Benagues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Benagues
Benagues
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Pamiers
Canton Pamiers-1
Intercommunalité Les Portes d'Ariège - Pyrénées
Maire
Mandat
Marie-France Vilaplana
2014-2020
Code postal 09100
Code commune 09050
Démographie
Gentilé Bénaguais
Population
municipale
492 hab. (2015 en augmentation de 7,89 % par rapport à 2010)
Densité 163 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 04′ 41″ nord, 1° 36′ 41″ est
Altitude Min. 295 m
Max. 481 m
Superficie 3,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte administrative de l'Ariège
City locator 14.svg
Benagues

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Benagues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Benagues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Benagues

Benagues est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Bénaguais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Pamiers située dans son agglomération à 7 km au sud de Pamiers dans la vallée de l'Ariège.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Barreau, Fourcade...

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bénagues est limitrophe de cinq autres communes.

Carte de la commune de Benagues et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Benagues[1]
Pamiers
Saint-Bauzeil Benagues Saint-Jean-du-Falga
Rieux-de-Pelleport Varilhes
(par un quadripoint)

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par l'Ariège.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 301 hectares ; son altitude varie de 295 à 481 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès avec l'autoroute A66 (Villefranche-de-Lauragais/Pamiers) puis la RN20 et les routes départementales D 820 ou D 11, ainsi que par la Gare de Pamiers sur la ligne de Portet-Saint-Simon à Puigcerda (frontière).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen-Age[modifier | modifier le code]

12 mars 1264 : « Restitution faite par Roger Bernard IV, comte de Foix, à Guillaume de Saint Sernin des seigneuries de Saint Bauzeil et de Loubens, avec toutes leurs appartenances, promettant ledit de Saint Sernin de lui être fidèle vassal pour les dites seigneuries et pour Bénagues » (Inv.des Arch. De la Tour Ronde du château de Foix)

19 juillet 1394 : Vente par le chapitre (diocèse de Pamiers) à noble Raymond de Durfort, damoiseau, de la moitié de la seigneurie de Saint Bauzeil et de Bénagues pour le prix de 200 florins d’or de France.

La seigneurerie de Bénagues fût ensuite acquise par Manaud de Castet, suite à vente par François d'Espagne. On en conclu donc que les d'Espagne furent seigneurs de Bénagues

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Jean François Robert de Fiches est cité comme seigneur de Bénagues entre 1679 et 1688. La seigneurerie fût ensuite vendue aux de Ville.

François de Ville (1666-1739) et Gérard de Ville (1660-1742) sont co-seigneurs de Cabre (Vicdessos) et de Bénagues, près de Pamiers (Ariège), ils sont maîtres de forges (forge de Cabre) et consuls de Vicdessos.

Ces deux frères sont co-propriétaires de la forge de la Vexanelle avec la famille noble de Mathieu. La forge de Cabre fut régie en fermage par Jean-Baptiste et Antoine de Guilhem, frères et maîtres de forge à Vicdessos.

François de Ville (1666-1739) eut un fils Joseph de Ville marié en 1720 à Paule de Teynier originaire de Tarascon.

Gérard de Ville testa en 1741 comme seigneur de Cabre et il est cité comme seigneur de Bénagues en 1743.

Gérard de Ville eut un fils : Vincent de Ville de Bénagues, seigneur de Cabre et de Bénagues, juge criminel du sénéchal de Pamiers magistrat au présidial de Pamiers. Vincent de Ville (1687-1739) :cité comme seigneur de Bénagues en 1743, conseiller du roi, premier consul de la vallée de Vicdessos, mais aussi bayle (procureur du roi) de la vallée de Vicdessos, de la ville de Tarascon, de la vallée de Siguer et de la châtellenie de Quié.

Vincent de Ville de Bénagues eut comme fils aîné, un autre Vincent de Ville de Bénagues né en 1715 à Vicdessos. seigneur de Bénagues, de Cabre et de La Rivière, avocat au parlement, juge-criminel et lieutenant-général en la sénéchaussée de Pamiers et juge au présidial de Pamiers. Son épouse est Catherine Davan originaire de Vicdessos.

Le fils cadet du premier Vincent s'appelait : Jean-Baptiste de Ville de Mot né à Vicdessos en 1721 : écuyer, garde du corps du roi, capitaine de cavalerie, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint Louis.

Un quart de la seigneurie est vendu par Jean de Ville en faveur de Jean Vergnies en 1749.

Révolution et Empire[modifier | modifier le code]

Vincent de Ville de Bénagues junior eut une fille unique : Thérèse de Ville mariée à François Étienne Charly, député de l'Ariège de 1804 à 1808, conseiller à la cour d'appel de Toulouse en 1812.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[3],[4].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de l'arrondissement de Pamiers de la communauté de communes des Portes d’Ariège Pyrénées et du canton de Pamiers-1 (avant le redécoupage départemental de 2014, Benagues faisait partie de l'ex-canton de Pamiers-Ouest et avant le 1er janvier 2017 elle faisait partie de la communauté de communes du Pays de Pamiers.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Marie-France Vilaplana PS Agricultrice retraitée
Conseillère départementale
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2015, la commune comptait 492 habitants[Note 1], en augmentation de 7,89 % par rapport à 2010 (Ariège : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
238233209247244238259224221
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
213229228240266257233250208
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
224220208220194168160141150
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
148143166176285329446463475
2015 - - - - - - - -
492--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 158 145 121 99 83 69 70 69
Nombre de communes du département 340 328 330 332 332 332 332 332

Économie[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

La commune héberge un services pour adultes handicapés et un établissement pour enfants et adolescents handicapés (ADAPEI)[13].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bénagues fait partie de l'académie de Toulouse.

La commune possède d'une école primaire (école maternelle et école élémentaire)[14].

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Terrain multisports, pétanque...

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets ménagers et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre du SMECTOM du Plantaurel[15],[16].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint Michel
  • Château de Guillot construit sur les ruines d'un ancien château

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

« Bénagues mon village » par Andrée Delrieu[17].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  4. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031416.html.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  10. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  11. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. https://annuaire.action-sociale.org/?p=maison-d-accueil-specialise-benagues-090782095&details=caracteristiques
  14. http://ecolesprimaires.fr/09/benagues/
  15. http://www.smectom.fr/
  16. http://www.smectom.fr/les-services-smectom/les-services-par-commune/communaute-de-communes-des-portes-d-ariege-pyrenees-326.html
  17. https://www.ladepeche.fr/article/2010/12/22/975237-benagues-benagues-mon-village-par-andree-delrieu.html