Benjani Mwaruwari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Benjani
Benjani Mwaruwari Manchester City v. Arsenal 1.png
Benjani en novembre 2008 avec Manchester City.
Biographie
Nom Benjamin Mwaruwari
Nationalité Drapeau : Zimbabwe Zimbabwéen
Naissance (37 ans)
Lieu Bulawayo (Zimbabwe )
Taille 1,88 m (6 2)
Période pro. 1999-2014
Poste Attaquant
Parcours amateur
Saisons Club
1997-1998 Drapeau : Zimbabwe Lulu Rovers
1998-1999 Drapeau : Zimbabwe Air Zimbabwe Jets
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1999-2002 Drapeau : Afrique du Sud Jomo Cosmos 044 (20)
2001-2002 Drapeau : Suisse Grasshopper 025 0(1)
2002-2006 Drapeau : France AJ Auxerre 110 (29)
2006-2008 Drapeau : Angleterre Portsmouth 077 (19)
2008-2010 Drapeau : Angleterre Manchester City 031 0(7)
2010 Drapeau : Angleterre Sunderland 008 0(0)
2010-2011 Drapeau : Angleterre Blackburn Rovers 021 0(3)
2011-2012 Drapeau : Angleterre Portsmouth 018 0(1)
2013 Drapeau : Afrique du Sud Chippa United
2013-2014 Drapeau : Afrique du Sud Wits University
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1998-2010 Drapeau : Zimbabwe Zimbabwe 031 (8)[1]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 7 novembre 2013

Benjamin Mwaruwari, surnommé Benjani , né le à Bulawayo (Zimbabwe), est un footballeur international zimbabwéen qui évolue au poste d'attaquant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts en Afrique puis prêt à Zurich (avant 2002)[modifier | modifier le code]

Sous la chaleur de Bulawayo, deuxième ville du Zimbabwe, l'adolescent Benjamin Mwaruwari d'origine malawite dribble en liberté. À dix-sept ans, l'attaquant monte à Harare, enrôlé par Lulu Rovers, club de la banlieue de la capitale. Mais c'est ensuite sous les couleurs d'Air Zimbabwe Jets que sa carrière décolle. En 1998, l'Africain découvre la première division et débute en sélection mais ne s'arrête pas là. De 1999 à 2001, le buteur brille au Jomo Cosmos et est élu meilleur joueur du championnat 2000-2001[2].

Avec un tel rendement, l’avenir du joueur est ailleurs, c’est-à-dire en Europe. Grâce à l’organisation d’un match amical entre le Jomo Cosmos et les Grasshopper Zurich, Benjani attire l’attention de l’entraîneur du club suisse. Ainsi émigre-t-il vers le vieux continent. Le 5 août 2001, il effectue ses débuts sous les couleurs suisses. L’entraîneur Hans-Peter Zaugg se prend d’affection pour lui et lui donne sa chance en le titularisant dans l’équipe type.

Prêté, le 20 septembre 2001, Mwaruwari débute en Coupe de l'UEFA chez le FC Dinamo Bucarest et inscrit son premier but en Coupe d'Europe. Mais l'entraîneur change durant la saison et l'attaquant se retrouve sur le banc, sans jouer. Benjani entrevoit l'échec mais son agent trouve une solution. Celui-ci contacte Guy Roux, qui cherche alors un avant-centre pour soulager Djibril Cissé. Mwaruwari rejoint l'AJ Auxerre pendant son stage de préparation qu'ils effectuent en Suisse. Essayé en match amical, le joueur ne parvient pas à convaincre le patron de l'équipe bourgignonne. Mais les joueurs auxerrois lui soutiennent qu'il faut conserver Mwaruwari. À l'écoute, Roux décide de faire signer l'international aux vingt sélections jusqu'en 2006[2].

Confirmation en Europe avec Auxerre (2002-2006)[modifier | modifier le code]

Après sa signature à l'AJ Auxerre, Benjamin Mwaruwari devient « Benjani » sur conseille de Guy Roux lors du flocage des maillots, plus simple à retenir. Le 8 août 2002, il débute en Ligue 1 lors de la deuxième journée contre Montpellier, devenant le premier Zimbabwéen à jouer en France et inscrit son premier but. Lorsque Cissé quelques semaines plus tard, Benjani se tient prêt. Lors du sixième match de championnat, il signe la victoire des siens à Bastia. Ensuite, il marque à Sochaux, s'offre un doublé contre Sedan, ouvre la marque à Nantes, avant de trouver la faille contre Monaco. Aligné à sept reprises, dont quatre fois titulaire, il marque sept buts en 403 minutes (un toutes les 57 minutes). En Ligue des champions, il marque contre Dortmund et impressionne même les supporters anglais contre Arsenal[2].

Souvent brillant et décisif lors de la première saison, il connut par la suite une année maudite, gâchée par des blessures récurrentes qui l’ont éloigné des terrains. Il a été lâché par les dirigeants auxerrois lors du mercato hivernal 2005-2006, pour environ 6M€, sans être remplacé, point de départ de la discorde entre l'entraîneur d'alors, Jacques Santini, et les dirigeants, parmi lesquels Guy Roux.

Départ à Portsmouth et échec à Manchester City (2006-2010)[modifier | modifier le code]

Après avoir marqué 6 buts en 2006-07, il repart sur de très bonnes bases en marquant 12 buts en une demi-saison, dont un quadruplé face Reading FC (7-4). Cette performance éveilla l'intérêt de Sven-Göran Eriksson,entraîneur de Manchester City.

Le 31 janvier 2008, il doit rejoindre Manchester City mais à la suite d'un imbroglio entre les deux clubs, il ne rejoint Manchester que le 5 février pour environ 5,2 millions d'euros[3].

Rebond en Angleterre avant la fin en Afrique du Sud (2010-2014)[modifier | modifier le code]

En janvier 2010, il est prêté pour le reste de la saison à Sunderland.

En août 2010, il signe pour une saison au Blackburn Rovers. Le 12 octobre 2010, à 32 ans, il annonce sa retraite internationale[4].

Le 13 août 2011, il signe un contrat d'une saison à Portsmouth. Il quitte Portsmouth à l'été 2012, à la suite de la fin de son contrat.

Le 27 février 2013, après plusieurs mois sans club depuis son départ de Portsmouth, Benjani s'engage jusqu'à la fin de la saison avec Chippa United, alors lanterne rouge de la première division sud-africaine[5].

En juin 2013, il rejoint un autre club sud-africain : Bidvest Wits[6]. En mai 2014, alors que son contrat arrive à expiration, Benjani annonce n'être pas sûr de poursuivre sa carrière[7],[8]. En juin 2014, Bidvest Wits ne renouvelle pas son contrat et Benjani prend sa retraite[9].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Benjani est un joueur d'instinct, capable de faire la différence sur un geste technique. Attaquant altruiste, il est doté d'une bonne frappe du pied droit[2]. Élégant et rapide, il déroute souvent ses adversaires par des dribbles mais et parfois maladroit devant le but.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Fiche de Benjani sur national-football-teams.com
  2. a, b, c et d Laurent Maltret, Alain Gadoffre & Olivier Prevosto, « Découverte, les trois mousquetaires : Benjani, Utaka et Diarra », Onze Mondial, no 166,‎ , p. 28-29 (ISSN 0995-6921)
  3. (en) « Benjani completes Man City move », BBC Online,‎
  4. Benjani arrête la sélection, www.lequipe.fr, 12 octobre 2010.
  5. Chippa United : Arrivée de Benjani, www.franceinfo.fr, 1er mars 2013.
  6. Bidvest Wits : Benjani débarque, www.afrik.com, 21 juin 2013.
  7. Benjani prend sa retraite, www.toutlemondesenfoot.fr, 12 mai 2014.
  8. (en) Benjani: I have done my part, www.kickoff.com, 20 mai 2014.
  9. (en) Wits release six players, www.kickoff.com, 2 juin 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]