Benjoin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Benjoin javanais, ou kemenyan.

Le benjoin (autrefois également storax) est le baume, ou la résine, de diverses plantes du genre Styrax.

On trouve le styrax originaire d'Indochine, Styrax tonkinensis, le styrax originaire d'Indonésie, Styrax benzoin, et le styrax originaire de Turquie, Styrax officinalis, aussi appelé Aliboufier. Commercialement, ces résines sont souvent vendues sous les noms suivants, par ordre de provenance : benjoin de Siam ou du Laos, benjoin de Sumatra, et Storax. Le benjoin de Siam a une couleur jaune-brun, le benjoin de Sumatra a une couleur gris foncé, et le Storax a une couleur noire.

Le nom de benjoin vient probablement, par l'intermédiaire de l'italien, de l'arabe lubān jāwī ou « encens javanais », et est à l'origine de celui du benzène.

Son principal composant est l'acide benzoïque pour le benjoin d'Indochine, et l'acide cinnamique pour le benjoin de Sumatra. Les deux origines contiennent également de la vanilline à des hauteurs de quelques pourcents.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Ses utilisations sont essentiellement la parfumerie comme note dite « orientale » pour le benjoin de Siam, et les arômes, notamment la cigarette, pour le benjoin de Sumatra. Le benjoin de Siam trouve également quelques applications pharmaceutiques sous forme de teinture.

Le benjoin du Siam ou du Laos est le plus important des principes actifs du papier d'Arménie[1],[2].

Le benjoin est également utilisé comme encens, notamment dans l'Église orthodoxe russe et dans les pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie).

Dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Le benjoin est cité dans trois poèmes de Charles Baudelaire (Correspondances ; À une Madone ; Bien loin d’ici) et dans Bel-Ami de Maupassant. La chanteuse Juliette l'évoque dans sa chanson Sur l'oreiller.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La fabrication du Papier d'Arménie : Le benjoin du Laos - Site de Papier d'Arménie
  2. Le Papier d'Arménie, un secret made in Montrouge - Louis Morice, L'Obs, 12 juillet 2015

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cécilia Castel, Étude analytique de gommes-résines : application au benjoin, Université de Nice-Sophia Antipolis, 2006, 236 pages (thèse de doctorat de Chimie)
  • Françoise Basset, « Le benjoin du Siam : histoire d'un renouveau durable », in Parfums cosmétiques actualités, 2008, no 200, pp. 47-52 (propos de Francis Chagnaud recueillis par Françoise Basset)
  • Stéphane Jarno, « De l'or sur les plateaux : la culture du benjoin au Laos » (reportage), in Télérama, 7 juillet 2010, pp. 20-23
  • J. Lemli, J. Delaey et J. Cuveele, « Contrôle de la qualité du benjoin de Sumatra », in Plantes médicinales et phytothérapie, 1973, vol. 7, no 4, pp. 325-331
  • Marie-Pierre Ros, Actualités sur le benjoin du Laos, Université Paris 11, 1999 (thèse d'exercice de Pharmacie)