Benjamin Recordon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Benjamin Recordon
Image illustrative de l'article Benjamin Recordon
Portrait de Benjamin Recordon
Présentation
Naissance
Vevey
Décès
Vevey
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Activités Architecte, professeur d'université
Formation Realschule de Bâle, École polytechnique fédérale de Zurich
Œuvre
Réalisations Tribunal fédéral de Montbenon, à Lausanne
Entourage familial
Père Charles François Gabriel Recordon
Mère Louise Catherine Walther
Famille Marie-Olympe-Adèle Cannelle (épouse)

Benjamin Recordon, né le à Vevey et mort dans la même ville le , est un architecte et enseignant vaudois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Benjamin Recordon fréquente la Realschule de Bâle puis fait un stage d’architecture chez Samuel Késer-Doret à Vevey. En 1865-1868, il étudie et travaille auprès de Gottfried Semper à l'École polytechnique fédérale de Zurich, puis avec Léo Châtelain à Neuchâtel. Entre 1873 et 1875, il réalise le Collège des jeunes filles de Vevey.

La carrière d’architecte de Benjamin Recordon est marquée par la construction du Tribunal fédéral de Montbenon, à Lausanne (3e prix au concours de 1877, mais chargé de la réalisation, 1886 inauguration). Il est nommé professeur de stéréotomie à l’Académie de Lausanne (1881-1890), puis professeur de construction civile à l’école polytechnique de Zurich (1890-1916). À Zurich, il construit le laboratoire des machines de l'école polytechnique (1896-1900) et l'Église évangélique française (1900-1092). Très intéressé par les matériaux dont la connaissance est indispensable, il publie des articles en particulier sur le béton armé et le gypse. Il s'intéresse également au marché de ces matériaux.

En 1889, Benjamin Recordon participe au concours international d'architecture pour le futur Palais de Rumine. Son projet, "Léman", reçoit le 5e prix.

Lausanne, ancien Tribunal fédéral de Montbenon

Sources[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]