Benjamin Rush

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rush.
Benjamin Rush
Portrait de Benjamin Rush
Portrait de Benjamin Rush par Charles Willson Peale
Biographie
Naissance et Voir et modifier les données sur Wikidata
à Byberry (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
à PhiladelphieVoir et modifier les données sur Wikidata
Enterrement Christ Church Burial GroundVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfants Richard RushVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université de Princeton et université d'ÉdimbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Chimiste, écrivain, psychiatre, médecin, professeur d'université (d) et personnalité politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université de PennsylvanieVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Fellow de l'Académie américaine des arts et des sciences (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Société américaine de philosophie, Académie bavaroise des sciences, Académie royale des sciences de Suède, Académie américaine des arts et des sciences, Pennsylvania Abolition Society et LeopoldinaVoir et modifier les données sur Wikidata

Benjamin Rush, né à Byberry (en), dans le comté de Philadelphie (États-Unis) le et mort à Philadelphie le , est un médecin, auteur, éducateur et considéré comme l'un des Pères fondateurs des États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a fondé Dickinson College à Carlisle.

Signataire de la Déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique, Rush a également siégé au Congrès continental. Il est ensuite devenu professeur de théorie médicale et de pratique clinique à l’Université de Pennsylvanie.

Benjamin Rush est, en dépit de sa grande influence sur le développement du gouvernement fédéral des États-Unis et de ses grandes contributions à la société américaine, moins connu que ses contemporains. Aujourd’hui, il est surtout célèbre pour avoir, en 1812, contribué à réconcilier deux des plus grands esprits de la République américaine : Thomas Jefferson et John Adams.

Rush est reconnu comme l'un des premiers médecins à avoir défendu l'idée que l'"alcoolisme" (le terme est utilisé ici par commodité car Rush ne pouvait le connaître, son acception actuelle, due au médecin suédois Magnus Huss datant 1852) était une maladie. Il était également opposé à l’esclavage et à la peine de mort. Il demeure cependant une controverse quant à la réelle position de Benjamin Rush vis-à-vis de l'esclavage. En effet, bien qu'ayant signé la déclaration d'indépendance et se décrivant comme abolitionniste, Rush a usé du terme « négritude » pour décrire une maladie de la peau qui s'apparente à la lèpre, et dont la seule façon de guérir est de devenir blanc[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vernellia R. Randall, « An Early History - African American Mental Health » (consulté le 21 décembre 2008).

Liens externes[modifier | modifier le code]