Benadir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Localisation du Banaadir, région moderne somalienne qui fait partie de l'ancienne région de Benadir.

La côte du Benadir (Somalien: Banaadir; arabe : بنادر Banādir) est une région côtière somalienne. Elle comprend la plus grande partie de la bande côtière de l'océan Indien, du golfe d'Aden à la rivière Jubba, y compris Mogadiscio. Le nom vient du mot persan bandar signifiant port, ce qui reflète l'importance de la région dans le commerce arabe et perse durant le Moyen Âge européen.

Le sultanat de Mogadiscio, établit le long de cette côte était régie par des dynasties musulmanes locales. Lorsqu'il passa à Mogadiscio au XVe siècle, Vasco de Gama nota que c'était une grande cité avec maisons à plusieurs étages, et de grands palaces en son centre, ainsi que de nombreuses mosquées à minarets cylindriques[1].

C'est vers cette époque que la ville de Mogadiscio est devenue une “Cité de l'islam”[2], et a commencé à contrôler le commerce de l'or en Afrique de l'Est pour plusieurs siècles. Au XVIe siècle, Duarte Barbosa remarqua que de nombreux navires du royaume de Cambay, dans l'Inde actuelle, naviguaient vers Mogidiscio avec des tissus et des épices, et qu'ils repartaient avec de l'or, de la cire et de l'ivoire. Il remarqua aussi l'abondance de viande, de blé, d'orge, de chevaux et de fruits sur les marchés côtiers, qui garantissaient une bonne santé aux marchands[3]. Mogadiscio a été aussi le centre d'une industrie textile prospère connue sous le nom de “toob benadir”, destinée notamment au marché égyptien.

Durant les années 1880, l'Italie acquiert divers territoires sur la côte du Benadir[4] auxquels elle impose un protectorat le 3 août 1889.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) E. G. Ravenstein, A Journal of the First Voyage of Vasco Da Gama, 1497–1499, Cambridge University Press, p. 88
  2. (en) Maria Brons, Society, security, sovereignty and the state in Somalia, International Books, 2001
  3. (en) Sir Reginald Coupland, East Africa and its invaders: from the earliest times to the death of Seyyid Said in 1856, Russell & Russell, 1965, p. 38
  4. (en) « Eritrea », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [lire en ligne]

Source[modifier | modifier le code]