Ben Ryan (rugby à XV)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ben Ryan et Ryan.
Ben Ryan
Description de cette image, également commentée ci-après
Ben Ryan en 2013
Fiche d'identité
Naissance (46 ans)
à Wimbledon (Angleterre)
Taille 1,82 m (6 0)
Position Demi de mêlée



Carrière d'entraîneur
Période Équipe  
2007-2013
2013-2016
2017-
Drapeau : Angleterre Angleterre à 7
Drapeau : Fidji Fidji à 7
Drapeau : Pays de Galles Galles (consultant)


Dernière mise à jour le 15 février 2016.

Ben Ryan, né le , est un entraîneur anglais de rugby à sept. Il entraîne l'équipe d'Angleterre durant six années entre 2007 et 2013 puis l'équipe des Fidji entre 2013 et 2016 avec qui il remporte deux fois les World Series (2015 et 2016) et il devient le premier entraîneur de rugby à sept à remporter le titre olympique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ben Ryan joue au rugby lors de ses études, mais il deviendra jamais joueur de rugby professionnel. Il devient professeur d'éducation physique et sportive à l'école Saint-Édouard de Oxford[N 1] et se spécialise dans le rugby à sept où il commence par entrainer des clubs amateurs et universitaires[1].

Carrière d'entraineur[modifier | modifier le code]

Avec l'Angleterre[modifier | modifier le code]

En 2007, il prend en charge la sélection anglaise de rugby à sept.

Lors de la coupe du monde 2013, il amène son équipe en finale de la compétition, stade plus atteint par l'Angleterre depuis 20 ans est la première édition en 1993. L'Angleterre s'incline face à la Nouvelle-Zélande sur le score de 33 à 0[2].

Malgré le souhait de la fédération anglaise de prolongé l'entraineur, celu-ci décide de quitter son pays pour « de nouveaux horizons »[3]. Il aurait disputés 56 tournois, 300 matches et battu le record de longévité à la tête de l'équipe avec six saisons[3].

Avec les Fidji[modifier | modifier le code]

En 2013, il s'engage avec la fédération fidjienne pour devenir le nouvel entraineur de la sélection nationale pour une durée de trois saisons, le liant jusqu'aux Jeux olympiques de 2016. Il termine sa première saison sur le banc des Fidji à la troisième place du classement derrière la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud. La saison suivante, il détrône les néo-zélandais en remportant quatre tournois sur neuf disputés (Gold Coast, Las Vegas, Hong Kong et Glasgow), ce qui permet à sa sélection de se qualifier pour les premiers Jeux olympiques de l'histoire de ce sport[4]. Les Fidji remportent la saison suivante, pour la seconde fois consécutive, les World Series en devançant les sud-africains[5].

Les fidjiens arrivent donc aux Jeux olympiques de Rio comme l'équipe favorite de la compétition. Or le fait que les fidjiens n'aient jamais remporté la moindre médaille olympique et que le rugby à sept soit le sport favori du pays met une importante pression populaire sur la sélection et sur les épaules de Ben Ryan[6].

L'équipe des Fidji sortent en tête de la poule B en battant, l'Argentine, le Brésil et les États-Unis. En quart de finale, ils rencontrent et battent les néo-zélandais avec de se défaire du Japon, surprise de la compétition[7]. Ils se qualifient alors pour la finale face à la Grande-Bretagne et remportent le match sur un score large de 43 à 7[8]. Le sacre olympique provoque aux Fidji un engouement populaire important[9].

Malgré l'insistance de la fédération fidjienne et des supporters de la sélection, Ben Ryan ne prolonge pas son contrat et quitte ainsi l'équipe des Fidji[10].

Hors rugby à sept[modifier | modifier le code]

Suite au titre olympiques, il aide en tant cuslatant, la National Basketball Association aux États-Unis[11]. En 2017, la fédération galloise de rugby recrute Ben Ryan en tant que consultant, notamment pour le Tournoi des Six Nations[12].

Popularité aux Fidji[modifier | modifier le code]

Ben Ryan devient une célébrité aux Fidji, phénomène amplifié par le sacre olympique, le premier pour l'archipel. Les hommages en son honneur se multiplient : il est le sujet d'une chanson de rock Ben Ryan Song de Babu Marley, possède sa propre émission de rugby et devient membre du jury de Miss Fidji[3],[1]. Il reçoit la plus haute distinction du pays en devenant Compagnon de l'Ordre des Fidji, honneur rendu par le Premier ministre Voreqe Bainimarama et le Président de la République fidjienne, Jioji Konrote[13].

Il obtient également la nationalité fidjienne, reçoit des terrains de 1,2 hectare dans la province de Serua sur l'île principale, le titre de Ratu, titre de noblesse correspondant au chef[14],[15]. Il deveient ainsi le Ratu Peni Raiyani Latianara[16].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Avec l'Angleterre[modifier | modifier le code]

Avec les Fidji[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • Compagnon de l'Ordre des Fidji[N 2],[17]
  • Titre de noblesse : il prend le nom de Ratu Peni Raiyani Latianara[16]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. St Edward's School (en) en anglais
  2. Compagion of the Order of Fiji (en) (CF) en anglais est l'honneur le plus important aux Fidji. Divisé en deux classes (General Division et Military Division, réservé aux militaires) l'Ordre est instauré en 1995 et compsoé des Compagions (CF), Officers (OF), Members (MF) et Medals (MOF). Ben Ryan reçoit alors la plus haute distinction honorifique qu'un étranger n'ai jamais reçu.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « British Fiji coach Ben Ryan explains his job coaching South Pacific islanders », The Sun,‎ (lire en ligne)
  2. « Les Blacks rois du 7 », sur lequipe.fr, (consulté le 6 novembre 2016)
  3. a, b, c et d « JO Rio 2016 - Ben Ryan, et si c'était lui la vraie star des Fidji ? », Rugbyrama,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « Sevens stats: How Fiji won the 2014-15 series », sur worldrugby.org
  5. (en) « HSBC World Rugby Sevens Series 2015-16: Fiji secure back-to-back titles after day one in London », sur telegraph.co.uk
  6. (en) « Rio Olympics 2016: How Englishman Ben Ryan is plotting Fiji's path to gold », sur telegraph.co.uk
  7. (en) « Meet English coach Ben Ryan, the man behind all-conquering Fiji's incredible rugby sevens gold medal », The Sun,‎ (lire en ligne)
  8. (en) Guardian sport, « Fiji thrash Great Britain to win Olympic men’s rugby sevens gold », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  9. « Vidéo Fidji : l'accueil de folie réservé aux champions olympiques de rugby à 7 »
  10. « Rugby à 7 : Le gourou des Fdji Ben Ryan sur le marché ! », sur lerugbynistere.fr
  11. (en) Robert Kitson, « Ben Ryan on life after Rio: ‘Base Fiji team in Cornwall – they would love it there’ », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  12. (en) « Rio Sevens gold coach Ben Ryan joins Welsh Rugby Union », BBC Sport,‎ (lire en ligne)
  13. « Rugby à 7 : Les Fidji célèbrent leur coach », sur lequipe.fr
  14. (en) « Ben Ryan given land, mountain and waterfalls by Fiji », sur espn.co.uk
  15. « Ben Ryan croule sous les honneurs après la victoire des Fidji aux Jeux Olympiques »
  16. a et b « Ratu Peni Raiyani Latianara - Fiji Times Online », sur www.fijitimes.com (consulté le 10 novembre 2016)
  17. « Ben Ryan receives Companion of Order award - Fiji Times Online », sur www.fijitimes.com (consulté le 7 novembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]