Benedetta (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Benedetta
Description de l'image Benedetta Logo.png.

Réalisation Paul Verhoeven
Scénario David Birke
Paul Verhoeven
Musique Anne Dudley
Acteurs principaux
Sociétés de production SBS Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Genre Drame
Biographie
Durée 127 minutes
Sortie 2021


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Benedetta est un film franco-néerlandais co-écrit et réalisé par Paul Verhoeven, sorti en 2021.

Il s'agit de l'adaptation du livre Sœur Benedetta, entre sainte et lesbienne de l'historienne Judith C. Brown (1987) relatant l'histoire de Benedetta Carlini.

Le film est présenté en compétition dans la « sélection officielle » au Festival de Cannes 2021.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au XVIIe siècle, Benedetta Carlini est une nonne italienne, abbesse d’un couvent en Toscane. Considérée comme mystique et vénérée par son entourage religieux, elle est finalement arrêtée et jugée pour saphisme.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb. Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données d'Unifrance.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le succès de Elle (2016), tourné sous l'égide du producteur franco-tunisien Saïd Ben Saïd avec Isabelle Huppert dans le rôle principal, apporte de nouveaux projets à Paul Verhoeven. Le réalisateur développe notamment une adaptation télévisée du roman Bel-Ami de Guy de Maupassant, un film centré sur Jean Moulin, un autre sur Jésus de Nazareth ainsi qu'un drame inspiré d'un fait divers « post médiéval » et situé dans un couvent en Italie[1].

En , il est révélé que ce dernier sera le prochain film de Paul Verhoeven, porté à nouveau par le producteur Saïd Ben Saïd et tourné en français. Intitulé Sainte Vierge (Blessed Virgin) et adapté de l'ouvrage Immodest Acts (1986) de Judith C. Brown, l'histoire est celle de Benedetta Carlini, une religieuse catholique italienne du XVIIe siècle, mystique et lesbienne. Pour avoir entretenu une relation amoureuse avec une autre sœur, en pleine période de Contre-Réforme en Italie, Carlini est tenue à l'écart de tout contact durant plus de trente ans. Son histoire constitue l'un des premiers cas documentés d'homosexualité féminine en Europe occidentale. Virginie Efira, déjà présente dans Elle, est annoncée pour le rôle principal. La première affiche du film montre l'actrice voilée comme une religieuse et dévoilant son sein droit[2].

L'écriture du scénario est d'abord confiée à Jean-Claude Carrière, avec qui Paul Verhoeven avait tenté de développer son projet sur Jésus[3]. Le réalisateur se tourne ensuite vers Gerard Soeteman, scénariste de ses films hollandais, qui lui avait fait découvrir le livre de Judith C. Brown en 1987[4]. Soeteman se retire finalement du projet, après avoir voulu se concentrer sur la dimension politique de l'histoire et omettre l'aspect sexuel que Paul Verhoeven tenait à conserver[5]. Ce dernier coécrit lui-même avec David Birke, scénariste de Elle, la version définitive, que Judith C. Brown décrit comme « un scénario imaginatif et envoûtant qui explore l'intersection de la religion, de la sexualité et de l'ambition humaine à une époque où se conjugue la peste et la foi »[6],[7]. Le réalisateur précise alors ses ambitions et déclare que « Sainte Vierge devra être un film profondément habité par le sentiment du sacré. Je m’intéresse au sacré depuis mon plus jeune âge, et plus particulièrement en peinture et en musique ».

Le , The Hollywood Reporter annonce que Pathé se chargera des ventes internationales du film. Il s'agit de la troisième collaboration entre la société de distribution et Paul Verhoeven, après Showgirls (1995) et Black Book (2006)[8]. Le , Le Film français dévoile que le film a été rebaptisé Benedetta et annonce un début du tournage pour le de la même année dans le sud-est de la France[9].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Virginie Efira lors de la conférence de presse du film au Festival de Cannes 2021.

Selon le producteur Saïd Ben Saïd, lors de sa première rencontre avec Virginie Efira avant le tournage de Elle, Paul Verhoeven « a eu l’impression que l'actrice faisait déjà partie de son cinéma »[10]. Le réalisateur fait part de son souhait de faire un autre film avec elle et Ben Saïd commande une nouvelle à Philippe Djian, spécialement écrite pour Efira. Le projet ne se concrétise pas mais celui sur Benedetta Carlini lui succède rapidement[10]. Virginie Efira, qui avait accepté un petit rôle dans Elle, refusé par plusieurs actrices, afin de pouvoir travailler avec Verhoeven, est d'abord sceptique à l'idée que le réalisateur souhaite lui confier le rôle principal de son nouveau film : « À Cannes, alors que j’accompagnais Victoria qui était sélectionné, je croise dans une soirée le producteur de Elle, Saïd Ben Saïd, qui me dit que Verhoeven écrivait pour moi. J’ai entendu cette phrase, mais elle s’est effacée aussitôt. Comme si elle n’avait pas existé et pourtant ensuite, Paul m’a appelée pour me dire qu’il avait un scénario pour moi. Lors de mon premier rendez-vous pour Benedetta, il m’a prévenue qu’il y aurait beaucoup de scènes de sexe. J’ai dit : « Aucun problème. » Quand je lui ai demandé de quelle façon se déroulerait la préparation pour le film, il s’agit quand même d’une nonne mystique régulièrement possédée, il m’a dit : « Vous saurez quoi faire. » Bon, d’accord. Ce qui est merveilleux avec lui, c’est qu’il vous fait confiance, alors on répond à sa confiance. S’il croit en nous, alors on est donc capable de le faire »[11].

Le , Lambert Wilson déclare au Journal du Dimanche avoir rejoint la distribution[12]. Le , Deadline.com révèle que Charlotte Rampling est en négociations pour rejoindre le projet[13]. Alors que Paul Verhoeven avait espéré convaincre Isabelle Huppert de jouer un second rôle dans le film[14], le producteur Saïd Ben Saïd confirme le que l'actrice ne fait pas partie de la distribution et annonce que celle-ci est composée de Louise Chevillotte, Olivier Rabourdin, Clotilde Courau et Hervé Pierre[15].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute à Montepulciano, dans la région italienne de Toscane, le [16],[17], avant de se poursuivre du au entre la vallée de Val d'Orcia et la commune de Bevagna[18]. La partie italienne est consacrée aux extérieurs tandis que les intérieurs sont filmés en France, d'abord dans l'abbaye de Silvacane puis dans l'abbaye du Thoronet[10],[19]. Les prises de vues ont lieu dans la plus grande discrétion. SBS Productions admet qu'il s'agit d'une œuvre « sujette à controverse » et avoue craindre les associations catholiques intégristes[19],[10]. Aucun journaliste n'est donc convié sur le plateau[19].

Dans un article consacré à Virginie Efira paru dans le magazine Vanity Fair, le producteur Saïd Ben Saïd révèle se tenir à distance du plateau, tout en regardant les rushes chaque jour. À propos de l'actrice, Ben Saïd déclare : « Ce que je vois, et que je trouve formidable en elle, c’est qu’elle peut être tour à tour radieuse et espiègle, mélancolique et furieuse »[10].

Interrogée sur le film après son tournage, Virginie Efira déclare : « Je n’ai aucun doute sur le fait que le film, tiré d’une histoire vraie, aura un impact conséquent. Il traite d’un tabou ultime dans l’Église. Du procès fait à une femme à cause de son homosexualité. Paul Verhoeven l’a écrit pour moi. Au début je n’y ai pas cru. En lisant le scénario, je m’arrêtais toutes les trois pages, je n’en revenais pas. J’ai tourné plus de douze semaines. Je n’ai jamais joué de partition aussi spéciale, je ne m’étais jamais vue ainsi. Cela a été une expérience marquante. J’aurai vécu ça »[20].

Post-production[modifier | modifier le code]

En , le quotidien néerlandais De Volkskrant annonce que la post-production a dû être interrompue en raison de l'opération de la hanche de Paul Verhoeven, et que le montage, débuté pendant le tournage, est prévu de reprendre au mois de juin suivant[4].

Accueil[modifier | modifier le code]

Festival et sorties[modifier | modifier le code]

La distribution du film au Festival de Cannes 2021 : de gauche à droite, Louise Chevillotte, Virginie Efira, Paul Verhoeven, Daphné Patakia.

La première image officielle du film est dévoilée pendant le tournage, le  : on y voit Virginie Efira entourée de soldats[21]. Dans leur édition de consacrée aux films les plus attendus de l'année, les Cahiers du cinéma publient une photographie montrant Paul Verhoeven et Virginie Efira sur le plateau.

Le film était initialement programmé pour être présenté au Festival de Cannes 2020, concomitamment avec une sortie en salles. Mais en raison des décisions gouvernementales qui empêchent le déroulement classique du festival au mois de mai, la sortie de Benedetta est reportée à l'année suivante, en [22] afin que le film puisse concourir à l'édition suivante. Le , le délégué général du festival, Thierry Frémaux, confirme la sélection du film dans un entretien à L'Obs et ajoute que « Paul Verhoeven livre une vision du Moyen Âge [sic] érotique et facétieuse, politique aussi, dans une mise en scène grandiose »[23].

Début , une première bande-annonce est dévoilée et révèle la date de sortie française : le [24].

Le film fait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes où il est présenté en [25].

Critique[modifier | modifier le code]

En France, le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,5/5[26].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film sort le , dans 361 salles. Il réalise 13 325 entrées entrées pour sa première journée[27].

Pour sa première semaine, il cumule 111 255 entrées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Geoffrey Macnab, « Paul Verhoeven interview: the director continues to stoke up controversy as his latest film premieres at Cannes », sur independent.co.uk (The Independent), (consulté le 10 juillet 2021).
  2. Gauthier Jurgensen, « Virginie Efira en Sainte Vierge pour le prochain Paul Verhoeven », sur allocine.fr, (consulté le 10 juillet 2021).
  3. Cyril Calsina, « Béziers : pour Jean-Claude Carrière, "les Oscars, c’est très chaleureux" », sur midilibre.fr, (consulté le 10 juillet 2021).
  4. a et b (nl) Rob van Scheers, « Op de set bij Paul Verhoeven, die op zijn 80ste aan een gigantisch filmproject werkt, op meerdere locaties », sur De Volkskrant, (consulté le 11 janvier 2019).
  5. (nl) Vincent Bongers, « iedereen-is-ambigu », sur Mare Online, (consulté le 13 janvier 2019).
  6. Saïd Ben Saïd, « Saïd Ben Saïd sur Twitter : "Finally......" », sur Twitter, (consulté le 13 janvier 2019).
  7. Saïd Ben Saïd, « Saïd Ben Saïd sur Twitter : "« Paul Verhoeven and David Birke have written an imaginative and spellbinding script that explores the intersection of religion, sexuality, and human ambition in an age of plague and faith » JUDITH BROWN" », sur Twitter, (consulté le 13 janvier 2019).
  8. (en) Scott Roxborough, « Berlin: Pathe to Release Paul Verhoeven's 'Blessed Virgin' in France », sur The Independent, .
  9. « Tournage annoncé pour "Benedetta" de Paul Verhoeven », sur Le Film français, .
  10. a b c d et e Toma Clarac, « Virginie Efira : « Le vrai danger, c'est l'immobilité » », sur Vanity Fair, .
  11. Nelly Kaprièlian, « Virginie Efira : rencontre sans filtre avec une actrice à part », sur Vogue, .
  12. Stéphanie Belpeche, « Lambert Wilson : "Je vais tourner avec Paul Verhoeven" », sur Le Journal du Dimanche, .
  13. (en) Andreas Wiseman, « Charlotte Rampling Set To Join Paul Verhoeven’s Erotic Thriller ‘Blessed Virgin’ », sur Deadline.com, .
  14. (nl) « Paul Verhoeven wil Isabelle Huppert weer voor nieuwe film », sur De Telegraaf, .
  15. Saïd Ben Saïd, « No, that's not correct. Virginie Efira, Charlotte Rampling, Daphné Patakia, Louise Chevillotte, Olivier Rabourdin, Lambert Wilson, Clotilde Courau, Hervé Pierre are the actors of the film. », sur Twitter, .
  16. (nl) « Paul Verhoevens Blessed Virgin heet nu Benedetta », sur RTL Boulevard, .
  17. (it) « Inizia la lavorazione di “Benedetta” di Verhoeven », sur Il Cittadino,
  18. (it) « In uno dei borghi umbri (più belli d'Italia) c'è un super regista che sta girando il suo nuovo film: primi ciak di "Benedetta" », sur Perugia Today,
  19. a b et c Laurent Amalric, « EXCLUSIF. Le réalisateur de Basic Instinct tourne un film sulfureux dans le Var », sur Var-Matin, (consulté le 6 novembre 2018).
  20. Ghislain Loustalot, « Virginie Efira : "Je serais partante pour refaire un enfant" », sur Paris Match, (consulté le 15 mai 2020).
  21. CL, « Première photo Benedetta : Virginie Efira en nonne pour Paul Verhoeven », sur Allociné, (consulté le 13 janvier 2019).
  22. « Benedetta : le film avec Virginie Efira repoussé pour... Cannes 2021 ? », sur AlloCiné,
  23. Nicolas Schaller, « Les pistes concrètes de Thierry Frémaux pour réinventer Cannes 2020 », sur L'Obs, (consulté le 10 mai 2020).
  24. « Benedetta : Virginie Efira sulfureuse dans la bande-annonce du nouveau Paul Verhoeven », sur Première, (consulté le 5 mai 2021).
  25. Olivier De Bruyn, « Benedetta : Paul Verhoeven crucifie la bienséance », sur marianne.net, (consulté le 10 juillet 2021).
  26. « Benedetta », sur Allociné (consulté le 16 juillet 2021).
  27. « JP Box-Office - DaybyDay », sur jpbox-office.comdate=2021-07-09 (consulté le 19 juillet 2021).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Document[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]