Benga (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benga.
Bengas
Description de cette image, également commentée ci-après
Jeune femme benga (Guinée équatoriale, 1910)
Populations significatives par région
Population totale env. 4 000 (années 2000)
Autres
Langues benga
Religions christianisme
Ethnies liées Kota

Les Benga sont une population d'Afrique équatoriale, vivant principalement sur la côte atlantique du Gabon près du Cap Estérias, et de la Guinée équatoriale, notamment sur l'île de Corisco[1].

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources et le contexte, on observe plusieurs variantes : Benga-Bakota, Bengas, Bonkoro[2].

Population[modifier | modifier le code]

Leur nombre était estimé à 4 000 en 1855[3].

Langues[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Benga (langue).

Ils parlent le benga, une langue bantoïde. Le nombre total de locuteurs a été estimé à 4 100, dont 3 000 en Guinée équatoriale (1995) et 1 100 au Gabon (2004). L'espagnol et le français sont également utilisés[4].

Économie[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui la plupart des Bengas vivent de la pêche[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) James Stuart Olson, « Benga », dans The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, , p. 89
  2. Source BnF « Benga (peuple d'Afrique) », sur data.bnf.fr
  3. (en) James Love Mackey, A grammar of the Benga language, Mission house, , p. 3
  4. (en) Fiche langue (code «bng») dans la base de données linguistique Ethnologue.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Odette Ambouroue, Éléments de description de l’orungu, langue bantu du Gabon (B11b), Université libre de Bruxelles, 2006-2007, 409 p. (lire en ligne [PDF]) — thèse
  • Hubert Deschamps, « Shaké et Danbomo », dans Traditions orales et archives au Gabon. Contribution à l'ethno-histoire, Paris, Berger-Levrault, (lire en ligne [PDF]), p. 124-125
  • (es) Ibía Dy'Ikèngue et Práxedes Rabat Makambo (introduction, traduction et notes), Costumbre bengas y de los pueblos vecinos, Madrid, SIAL, , 181 p. (ISBN 8495498898)
  • (en) David E. Gardinier, Historical dictionary of Gabon, vol. XXXVII, Metuchen (N.J.) - Londres, Scarecrow press, , 466 p. (ISBN 0810827689)
  • Max Liniger-Goumaz, « Guinée équatoriale. Populations. Bibliographie », Journal de la Société des africanistes, t. 42, no 2,‎ , p. 195-224 (lire en ligne)
  • Max Liniger-Goumaz, Connaître la Guinée équatoriale, Rouen, Éd. des peuples noirs, , p. 23-28
  • (es) Fernando Muakuku Rondo Igambo, Conflictos étnicos y gobernabilidad : Guinea Ecuatorial, Barcelone, Ediciones Carena, , 195 p. (ISBN 9788496357266)
  • Anges Ratanga-Atoz, Les peuples du Gabon occidental : Ng'omyènè, Shekiani, Bakèlè, Benga, Ngubi, Gisire, Varama, Lumbu, Vili et Fang pendant la première période coloniale (1839-1914), t. I : Le cadre institutionnel, Libreville, Éditions Raponda Walker, , 359 p. (ISBN 2912776171)
  • (es) Diego Saavedra y Magdalena, España en el África Occidental : Río de Oro y Guinea, Madrid, F. Fé, , 210 p.
  • Jean Rieucau, « Biodiversité et écotourisme dans les pays du centre du golfe de Guinée », Les Cahiers d’Outre-Mer, no 216,‎ octobre-décembre 2001, p. 18 (DOI 10.4000/com.2310, lire en ligne)
  • F. Gaulme, Le Gabon et son ombre, Paris, Karthala, , 210 p. (ISBN 9782865372027)
  • P. Mombey, Les Benga, peuple du Gabon (Mémoire de maîtrise de sociologie), Libreville, Université Omar Bongo, , 109 p.
  • Alexandre Pierre, « Proto-histoire du groupe beti-bulu-fang : essai de synthèse provisoire », Cahiers d'études africaines, vol. 5, no 20,‎ , p. 503-560 (DOI 10.3406/cea.1965.3049, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]