Benoît Brisefer : Les Taxis rouges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour la bande dessinée, voir Benoît Brisefer.
Benoît Brisefer : Les Taxis rouges
Réalisation Manuel Pradal
Scénario Manuel Pradal
Acteurs principaux
Sociétés de production Lambart Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie familiale
Durée 76 minutes
Sortie 2014

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Benoît Brisefer : Les Taxis rouges est une comédie familiale française écrite et réalisée par Manuel Pradal, sortie en 2014.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À première vue, rien ne distingue Benoît Brisefer (Léopold Huet), dix ans, des autres petits garçons de son âge. Pourtant, Benoît est doué d'une force étonnante! Tous les brigands qu'il croise sur son chemin en sont pour leurs frais. Mais hélas, personne n'est parfait… Dès qu'il s'enrhume, Benoît perd ses extraordinaires aptitudes physiques. Aussi n'enlève-t-il jamais l'écharpe de laine qu'il porte autour du cou ! Courageux et très volontaire, il n'hésite pas une seconde à passer à l'action pour défendre ses amis. Aussi, lorsque Poilonez (Jean Reno) - un escroc notoire - et sa bande de malfrats s'en prennent à M. Dussiflard (Gérard Jugnot), son ami chauffeur de taxi, Benoît met tout en œuvre pour déjouer leurs plans… Ensemble, ils vivront de nombreuses aventures qui les emmèneront notamment sur une île déserte où ils rencontreront Arsène Duval (Thierry Lhermitte), PDG d'une banque, qui vit tel un « Robinson Crusoé » ravi d'avoir quitté la civilisation.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Tout d'abord, en , après l'adaptation américaine Les Schtroumpfs (The Smurfs) aux grands écrans, le réalisateur britannique Stefan Schwartz est en mesure d'adapter la célèbre série de bande dessinée franco-belge Benoît Brisefer, vendue à 9 000 000 exemplaires dans le monde[2], sur le scénario de Michel Delgado[3].

Au début 2013, le producteur de Lambart Productions, Thierry de Ganay, se charge de cette adaptation sous l’œil de confiance de Véronique Culliford, fille du créateur Peyo, ainsi que sa famille[2]. Pour commencer, la production choisit la première histoire de la série : Les Taxis rouges, parue en 1960 dans Spirou.

Ce film est également soutenu par les productions belges, La Compagnie Cinématographique et Panache Productions, ainsi qu'Acajou Films pour la France. La distribution est The Walt Disney Company France[2].

Auditions[modifier | modifier le code]

Pour le rôle de Benoît Brisefer, le réalisateur Manuel Pradal opte pour le jeune Léopold Huet, parmi plus de trois cents candidats[2].

Tournage[modifier | modifier le code]

L'équipe de Lambart Productions atterrit à Lisbonne, et visite quelques villes non loin de la capitale du Portugal pour les transformer en petite ville française. Le tournage débute en septembre 2013.

Accueil[modifier | modifier le code]

Sortie nationale[modifier | modifier le code]

La sortie de Benoît Brisefer : Les Taxis rouges, initialement prévue pour le , est finalement reportée au 17 décembre de la même année. Lourd échec commercial, le film est rapidement retiré de l'affiche.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit un très mauvais accueil critique.[réf. nécessaire]

Box-office[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. JP, « Benoît Brisefer : les Taxis Rouges (2014)- JPBox-Office », sur www.jpbox-office.com (consulté le 21 janvier 2017)
  2. a b c et d Anonyme, « Benoît Brisefer, le film », sur Le Lombard, (consulté le 26 avril 2014)
  3. Aurélia Vertaldi, « Benoît Brisefer adapté au cinéma », sur Le Figaro, (consulté le 26 avril 2014)
  4. « LUMIERE : Film: Benoît Brisefer: Les taxis rouges », sur lumiere.obs.coe.int (consulté le 21 janvier 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]