2016)
  10. Statistiques de Benoît Cauet, footballdatabase.eu
  11. Statistiques de Benoît Cauet, lfp.fr
  12. dont un match de trophée des champions