Ben Roethlisberger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Röthlisberger.
Ben Roethlisberger
Description de cette image, également commentée ci-après
Ben Roethlisberger en 2016
Nom complet Ben Roethlisberger
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (37 ans)
à Lima, Ohio
Taille 1,96 m (6 5)
Poids 109 kg (240 lb)
Surnom Big Ben
Numéro 7
Position Quarterback
Carrière universitaire ou amateur
2000-2003 Redhawks de Miami
Carrière professionnelle
Choix draft NFL Steelers de Pittsburgh
(2004, 11e choix au total)
2004- Steelers de Pittsburgh
Super Bowl XL, XLIII
Pro Bowl 2007, 2011, 2014, 2015, 2016, 2017
Carrière pro. Depuis 2004

(en) Statistiques sur NFL.com

Benjamin Todd « Ben » Roethlisberger, né le à Lima (Ohio)[1], est un joueur américain, d'origine suisse, de football américain jouant quarterback pour les Steelers de Pittsburgh. Il a été sélectionné par les Steelers au premier tour de la Draft 2004 avec le 11e choix. Il a joué en universitaire à l'Université Miami dans l'Ohio.

Roethlisberger a été nommé débutant offensif de l'année en 2004. Il est devenu le plus jeune quarterback vainqueur du Super Bowl en menant les Steelers à la victoire 21-10 face aux Seahawks de Seattle lors du Super Bowl XL à l'âge de 23 ans. Il a participé à son premier Pro Bowl en 2007. Roethlisberger a mené les Steelers à une deuxième victoire au Super Bowl en quatre ans en battant les Cardinals de l'Arizona 27-23 lors du Super Bowl XLIII, après avoir lancé le touchdown de la victoire vers Santonio Holmes à 35 secondes de la fin du match.

Connu pour sa faculté à jouer hors de sa poche de protection[2], Roethlisberger est souvent comparé à son idole de jeunesse, l'ancien quarteback des Broncos de Denver John Elway, en raison d'un style similaire et de remontées victorieuses lors du quatrième quart-temps[3]. Il porte d'ailleurs le numéro 7 en hommage à John Elway.

Carrière collégiale[modifier | modifier le code]

Au lycée Findlay de Findlay, dans l'Ohio, Roethlisberger est capitaine des équipes de football, de basketball et de baseball. Il ne joue pas quarterback avant son année senior, laissant la place au fils de l'entraîneur, Ryan Hite. Au lieu de cela, Roethlisberger joue le wide receiver parce que, comme l'entraîneur Cliff Hite l'explique à Toledo Blade, "Mon fils qui lance à Ben est une meilleure combinaison". Hite commente au Toledo Blade la décision de faire jouer son fils au quarterback au lieu de Roethlisberger: "Je suis une tête de linotte (knucklehead) de renommée nationale"[4].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

1re saison (freshman)[modifier | modifier le code]

Roethlisberger joue comme quarterback à l'Université Miami à Oxford dans l'Ohio.Après son arrivée à Miami en 2000, il est redshirt pour sa première saison. Durant la saison 2001, il fait ses débuts collégiaux contre le Michigan, complétant 18 de ses 35 passes pour 193 yards et 2 touchdowns[5]. Contre Akron, il bat le record des passes en un match en passant 399 yards, dont 70 venant d'un Hail Mary à Eddie Tillitz pour l'emporter à la fin du temps imparti[6]. Quand Miami joue à Bowling Green, il a 2 touchdowns et 305 yards par la passe, ce qui lui permet de battre le record de yards à la passe de joueur de première année[7]. En jouant contre Hawaii, il bat les records de l’école pour les tentatives, les finitions et la distance, quand il réussit 40 passes sur 53 pour 452 yards[8]. Il termine sa première année avec les Redhawks avec 3 105 yards à la passe, 241 passes complètes et 25 touchdowns[9].

2e saison (sophomore)[modifier | modifier le code]

Roethlisberger débute le match d'ouverture de la saison régulière 2002 le 31 août contre la Caroline du Nord, marquant 204 yards au sol et bottant son meilleur punt en carrière avec 59 yards[10]. Contre l'Iowa, le 7 septembre, il totalise 343 yards et 3 touchdowns dans une défaite décevante à Miami[11]. Il bat le record de la MAC en un seul match pour les yards à la passe dans une défaite contre Northern Illinois le 12 octobre 2002, alors qu'il amasse 525 yards et 4 touchdowns[12]. Il remporte le titre de joueur de la semaine des MAC East Special Teams pour trois punts qui se retrouvent à l’intérieur des 20 yards face à Toledo[13]. [15] Il établit le record d’une saison de Miami avec 3 238 yards et 271 passes réussies en 2002[9].

3e saison (junior)[modifier | modifier le code]

En 2003, Roethlisberger mène les RedHawks de Miami à un bilan de 13-1, restant invaincus dans la Mid-American Conference (8-0), à la 10e de l'AP Poll (en) (Associated Press Poll) et à une victoire de 49-28 sur Louisville au GMAC Bowl de 2003[14]. Il termine sa saison 2003 avec 343 passes complètes, 4 486 yards à la passe et 37 touchdowns, battant les records d’école sur une saison dans les trois catégories[9]. Il est nommé joueur offensif de l'année de la MAC pour la saison 2003[15].

Son numéro 7 est retiré par les RedHawks lors de son retour au pays, le samedi 13 octobre 2007, lors du match de football des RedHawks contre Bowling Green. Roethlisberger n'est que le troisième athlète de l'histoire du football à Miami à avoir son numéro retiré, rejoignant John Pont et Bob Hitchens. C'est la première fois en 34 ans que Miami retire un numéro de maillot de football[16],[17].

Statistiques universitaires[modifier | modifier le code]

Les stats de Roethlisberger à l'université Miami de la Mid-American Conference y inclus le match du GMAC Bowl pour la saison 2003.

Passes
Année Pos. MJ Compl Tent. Pct Yd Y/T TD Int Év.
2001 QB 12 241 381 63,3 3105 8,1 25 13 146,5
2002 QB 12 271 428 63,3 3238 7,6 22 11 138,7
2003 QB 14 342 495 69,1 4486 9,1 37 10 165,8
Total 38 854 1308 65,5 10829 8,3 84 34 151,3
Courses
Année Pos. Tent. Yds Moy. TD Pts
2001 QB 120 189 1,6 3 18
2002 QB 82 -54 -0,7 1 6
2003 QB 67 111 1,7 3 18
Total 269 146 0,5 7 42
Punts
Année Pos. Punts Yds Moy.
2001 Punter 1 27 27
2002 Punter 11 482 43,8
2003 Punter 12 454 37,8
Total 34 963 40,1

Records des Redhawks de Miami[modifier | modifier le code]

L'Université Miami est à Oxford, dans l'Ohio, et toutes les statistiques proviennent du guide des médias de 2008[18].

  • Matchs de plus de 200 yards à la passe en une saison – 14 (2003; record NCAA)
  • Matchs consécutifs de plus de 200 yards à la passe en une saison – 14 (2003; record NCAA)
  • Tentatives de passe en carrière – 1,304 (2001–03)
  • Tentatives de passe en une saison – 495 (2003)
  • Passes complètes en carrière – 854 (2001–03)
  • Passes complètes en une saison – 342 (2003)
  • Passes complètes en un match – 41
  • Yards à la passe en carrière – 10,829 (2001–03)
  • Yards à la passe en une saison – 4,486 (2003)
  • Yards à la passe en un match – 525
  • Passes de touchdown en carrière – 84 (2001–03)
  • Passes de touchdown en une saison – 37 (2003)
  • Passes de touchdown en un match – 5
  • Yards offensifs en carrière – 11,075 (2001–03)
  • Yards offensifs en une saison – 4,597 (2003)
  • Yards offensifs en un match – 485
  • Matchs avec plus de 300 yards à la passe – 14
  • Matchs avec plus de 400 yards à la passe – 4
  • Matchs avec 4 passes de TD ou plus – 7
  • Pourcentage de passes complètes en carrière (Min. 300 tentatives) – 65.5% (2001–03)
  • Pourcentage de passes complètes en une saison (Min. 100 tentatives) – 69.1% (2003)

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Mesures pré-draft de Ben Roethlisberger (NFL Scouting Combine) [19]
Taille Poids Sprint 40 yd 20 yd shuttle 3 cone drill DV DH Wonderlic
ftin
(1,96 m)
241 lb
(109 kg)
4,75 s - - - - 25

Le succès des Redhawks de Miami de 2003 laisse espérer que Roethlisberger sera drafté tôt. Pendant le GMAC Bowl, les commentateurs discutent de certaines de ses compétences qui se traduiront par un succès dans la NFL. Roethlisberger marque 25 points au Wonderlic[20]. Roethlisberger est l'un des joueurs invités à assister à la draft avec d'autres dans la «Green Room» et est présenté dans l'émission Hey Rookie, Welcome to the NFL[21].

Il sera sélectionné au premier tour, onzième choix total, par les Steelers de Pittsburgh[22].

Roethlisberger est l’un des quatre quarterbacks engagés au premier tour de la draft 2004 de la NFL aux côtés de Philip Rivers, Eli Manning et J. P. Losman. En raison des échanges impliquant Manning et Rivers[23], Roethlisberger est le quarterback sélectionné le plus haut de cette année-là qui joue pour l'équipe qui le choisit. Avant que le commissaire Paul Tagliabue n'annonce la sélection de Roethlisberger, l'appel téléphonique de l'entraîneur-chef des Steelers, Bill Cowher, est diffusé en direct sur ESPN, confirmant ainsi la sélection de l'équipe avant l'annonce officielle[24].

Roethlisberger, Rivers et Manning ont tous été élus au Pro Bowl depuis qu'ils sont devenus titulaires. Roethlisberger et Manning ont chacun remporté deux Super Bowls. Le trio a été comparé favorablement à la classe de 1983, qui comprenait les quarterbacks du Pro Football Hall of Fame Dan Marino, John Elway et Jim Kelly[25].

Saison 2004[modifier | modifier le code]

Le 4 août 2004, Roethlisberger signe un contrat de six ans d'une valeur de 22,26 millions de dollars en salaires et primes, auquel s'ajoutent 17,73 millions de dollars supplémentaires disponibles via des incitations[26]. Lors d'une conférence de presse, l'entraîneur des Steelers, Bill Cowher, l'a présenté comme un quarterback de franchise[27].

Il débute sa saison rookie en tant que troisième quarterback derrière les vétérans Tommy Maddox et Charlie Batch. Lorsque Batch est blessé en pré-saison, Roethlisberger reprend le rôle de numéro 2[28]. Maddox commence et gagne le premier match de la saison contre les Raiders d'Oakland[29] et commence contre les Ravens de Baltimore, mais après une sortie inefficace et une blessure au troisième quart-temps, Roethlisberger entame sa première action dans la NFL[30]. Malgré un retour en douceur, les Steelers s'inclinent 30 à 13 face aux Ravens de Baltimore[31]. À ses débuts en saison régulière contre les Ravens, Roethlisberger complète 12 passes sur 20 pour 176 yards, deux touchdowns et deux interceptions[31]. Pendant le match, il lance son premier touchdown en carrière sur une passe de trois yards à Antwaan Randle El et lance également sa première interception en carrière au linebacker des Ravens Adalius Thomas[31]. La blessure de Maddox modifie le plan initial des Steelers pour Roethlisberger, qui consiste à lui permettre de s'asseoir sur le banc ou de jouer avec parcimonie pendant la première ou les deux premières saisons pour apprendre le système de l'équipe. Au lieu de cela, il commence le troisième match de la saison contre les Dolphins de Miami, terminant par une victoire de 13-3 avec 12 passes sur 22, 163 yards à la passe, un touchdown et une interception[32]. Au cours de la semaine 6, lors d'une victoire de 24 à 20 sur les Cowboys de Dallas, il obtient 21 passes sur 25 pour un total de 193 yards et deux touchdowns pour mériter son premier honneur de joueur offensif de la semaine de l'AFC[33],[34].

En tant que rookie, il a un bilan de 13-0 dans la saison régulière (14-1, incluant les playoffs) en tant que quarterback titulaire, aidant les Steelers à devenir la première équipe de l'AFC à avoir 15 victoires (2-1 sous Maddox -premier et dernier match- , 13-0 sous Roethlisberger) en une seule saison régulière[35], surpassant l'ancien Steeler Mike Kruczek pour le record du meilleur départ par un rookie (6-0)[36] et dépassant la marque du total des victoires en tant que rookie, établie par Chris Chandler et Joe Ferguson[37],[38],[39]. Le 5 janvier 2005, Roethlisberger est unanimement choisi comme rookie offensif de l'année dans la NFL par Associated Press, le premier quarterback à être honoré de la sorte en 34 ans[40]. En outre, il est nommé dans l'équipe NFL All-Rookie Team[41].

Le 31 octobre 2004, il a l'un de ses plus gros matchs. Il mène les Steelers à une victoire de 34 à 20 sur le champion en titre du Super Bowl XXXVIII et auparavant invaincu, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, mettant ainsi un terme à leur série de 21 victoires[42]. Il complète 18 de ses 24 tentatives de passe pour 196 yards, deux touchdowns et aucune perte de balle[43]. Lors du match suivant, les Steelers s'imposent 27 à 3 contre les Eagles de Philadelphie, aussi invaincus, et Roethlisberger a une bilan de 11 passes sur 18 pour 183 yards, avec deux touchdowns et une interception[44].

Lors de son premier match télévisé à la télévision pour le Sunday Night Football, il mène les Steelers à une victoire de 17 à 16 contre les Jaguars de Jacksonville. Il est presque parfait dans le match, complétant 14 des 17 passes pour 226 yards et deux touchdowns. Le field goal de 37 yards de Jeff Reed à la dernière minute donne aux Steelers et à Roethlisberger leur dixième victoire consécutive[45],[46].

Deux semaines plus tard, Roethlisberger affronte les Giants de New York et le choix global no. 1 de la draft 2004, Eli Manning. Roethlisberger enregistre son premier match de plus de 300 yards en carrière avec 18 passes sur 28 pour 316 yards et un touchdown. Il mène son cinquième drive victorieux de la saison, le terminant avec une course de touchdown de Jerome Bettis pour une victoire de 33 à 30. Eli Manning lance une interception pour sceller le match pour Pittsburgh[47].

En séries éliminatoires contre les Jets de New York, Roethlisberger lance deux interceptions. Une interception est retournée pour un touchdown, et l’autre est lancée avec 4:03 à jouer au quatrième quart-temps, ce qui a permettrait au kicker Doug Brien, des Jets, un field goal décisif pour remporter le match. Brien manque le coup de pied à la fin du temps imparti (son deuxième FG manqué au cours des deux dernières minutes du match), obligeant le match à être prolongé. En prolongation, Roethlisberger mène les Steelers sur le terrain et les place en position pour le but décisif, une tentative de 33 verges faite par Jeff Reed, envoyant les Steelers au championnat AFC pour la quatrième fois en 10 ans[48].

Le 23 janvier 2005, lors du match de championnat de l'AFC à Pittsburgh, Roethlisberger complète 14 tentatives de passe sur 24 pour 226 yards et deux touchdowns, mais il a également trois interceptions coûteuses, dont une est renvoyée par Rodney Harrison pour un touchdown. Les Steelers perdent le match face aux futurs champions du Super Bowl, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, par 41 à 27[49].

Saison 2005: premier Super Bowl[modifier | modifier le code]

En saison régulière 2005, les Steelers terminent 11–5. Après s'être assuré une place parmi les Wild Cards de l'AFC sur la route du Super Bowl, les Steelers ont réussi à battre Indianapolis et Denver lors des éliminatoires de l'AFC, en plus de l'emporter sur les têtes de série supérieures, Cincinnati et Seattle[50].

Au cours de la saison 2005, Roethlisberger manque quatre matches en raison de blessures au genou. Les Steelers ont un bilan de 9-3 avec Roethlisberger au poste de quarterback et 2–2 sans lui. Il mène la ligue pour la moyenne de yards par passe avec 8.90 et termine troisième du classement des passeurs derrière Peyton Manning et Carson Palmer avec une évaluation de 98.6[51].

La course au Super Bowl commence le 8 janvier 2006, alors que Roethlisberger aide les Steelers à remporter les séries contre les Bengals de Cincinnati, un rival de l’AFC North qui a battu les Steelers de sept points en saison régulière pour remporter la division. La revanche comporte deux équipes avec des bilans identiques, ayant partagé leur série de saison régulière puisque chaque équipe gagne à l'extérieur[52]. Au début du match, lors du premier lancer de Carson Palmer, un tacle de Kimo von Oelhoffen a complètement déchiré son ligament croisé antérieur[53]. Le quarterback remplaçant des Bengals, Jon Kitna, arrive et mène les Bengals à 10-0 et 17–7. Cependant, à partir de cette avance de 17–7 à mi-chemin du deuxième quart-temps, ce sera la dernière fois en séries éliminatoires de 2005 que les Steelers seront devancés par leurs adversaires de plus de trois points. Après que Kitna n'ait pas réussi à faire marquer, les Steelers en profitent pour marquer 24 points consécutifs et la victoire, 31-17 à Cincinnati[54].

Roethlisberger mène les Steelers contre les Colts d'Indianapolis, la meilleure équipe de la NFL pendant toute la saison et un gros favori pour représenter l'AFC au Super Bowl XL. Roethlisberger lance pour 197 yards et enregistre un tacle pour sauver le match sur le defensive back des Colts Nick Harper, qui vient de récupérer un fumble de Jerome Bettis avec moins de deux minutes à jouer. Pittsburgh mène tôt mais doit survivre à un retour des Colts pour gagner 21-18[55], après une décision arbitrale, que la NFL a reconnu plus tard comme une erreur, qui a refusé une interception de Troy Polamalu qui aurait assuré le match aux Steelers[56]. Le tacle de Roethlisberger sur Harper, surnommé par beaucoup comme «The Tackle II» ou «The Immaculate Redemption»[57], est comparé par beaucoup à «The Immaculate Reception» en 1972, lorsque Franco Harris fait une réception miraculeuse et marque le touchdown décisif face aux Raiders d'Oakland[58]. Cette victoire marque la première fois dans l'histoire des séries éliminatoires qu'une équipe classée sixième de sa conférence triomphe de la première[59].

Le 22 janvier 2006, les Steelers battent les Broncos 34–17 à Denver pour remporter le titre AFC et se qualifier pour le Super Bowl XL. Roethlisberger complète 21 de ses 29 passes pour 275 yards, lance deux passes de touchdown et en marque lui-même sur une course de quatre yards. C'est le dernier touchdown du match, scellant la victoire des Steelers[60].

Les Steelers de Pittsburgh remportent le Super Bowl XL 21 à 10 contre les Seahawks de Seattle à Détroit le 5 février 2006. Roethlisberger connaît l’un des pires matchs de sa carrière en réussissant seulement neuf passes sur 21 pour 123 yards et deux interceptions. Sa note de passeur de 22,6 est la plus basse de l’histoire du Super Bowl par un quarterback vainqueur[61]. Bien qu'il ait converti huit troisièmes downs dans le jeu pour aider les Steelers à gagner, aucun d’entre eux n’est plus grand que sa passe de 37 yards au MVP du Super Bowl XL, Hines Ward, sur un troisième down et 28 qui permet de marquer le premier touchdown des Steelers (un quarterback sneak d'un yard par Roethlisberger au troisième down et goal). Avec cette victoire, Roethlisberger, à 23 ans, devient le plus jeune quarterback à remporter le Super Bowl, un record détenu auparavant par Tom Brady des Patriots de la Nouvelle-Angleterre[62].

Saison 2006[modifier | modifier le code]

Après un accident de moto hors saison dans lequel il est gravement blessé[63], Roethlisberger rate le match d'ouverture de la saison 2006 après une appendicectomie d'urgence, le 3 septembre[64]. Charlie Batch, son remplaçant, mène les Steelers à une victoire sur Miami[65]. Roethlisberger joue le match suivant contre Jacksonville lors du Monday Night Football. Son retour donne une performance inférieure à la normale puisqu'il lance deux interceptions sans aucun touchdown dans une défaite de 9-0[66]. En troisième semaine, Roethlisberger complète moins de la moitié de ses passes pour trois interceptions et aucun touchdown dans une défaite de 28-20 contre les Bengals. La dernière interception a lieu dans les dernières secondes du match, dans la zone des buts, mettant fin à la tentative de retour de Pittsburgh[67].

Au cours de la cinquième journée contre les Chargers de San Diego lors du Sunday Night Football, Roethlisberger a l'air vif tout au long de la première mi-temps, menant trois drives victorieux. Cependant, en seconde période, il lance deux interceptions, qui éloignent des Steelers et mènent à la victoire 23-13 des Chargers[68]. Dans la sixième semaine contre les Chiefs de Kansas City, Roethlisberger a son premier grand match de la saison, complétant 16 des 19 passes pour 238 yards avec deux touchdowns et aucune interception lors de la défaite 45-7 des Chiefs[69]. Au cours de la septième semaine à Atlanta, Roethlisberger poursuit son succès en inscrivant 16 des 22 tentatives pour 237 yards et trois touchdowns[70]. Mais au troisième quart-temps, Roethlisberger est sorti du terrain après avoir subi une commotion cérébrale à la suite du choc controversé de Patrick Kerney[71]. Roethlisberger est remplacé par Charlie Batch et les Steelers perdent 41 à 38 en prolongation[70].

Le 29 octobre, contre les Raiders d'Oakland, Roethlisberger lance quatre interceptions lors d'une défaite de 20 à 13[72]. Cette défaite est sa cinquième de la saison - deux de plus que lors de ses deux premières saisons combinées - et lui donne un total de 11 interceptions, contre seulement six touchdowns pour la saison. En semaine neuf, lors du remake du match de championnat de l'AFC contre Denver en 2005, Roethlisberger réussit un total de 433 yards, mais il enregistre trois des six turnovers des Steelers lors d'une défaite de 31-20[73]. Roethlisberger et les Steelers retrouvent la victoire lors d'un match à domicile une semaine plus tard contre les Saints de la Nouvelle-Orléans. Il passe pour 265 yards et trois touchdowns dans une victoire de 38 à 31[74].

Au cours de la semaine 11, Roethlisberger a trois interceptions en première période puis lance 224 yards et deux touchdowns au quatrième quart-temps, ce qui permet aux Steelers de marquer 21 points et de revenir pour battre les Browns de Cleveland 24-20[75]. La semaine suivante, Roethlisberger et les Steelers perdent sur un score blanc, 27-0, contre les Ravens de Baltimore. Il termine 21 avec passes réussies sur 41 pour 214 yards et deux interceptions. Il est sacké à neuf reprises, dont une par le linebacker Bart Scott, des Ravens, qui l'envoie brièvement à l’écart. Il a également un fumble, que les Ravens retournent pour un touchdown en deuxième mi-temps[76]. Roethlisberger rebondit lors du match suivant, inscrivant 198 yards et deux touchdowns dans une victoire de 20 à 3 sur Tampa Bay[77].

Pittsburgh maintient ses espoirs de participer aux playoffs lors de la 14e semaine avec une victoire de 27 à 7 contre les Browns. Roethlisberger complète 11 passes sur 21 pour 225 yards avec un touchdown et un autre à la passe[78]. Au cours de la semaine 15, Roethlisberger lance pour 140 yards et un touchdown dans une défaite 37–3 des Panthers de la Caroline[79]. La semaine suivante, Baltimore élimine Pittsburgh des séries éliminatoires. Lors de la défaite 31–7, Roethlisberger est intercepté deux fois et lance pour 150 yards[80].

Roethlisberger termine la saison sur une bonne note en battant les Bengals de Cincinnati 23-17 en prolongation dans le dernier match de Bill Cowher en tant qu'entraîneur des Steelers. Il a 19 passes complètes pour 28 tentatives avec 280 yards, un touchdown et une interception. En prolongation, Roethlisberger réussit une passe oblique au rookie Santonio Holmes, qui court 67 yards pour le touchdown décisif[81]. Cette victoire élimine les Bengals de la course aux playoffs.

Saison 2007[modifier | modifier le code]

Après sa mauvaise saison 2006, beaucoup de questions ont entouré Roethlisberger. Lors du match d'ouverture de la saison, il réalise son premier match à quatre touchdowns contre les Browns de Cleveland[82]. Durant la semaine 9, il lance un record en carrière de cinq touchdowns face aux Ravens de Baltimore, tous en première mi-temps, et réalise son premier match parfait avec une évaluation de 158.3[83]. Lors de la semaine 12, il a battu le record du pourcentage de passe complétées (85,7 % avec 18 passes sur 21, record battu en 2008 92,9 %) chez les Steelers[84] face aux Dolphins de Miami[85], lors d'un match marqué par des conditions météos terribles et des pluies torrentielles[86]. Lors de la semaine 15, il a lancé son 29e touchdown de la saison, battant ainsi le record détenu par le Hall of Famer Terry Bradshaw depuis 1979[87]. Face aux Rams de Saint-Louis lors de la semaine 16, il a réalisé son deuxième match parfait, devenant le cinquième quarterback de l'histoire de la NFL à réaliser deux matchs parfaits et le seul dans la même saison[88].

Il est ainsi convié au Pro Bowl 2007 avec cinq de ses coéquipiers[89]. Ses 32 touchdowns lancés le classent troisième dans la NFL, derrière Tony Romo et Tom Brady, et son évaluation de 104.1 le classe deuxième derrière Brady[90]. Les Steelers finissent premier de leur division avec 10 victoires et 6 défaites, participent aux play-offs[91].

Lors du premier tour des play-offs face aux Jaguars de Jacksonville, Roethlisberger connaît des difficultés dans son jeu de passe, lançant 3 interceptions en première mi-temps. En deuxième mi-temps, il lance deux touchdowns mais ne peut empêcher la défaite des Steelers 31-29[92].

Ayant été sacqué 47 fois pendant la saison, les observateurs ont pensé que les performances de Roethlisberger auraient été meilleures s'il avait bénéficié d'une meilleure protection de par sa ligne offensive. Il a souvent montré de grandes capacités hors de sa poche de protection, tout en étant un des meilleurs quarterbacks coureurs. Cette saison fut un brillant retour pour lui, finissant troisième dans l'élection du Comeback de l'Année derrière Greg Ellis et Randy Moss[93]. Lors de son premier Pro Bowl, il a joué trois séries au second quart-temps, lançant un touchdown de 42 yards[94].

Saison 2008 & Super Bowl[modifier | modifier le code]

Malgré un calendrier difficile, les Steelers terminent la saison 2008 avec 12 victoires et 4 défaites, ce qui leur permet d'être qualifiés pour les play-offs[95]. Ayant lutté toute la saison contre des blessures (notamment à l'épaule), Roethlisberger termine la saison avec seulement 17 touchdowns et 15 interceptions[96], livrant quelques matchs catastrophiques contre les Eagles de Philadelphie (8 sacks, 2 fumbles, 1 interception, 1 safety)[97], les Giants de New York champions en titre (5 sacks, 4 interceptions)[98], les Redskins de Washington (5 sur 17 pour 50 yards)[99].

Lors du match de division des play-offs face aux Chargers de San Diego, il mène les Steelers à la victoire 35-24[100]. La semaine suivante, face aux Ravens de Baltimore, il lance pour 255 yards et 1 touchdown, permettant aux Steelers d'accéder au Super Bowl XLIII grâce à cette victoire 23-14[101].

Désireux de rattraper sa piètre performance du Super Bowl XL, Roethlisberger mène les Steelers à l'une des plus dramatiques victoires dans l'histoire du Super Bowl face aux Cardinals de l'Arizona. En première mi-temps, il permet aux Steelers de mener 17-7. Après que le score soit de 20-7, les Cardinals entament une remontée terrible grâce notamment au quarterback Kurt Warner et au receveur Larry Fitzgerald auteur de deux touchdowns. Menés 23-20 à 2:30 de la fin du match, Roethlisberger permet à son équipe de remonter le terrain sur 88 yards pour gagner le match sur une passe de 6 yards à destination du receveur Santonio Holmes à 35 secondes de la fin[102]. Roethlisberger finit le match avec 21 passe complétées sur 30 pour 256 yards, 1 touchdown et 1 interception[103].

En 2008, il est jugé pour agression sexuelle à la Cour suprême du Nevada. Il est accusé de viol par une ancienne hôtesse de casino, Andrea McNulty. Les faits se seraient déroulés dans la chambre d'hôtel de Roethlisberger en juillet 2008 à Reno. Elle a réclamé 440 000 $ de dommages-intérêts. En décembre 2011, la poursuite a pris fin lorsque les parties ont convenu d'un règlement. Les détails du règlement n'ont pas été rendus publics [104].

Saison 2009[modifier | modifier le code]

Durant la troisième semaine, la série de 11 victoires consécutives en Ohio contre les Bengals de Cincinnati s'arrête suite à une tentative ratée de Hail Mary de Roethlisberger à deux secondes de la fin du match[105]. En semaine 6, le bilan de Big Ben contre les Browns de Cleveland monte à 10-0 mais lors du match retour, en semaine 14, la série s'arrête également. Roethlisberger est sacké 8 fois, et ne lance aucune passe de touchdown[106]. C'est la première fois de sa carrière qu'il perd quatre matchs d'affilée comme titulaire[107].

Roethlisberger termine la saison avec 4 328 yards et 26 passes de touchdown[108]. Il a un bilan de 9-6 en tant que titulaire et sa cote de passeur est de 100,5, c'est la deuxième fois de sa carrière qu’il a une saison avec une cote de plus de 100. Il est capturé 50 fois en 2009[108]. Malgré la série de trois victoires consécutives à la fin de la saison, les Steelers ne se qualifient pas pour les playoffs après que les bris d'égalité les aient éliminés[109]. Roethlisberger est élu MVP des Steelers pour la première fois de sa carrière[110]. Il est sélectionné comme premier remplaçant du Pro Bowl, mais refuse l'invitation à reposer l'épaule droite qu'il s'est blessée lors du match de Miami[111].

Saison 2010: 3e apparition au Super Bowl[modifier | modifier le code]

Le commissaire de la NFL, Roger Goodell, annonce en avril que le quarterback des Steelers, Ben Roethlisberger, serait suspendu jusqu'à six matchs pour avoir enfreint la politique de la NFL en matière de comportement personnel[112]. Le commissaire ordonne également à Roethlisberger de se soumettre à une analyse comportementale. Le 3 septembre, Goodell réduit la suspension à quatre matchs en fonction des résultats de l'analyse et du comportement de Roethlisberger pendant la période intérimaire[113]. Roethlisberger a été accusé d'agression sexuelle dans deux incidents distincts en 2009 et 2010, bien qu'aucune accusation pénale n'ait été retenue contre lui dans les deux cas[112].

Il revient lors de la cinquième semaine, qui est la semaine de repos des Steelers, et joue son premier match de la saison lors de la semaine 6, contre les Browns de Cleveland. En son absence, Charlie Batch et Dennis Dixon le remplacent et Pittsburgh a un bilan de 3-1[114]. Pour son premier match de la saison, il complète 16 des 27 passes pour 258 yards, 3 touchdowns et 1 interception[115].

Jusqu'à la semaine 10, il alterne le bon et le mauvais avec deux victoires et deux défaites conduisant les Steelers à un bilan de 6-3[114]. Au cours de la semaine 7 contre les Dolphins de Miami, Pittsburgh perd 22–20, alors qu'il reste 2:37 à jouer, et Roethlisberger est au centre de la controverse lorsqu'il court et plonge dans la zone d'en-but. Le jeu est considéré comme un touchdown sur le terrain, mais les ralentis montrent que Roethlisberger a lâché la balle un peu avant d'entrer dans la zone finale. Cependant, l’examen n’a pas fourni de preuve concluante quant à la personne qui récupère le ballon après le fumble. Selon la règle générale, la possession est confiée à Pittsburgh, ce qui leur donne le field goal de la victoire[116].

Lors de la huitième semaine contre les Saints de la Nouvelle-Orléans, Roethlisberger, qui dispute son 90e match en saison régulière, franchit la barre des 20 000 yards mais ne réussit pas une passe de touchdown et les Steelers perdent lors de la nuit d'Halloween au Superdome[117],[118],[119]. La semaine suivante le bilan de Big Ben contre les Bengals de Cincinnati monte à 8-2 suite à la victoire sur le score de 27-21[120]. La défaite est de nouveau au rendez-vous de la semaine 10 contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, 26-39.

La fin de saison sera meilleure puisque Roethlisberger ne perdra plus qu'un match, lors de la quinzième semaine contre les Jets de New York sur le score de 17-22[121]. Ils balaient les Raiders d'Oakland 35-3 lors de la 11e semaine[122], les Panthers de la Caroline 27-3 en semaine 16[123] et terminent la saison régulière par une victoire 41-9 sur les Browns[124].

Le bilan de 12-4 permet aux Steelers d'accéder aux playoffs où ils rencontrent les Ravens de Baltimore. Roethlisberger complète 19 passes sur 32 pour 226 yards et deux touchdowns. Bien qu'il soit capturé six fois, Pittsburgh remporte le match 31-24[125]. Lors de la finale de conférence contre les Jets, une victoire 24–19, Roethlisberger se précipite pour un touchdown en première période alors que les Steelers construisent une avance de 24–0 avant que les Jets ne marquent 19 points sans réponse. À deux minutes de la fin du match, Roethlisberger fait face à un 3e down et 6. Il se précipite à droite et complète une passe de 14 yards pour Antonio Brown afin de sceller la victoire de Pittsburgh, les envoyant à leur troisième participation au Super Bowl en six saisons. Roethlisberger complète 10 de ses 19 passes pour un total de 133 yards et deux interceptions dans le match[126].

Le Super Bowl XLV se joue contre les Packers de Green Bay. Pour son troisième Super Bowl, Roethlisberger est touché alors qu'il tente une passe à Mike Wallace au premier quart et est intercepté pour un touchdown par Nick Collins. Le Steelers perdent, 21–3, au deuxième quart-temps, avant que Roethlisberger complète une passe de touchdown à Hines Ward, pour aller à la mi-temps sur un score de 21-10. Les Steelers reviennent à 21-17 ans au troisième quart-temps, mais sont incapables de marquer lors de leurs trois prochains drives. Après avoir été à la traîne, 28-17, au quatrième quart-temps, Roethlisberger lance une passe de touchdown de 25 yards à Mike Wallace, puis adresse le ballon à Antwaan Randle El sur une passe latérale pour permettre la conversion de deux points portant le score à 28-25. Récupérant la balle sur sa propre ligne de 13 yards, alors qu'il reste 1:59 à jouer et qu'il perd 31-25, Roethlisberger est incapable de prendre la tête du match après qu'une passe soit incomplète pour Wallace sur un 4e down et 5 sur sa propre ligne de 33 yards assurant la première défaite de sa carrière au Super Bowl. Roethlisberger termine la partie 25/40 pour 263 yards, 2 touchdowns et 2 interceptions[127]. «J'ai l'impression de laisser tomber la ville de Pittsburgh, les fans, mes entraîneurs et mes coéquipiers», a déclaré Roethlisberger. «Et ce n'est pas un sentiment agréable.»[128].

Il est classé 41e par ses pairs dans le Top 100 des joueurs de la NFL en 2011[129].

Saison 2011[modifier | modifier le code]

Au cours de la semaine 1 contre les Ravens de Baltimore, Roethlisberger établit son pire score en carrière en termes de turnovers (5) et de la plus grande marge de défaite (28) lors de sa première défaite contre les Ravens depuis 2006[130]. Au cours de la semaine 2 contre les Seahawks de Seattle, il devient le quatrième quarterback à atteindre 70 victoires lors de ses 100 premiers départs. Il reçoit un coup au genou droit au deuxième quart-temps, mais revient après avoir manqué deux drives pour terminer le match[131].

Dans une victoire de 23 à 20 lors de la troisième semaine contre les Colts d'Indianapolis, Roethlisberger réussit 171 yards au premier quart-temps, perd le ballon trois fois au deuxième, puis mène les Steelers au 20e retour de sa carrière au quatrième quart-temps, et dépasse Terry Bradshaw pour le plus grand nombre dans l’histoire des Steelers[132],[133]. Au cours de la semaine 5 contre les Titans du Tennessee, Roethlisberger lance cinq passes de touchdown pour la deuxième fois de sa carrière[134],[135]. Il remporte les honneurs du joueur offensif de la semaine de la AFC pour la septième fois de sa carrière[136]. Au cours de la semaine 7 contre les Cardinals de l'Arizona, Roethlisberger établit le record de franchise de la plus longue passe de touchdown avec 95 yards à Mike Wallace[137]. Il termine avec 361 yards et 3 touchdowns dans sa première victoire en saison régulière sur les Cardinals[138]. Roethlisberger bat les Patriots menés par Tom Brady pour la première fois en sept ans dans la huitième semaine, réalisant 36 passes sur 50 pour 365 yards et 2 touchdowns[139]. Il est nommé joueur offensif de la semaine de la AFC pour la huitième fois de sa carrière[140]. Au cours de la 12e semaine contre les Chiefs de Kansas City, sa série de 18 matchs consécutifs avec plus de 200 yards par la passe se termine, alors qu'il finit avec 193[141]. Au cours de la semaine 13 contre les Bengals de Cincinnati, Roethlisberger devance Terry Bradshaw dans les registres des Steelers, d'abord pour le nombre de sacks[142], puis pour le nombre de passes réussies dans l'histoire de l'équipe[143].

Dans le deuxième quart-temps du match de la semaine 14 contre les Browns, Roethlisberger se blesse à la jambe et quitte le match. Il revient pour la deuxième mi-temps et joue le reste du match, malgré une entorse à la cheville[144]. Il envoie une passe de touchdown de 79 yards à Antonio Brown à la fin du quatrième quart-temps permettant aux Steelers de gagner 14 à 3. Roethlisberger termine avec 280 yards à son actif pour seulement 21 tentatives donnant un sommet en carrière de 13,33 YPA (yards per attempt, 15 tentatives minimum)[145]. Lors de la 15e semaine contre les 49ers de San Francisco, Roethlisberger commence le match en souffrant toujours de l'entorse à la cheville. Pendant le match, il est clair que Roethlisberger montre encore des signes de blessure en raison de sa boiterie entre les jeux. Il termine le jeu sans aucun touchdown, mais compte 330 yards et trois interceptions[146].

En raison de la blessure à la jambe subie par Roethlisberger à la 14e semaine, l'équipe décide de le laisser sur le banc et de commencer avec Charlie Batch lors du match de la 16e semaine contre les Rams de Saint-Louis, ce qui laissera à Roethlisberger plus de temps pour se rétablir[147].

Lors de la 17e semaine contre les Browns de Cleveland, trois semaines seulement après la blessure de Roethlisberger à Pittsburgh, il remonte de nouveau sur le terrain pour affronter les mêmes adversaires dans leur stade. Les Steelers choisissent de titulariser Roethlisberger plutôt que Batch, car Baltimore risque de perdre son dernier match et une victoire des Steelers leur permettrait de reprendre le titre de la division. Malgré sa blessure, Mike Tomlin et le staff technique pensent que Roethlisberger leur donne leur meilleure chance de victoire. Big Ben complète 23 de ses 40 passes pour 221 yards sans aucun touchdown ni interception[148]. Baltimore a ensuite remporté son dernier match et le titre de division, laissant aux Steelers la tête de série numéro 5 pour affronter Denver lors de la Wild Card des séries éliminatoires[149].

Lors du match des wild cards AFC contre les Broncos de Denver Roethlisberger et l'attaque des Steelers ont affronté une solide défensive, perdant 20-6 à la mi-temps mais égalisant à 23-23 peu avant la fin du temps réglementaire. Malgré les efforts héroïques de Roethlisberger et compagnie, la saison magique de Tim Tebow se poursuivit avec sa meilleure performance d'un match, terminant avec une passe de 80 yards à Demaryius Thomas pour mettre fin aux prolongations après un drive. Roethlisberger complète 22 de ses 40 passes pour un total de 289 yards, avec un touchdown et une interception[150]. Il est nommé au Pro Bowl pour la saison 2011[151]. Il a été classé au 30e rang par ses pairs dans le Top 100 des joueurs de la NFL en 2012[152].

Saison 2012[modifier | modifier le code]

Roethlisberger récolte 3265 yards et 26 touchdowns en treize matchs en 2012, alors que les Steelers terminent la saison avec un bilan de 8 à 8[153]. L'un de ses meilleurs matchs individuels de la saison 2012 est aux Raiders d'Oakland lors de la 3e semaine. Il totalise 384 yards par la passe et quatre touchdowns dans la défaite 34–31[154]. Il a raté trois matchs en raison d'une blessure à l'épaule lors d'un match contre les Chiefs de Kansas City[155]. Il est remplacé par Byron Leftwich (0-1)[156] et Charlie Batch (1-1)[157]. C'est la première saison des Steelers sans playoffs depuis 2009 et leur première avec une fiche non gagnante depuis 2006[158]. Roethlisberger terminé au 61e rang parmi ses coéquipiers au Top 100 des meilleurs joueurs de la NFL en 2013[159].

Saison 2013[modifier | modifier le code]

Roethlisberger récolté 4 261 yards et 28 touchdowns en seize matchs en 2013, alors que les Steelers terminent la saison avec une fiche de 8 à 8[160],[161]. Au cours de la semaine 11, lors d'une victoire 37 à 27 sur les Lions de Detroit, il totalisait 367 yards à la passe et quatre touchdwons pour mériter le titre de joueur de la semaine en offensive de l'AFC[162],[163]. Pittsburgh rate les playoffs lorsque les Chargers de San Diego battent les Chiefs de Kansas City 27 à 24 en prolongation lors de la 17e semaine. Les Steelers ratent les playoffs deux fois de suite pour la première fois depuis 1999 et la première fois sous Mike Tomlin[164]. Roethlisberger est classé 31e par ses coéquipiers dans le Top 100 des joueurs de la NFL en 2014[165].

Saison 2014[modifier | modifier le code]

Le 26 octobre 2014, contre les Colts d'Indianapolis, Roethlisberger complète 40 de ses 49 passes pour un total de 522 yards et 6 touchdowns[166]. Les Steelers battent les Colts 51 à 34. Avec cette victoire, Roethlisberger devient le quatrième quarterback de l’histoire de la NFL à obtenir 100 victoires pour ses 150 premiers matchs[167]. Il est également devenu le premier quarterback de la NFL à passer pour plus de 500 yards à deux reprises en une carrière[168]. Il gagne le titre de joueur offensif de la semaine de l'AFC pour son effort contre les Colts[169]. Lors du match suivant, une victoire 43 à 23 contre les Ravens de Baltimore, il totalise 340 yards et six touchdowns pour mériter le titre de joueur offensif de la semaine de l'AFC pour la deuxième semaine consécutive[170],[171].

Dans le match des Steelers de la semaine 15 contre les Falcons d'Atlanta, Roethlisberger complète 27 de ses 35 passes pour 360 yards dans une victoire de 27 à 20[172]. Cette victoire permet à Roethlisberger d'être le sixième quarterback de l'histoire de la NFL à battre au moins 31 équipes différentes, rejoignant Tom Brady, Drew Brees, Kerry Collins, Brett Favre et Peyton Manning; comme Brady, Roethlisberger n'a joué qu'avec une seule équipe et n'a donc pas joué contre les Steelers[173]. Les Steelers perdent 41-38 dans le seul autre match de Roethlisberger contre Atlanta en 2006[174], et il est suspendu pour la victoire des Steelers 15 à 9 en prolongation contre les Falcons en 2010[175].

En 2014, Roethlisberger atteint un sommet en carrière avec 4 952 yards, un pourcentage passes complétées de 67,1, de 408 passes complètes et de tentatives avec 608. Roethlisberger a également égalé son record de passes de touchdown avec 32, avec un score de 103,3, le rating de passeur, deuxième plus haut de sa carrière. Ses 4 952 yards il est à égalité cette saison avec Drew Brees, mais Roethlisberger atteint le but avec moins de passes[176],[177].

Les Steelers ont un bilan de 11-5 et finissent premier de l'AFC Nord[178]. Ils perdent ensuite lors du match de Wild Card contre les Ravens de Baltimore par un score de 30-17[179]. Roethlisberger est nommé pour la troisième fois au Pro Bowl pour la saison 2014[180]. Il est classé 26e par ses pairs dans le Top 100 des joueurs de la NFL en 2015[181].

Saison 2015[modifier | modifier le code]

Le 13 mars, Roethlisberger signe une prolongation de contrat de cinq ans avec les Steelers[182]. Roethlisberger marque 26 passes sur 38 pour 351 yards, une passe de touchdown et une interception lors d'une défaite de 28-21 contre les Patriots pour lancer la saison 2015 de la NFL[183]. Cependant, Roethlisberger et les Steelers rebondissent pour remporter leurs deux prochains matches contre les 49ers de San Francisco et les Rams de Saint-Louis[184],[185]. Dans la victoire de 43 à 18 sur les 49ers, il amasse 369 yards et trois touchdowns pour mériter le titre de joueur de la semaine en offensive de l'AFC[186]. Lors du match du 27 septembre contre les Rams de Saint-Louis, Roethlisberger subit une entorse du ligament latéral interne du genou et une ecchymose à l'os[187]. Il rate les quatre matchs suivants des Steelers[188], au cours desquels Michael Vick et Landry Jones combinent pour donner un bilan de 2-2[189].

Roethlisberger se blesse une autre fois contre les Raiders d'Oakland le 8 novembre 2015, en raison d'une entorse au milieu du pied gauche[190]. En raison de cette blessure, il ne commence pas la semaine suivante contre les Browns de Cleveland, bien qu’il soit classé comme actif pour le match[191]. Cependant, au début du premier quart-temps, Landry Jones se foule la cheville gauche, ce qui permet à Roethlisberger d'entrer comme remplaçant pour la deuxième fois seulement de sa carrière. Roethlisberger lance pour 379 yards et 3 touchdowns en route vers une victoire des Steelers et une récompense du joueur offensif de la semaine de l'AFC[192]; ses 379 yards par la passe sont le plus d'un quarterback entré en cours de jeu depuis que Don Strock a marqué 403 yards lors du «Epic in Miami (en)»[193],[194]. Le 29 novembre, Roethlisberger lance pour 456 yards contre les Seahawks de Seattle, mais également deux interceptions, et les Seahawks remportent une victoire de 39-30[195].

Les Steelers ont un bilan de 10-6 pour se qualifier pour les playoffs, terminant au deuxième rang de l'AFC Nord, derrière les Bengals de Cincinnati[196]. Ils battent ensuite les Bengals par un score de 18-16 au tour de la Wild Card[197], mais sont vaincus par le futur champion du Super Bowl 50, les Broncos de Denver, par un score de 23-16[198]. Roethlisberger est nommé pour son quatrième Pro Bowl en carrière et est classé 21e par ses pairs dans le Top 100 des meilleurs joueurs de la NFL en 2016[199],[200].

Saison 2016[modifier | modifier le code]

Roethlisberger réussit deux matchs consécutifs de 300 yards contre les Chiefs de Kansas City et les Jets de New York au cours des semaines 4 à 5, et réalise 9 touchdowns au cours de cette période[201],[202]. Pour ses efforts contre les Chiefs, il est nommé joueur offensif de la semaine de l'AFC[203]. Cependant, la semaine suivante, contre les Dolphins de Miami, Roethlisberger quitte le match après s'être blessé au genou. Il est opéré le 17 octobre et manque la semaine suivante contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre[204]. Les Steelers participent aux playoffs, remportant l'AFC North avec un bilan de 11-5[205]. Ils battent les Dolphins 30-12 au tour des Wild Cards[206], et les Chiefs 18-16 au tour de la division[207]. Cependant, les Steelers perdent face aux Patriots dans le championnat AFC, 36-17[208].

Roethlisberger est nommé pour son troisième Pro Bowl consécutif et cinquième en carrière le 20 décembre 2016[209] et s'est classé 22e dans le Top 100 des joueurs de la NFL en 2017, juste une place en dessous de son classement de l'année précédente[210].

Saison 2017[modifier | modifier le code]

Le 8 octobre 2017, contre les Jaguars de Jacksonville, Roethlisberger lance cinq interceptions, un sommet en carrière, alors que les Steelers perdent sur un score de 30 à 9[211]. Le 16 novembre, contre les Titans du Tennessee, il complète 30 de ses 45 passes pour un total de 299 yards et quatre touchdowns. Les Steelers gagnent 40 à 17[212]. Dans ce match, Roethlisberger enregistre sa 4 000e passe complète en carrière sur une passe de 3 yards au tight end Jesse James[213]. Le 4 décembre, Roethlisberger devient le 8e quarterback à atteindre 50 000 yards par la passe dans un match contre les Bengals de Cincinnati[214]. Au cours du Sunday Night Football contre les Ravens de Baltimore lors de la 14e semaine, il complète 44 de 66 passes pour 506 yards et 2 touchdowns dans une victoire de 39-38[215], devenant ainsi le premier joueur de l'histoire de la NFL avec trois matchs en carrière de 500 yards[216]. Avec cette victoire, les Steelers décrochent une place en playoffs pour l'AFC North. Il établit également des sommets en carrière dans un seul match pour le nombre de passes complètes et de tentatives[217]. Ses 44 passes réussies établissent un record de la NFL pour le plus grand nombre de passes dans un match sans prolongation et sont le deuxième plus important de l'histoire de la NFL derrière les 45 de Drew Bledsoe en 1994[218]. Sa performance dans la semaine 14 lui a valu le titre de Joueur Offensif de la Semaine de l'AFC[219].

Au cours de la semaine 15 contre les Patriots, Roethlisberger termine avec 281 yards à la passe, 2 touchdowns et une interception[220]. Dans les dernières secondes du quatrième quart-temps, deux moments controversés se sont produits. Roethlisberger envoie un touchdown potentiellement gagnant à Jesse James, mais il est annulé après que James ait apparemment perdu le contrôle lorsque le ballon touche le sol[221]. Deux jeux plus tard, Roethlisberger fait un Fake spike et passe, mais elle est interceptée par Duron Harmon, entraînant la défaite des Steelers par 24-27[222], permettant ainsi aux Patriots de s'emparer de l'AFC East[223].

Le 19 décembre 2017, Roethlisberger est nommé pour son quatrième Pro Bowl consécutif et le sixième de sa carrière, avec son receveur étoile Antonio Brown et trois de ses joueurs de ligne offensive[224].

Les Steelers terminent la saison 2017 avec un bilan de 13–3, remportant la division AFC North[108]. Lors du tour divisionnaire AFC, les Steelers affrontent les Jaguars. Bien que les Jaguars aient obtenu la défense de passe numéro 1 en 2017, Roethlisberger termine avec 469 yards, 5 touchdowns et une interception, mais les Steelers perdent 42–45[225]. Roethlisberger est classé 18e par ses pairs dans le Top 100 des joueurs de la NFL en 2018[226].

Saison 2018[modifier | modifier le code]

Au cours de la semaine 2, Roethlisberger perd 42 à 37 contre les Chiefs de Kansas City et amasse 452 yards, trois touchdowns par la passe et un autre à la course[227]. Il devient le troisième joueur depuis 1950 avec au moins 450 yards par la passe, trois touchdowns par la passe et un touchdown au sol dans le même match[228]. Au cours de la troisième semaine, Roethlisberger complète 79% de ses passes pour 353 yards et trois touchdowns dans une victoire 30 à 27 contre les Buccaneers de Tampa Bay[229], lui permettant de devenir le joueur offensif de la semaine de l'AFC[230]. Lors de la 10e semaine contre les Panthers de la Caroline lors du Thursday Night Football, Roethlisberger a plus de touchdowns que de passes incomplètes (22 sur 25 pour 328 yards et cinq touchdowns) lors de son quatrième match dans la NFL avec une note parfaite de quarterback[231],[232]. Sa performance dans la semaine 10 lui vaut d'être le joueur offensif de la semaine de l'AFC[233]. Lors de la défaite contre les Broncos de Denver au cours de la semaine 12, il récolte 462 yards, un touchdown et deux interceptions, un sommet en saison[234].

Roethlisberger mène la ligue au chapitre des yards à la passe (5 129) pour la deuxième fois de sa carrière. Il a également mené la ligue en passes complètes (452), en tentatives (675) et en interceptions (16). Ses 5 129 yards par la passe et 34 passes de touchdown ont brisé les records d'une saison des Steelers[235]. Cependant, les Steelers ratent les séries pour la première fois depuis 2013, terminant 2e à AFC Nord avec une fiche de 9-6-1[236].

Statistiques professionnelles[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Statistiques en saison régulière dans la NFL
Année Équipe  MJ  Passes Courses Sacks Fumbles
Tentées Réussies Pct. Yards  TD  Int. Éval. Tentées Yards Moy.  TD  Nb. Yards Nb. Perdus
2004 Steelers de Pittsburgh 14 295 196 66,4 2 621 17 11 98,1 56 144 2,6 1 30 213 2 2
2005 Steelers de Pittsburgh 12 268 168 62,7 2 385 17 9 98,6 31 69 2,2 3 23 129 2 1
2006 Steelers de Pittsburgh 15 469 280 59,7 3 513 18 23 75,4 32 98 3,1 2 46 280 5 2
2007 Steelers de Pittsburgh 15 404 264 65,3 3 154 32 11 104,1 35 204 5,8 2 47 347 9 3
2008 Steelers de Pittsburgh 16 469 281 59,9 3 301 17 15 80,1 34 101 3,0 2 46 284 14 7
2009 Steelers de Pittsburgh 15 506 337 66,6 4 328 26 12 100,5 40 82 2,1 2 50 348 7 3
2010 Steelers de Pittsburgh 12 389 240 61,7 3 200 17 5 97,0 34 176 5,2 2 32 220 7 3
2011 Steelers de Pittsburgh 15 513 324 63,2 4 077 21 14 90,1 31 70 2,3 0 40 269 8 5
2012 Steelers de Pittsburgh 13 449 284 63,3 3 265 26 8 97,0 26 92 3,5 0 30 182 6 3
2013 Steelers de Pittsburgh 16 584 375 64,2 4 261 28 14 92,0 27 99 3,7 1 42 282 9 6
2014 Steelers de Pittsburgh 16 608 408 67,1 4 952 32 9 103,3 33 27 0,8 0 33 172 9 5
2015 Steelers de Pittsburgh 12 469 319 68,0 3 938 21 16 94,5 15 29 1,9 0 20 141 2 0
2016 Steelers de Pittsburgh 14 509 328 64,4 3 819 29 13 95,4 16 14 0,9 1 17 141 8 2
2017 Steelers de Pittsburgh 15 561 360 64,2 4 251 28 14 93,4 28 47 1,7 0 21 139 3 1
2018 Steelers de Pittsburgh 16 675 452 67,0 5 129 34 16 96,5 31 98 3,2 3 24 166 7 2
Totaux en carrière 7 168 4 616 64,4 56 194 363 190 94,2 469 1 350 2,9 19 501 3 313 98 45

Play-offs[modifier | modifier le code]

Statistiques en phase finale dans la NFL
Année Équipe  MJ  Passes Courses Fumbles
Tentées Réussies Pct. Yards  TD  Int. Éval. Tentées Yards Moy.  TD  Nb. Perdus
2004 Steelers de Pittsburgh 2 54 31 57,4 407 3 5 61,3 9 75 8,3 0 1 1
2005 Steelers de Pittsburgh 4 93 58 62,3 803 7 3 101,7 19 37 1,9 2 0 0
2007 Steelers de Pittsburgh 1 42 29 69,0 337 2 3 79,2 4 13 3,3 6 1 1
2008 Steelers de Pittsburgh 3 89 54 60,7 692 3 1 91,6 5 0 0,0 0 0 0
2010 Steelers de Pittsburgh 3 91 54 59,3 622 4 4 76,4 21 63 3,0 1 3 1
2011 Steelers de Pittsburgh 1 40 22 55,0 289 1 1 75,9 3 15 5,0 0 1 1
2014 Steelers de Pittsburgh 1 45 31 68,9 334 1 2 79,3 2 16 8,0 0 0 0
2015 Steelers de Pittsburgh 2 68 42 61,8 568 1 0 93,1 0 0 0,0 0 0 0
2016 Steelers de Pittsburgh 3 96 64 66,7 735 3 4 82,6 8 11 1,4 0 0 0
2017 Steelers de Pittsburgh 1 58 27 63,8 469 5 1 110,5 2 16 8,0 0 1 1
Totaux en carrière 676 412 62,4 5 256 30 24 86,5 71 246 3,4 3 7 5

Œuvres caritatives[modifier | modifier le code]

Roethlisberger a lancé une fondation avec l’énoncé de mission suivant: «La Fondation Ben Roethlisberger» a pour objectifs:

  • de fournir un soutien aux services de police et de lutte contre les incendies des États-Unis, en particulier les chiens de service ;
  • d'améliorer la qualité de vie des résidents de Findlay, dans l'Ohio et de Pittsburgh, en Pennsylvanie[237].

En 2005, Roethlisberger a donné son chèque d'un match pour aider le fonds de secours aux victimes du tsunami[238]. Il a également fait don de plus de 100 000 dollars pour financer des chiens policiers à Pittsburgh[239]. Roethlisberger a participé à l'US Open Challenge 2009 avec Michael Jordan, Justin Timberlake et Larry Giebelhausen, dans une quête pour franchir la barre des 100 sur le parcours de golf de Bethpage Black. Il a tiré sur un 81, le plus bas du groupe[240].

En octobre 2014, Roethlisberger et son épouse ont fait don d'un million de dollars à son université, l'Université de Miami, pour la construction d'un centre de sport en salle[241].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Roethlisberger est né à Lima, Ohio, fils d’Ida Jane (née Foust) et de Kenneth Todd "Ken" Roethlisberger[242]. Son père est un ancien lanceur et quarterback au Georgia Tech[243]. Il est d’origine suisse; son nom de famille, Roethlisberger (orthographe suisse-allemande: Röthlisberger), est d'origine suisse et est originaire de Geissbühl, un hameau agricole de la commune de Lauperswil, en Suisse[244]. Sa jeune sœur, Carlee Roethlisberger, a joué au basketball féminin pour l'Université d'Oklahoma[245].

Le 23 juillet 2011, Roethlisberger a épousé Ashley Harlan, assistante médicale à New Castle, en Pennsylvanie[246]. Le 9 juin 2012, Roethlisberger a annoncé via sa page Facebook officielle qu'il attendait avec Ashley leur premier enfant, un fils, plus tard en 2012[247]. Benjamin Todd Roethlisberger, Jr. est né le 21 novembre 2012[248]. La première fille du couple, Baylee Marie Roethlisberger, est née le 19 mars 2014[249] et leur deuxième fils, Bodie Hunter Roethlisberger, est né le 26 mai 2016[250]. Ben et Ashley ont décidé de donner à Bodie le prénom de Hunter après le fils de Jim Kelly, décédé des suites de la maladie de Krabbe à l'âge de 8 ans[251].

Roethlisberger est le porte-parole de Swiss Roots, une campagne destinée à aider les Américains d’origine suisse à renouer avec leur héritage ancestral suisse[252]. En mai 2006, Roethlisberger et sa famille se sont rendus en Suisse pendant une semaine[253].

En 2012, Roethlisberger est retourné à l'Université Miami pour terminer son diplôme universitaire. Il a obtenu un baccalauréat en sciences de l'éducation le 6 mai 2012. Roethlisberger a accompagné les autres diplômés à la cérémonie d'ouverture en présence de ses parents, de sa grand-mère et de sa femme Ashley[254]. Il avait prévu de terminer ses études plus tôt, mais les Steelers ayant de bons parcours en playoffs l'empêchait de s'inscrire aux cours à temps pour le trimestre d'hiver. Ils ne pouvaient le faire qu'après que les Steelers aient été éliminés lors de la manche de la Wild Card par les Broncos de Denver la saison précédente[9]. Roethlisberger est devenu le deuxième membre des Steelers en moins d'un an à retourner au collège et à terminer ses études. Son coéquipier Troy Polamalu a fait la même chose l'intersaison précédente lors du lock-out de la NFL en 2011[255].

Roethlisberger a été suspendu pour quatre matchs au cours de la saison 2010 de la NFL pour avoir enfreint la politique de conduite personnelle de la ligue[113]. Les Steelers ont quand même réussi à se rendre au Super Bowl pour la troisième fois de la carrière de Roethlisberger, mais ont finalement été battus par les Green Bay Packers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. (en) « Big Ben at the top of his game »
  3. (en) « Steelers' Rapethlisberger has it when it counts the most »
  4. (en) « Hindsight makes Hite's sight look blurry », sur Toledo Blade (consulté le 6 janvier 2019)
  5. (en) « Miami (OH) at Michigan Box Score, September 1, 2001 », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 6 janvier 2019)
  6. (en) « Akron at Miami (OH) Box Score, October 13, 2001 », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 6 janvier 2019)
  7. (en) « Miami (OH) at Bowling Green State Box Score, November 3, 2001 », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 6 janvier 2019)
  8. (en) « Miami (OH) at Hawaii Box Score, November 17, 2001 », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 6 janvier 2019)
  9. a b c et d (en) « Player Bio: Ben Roethlisberger Miami University RedHawks Official Athletic Site », sur web.archive.org, (consulté le 6 janvier 2019)
  10. (en) « Miami (OH) at North Carolina Box Score, August 31, 2002 », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 6 janvier 2019)
  11. (en) « Iowa at Miami (OH) Box Score, September 7, 2002 », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 6 janvier 2019)
  12. (en) « Northern Illinois at Miami (OH) Box Score, October 12, 2002 », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 6 janvier 2019)
  13. (en) « Miami (OH) at Toledo Box Score, October 26, 2002 », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 6 janvier 2019)
  14. (en) « 2003 Miami (OH) RedHawks Schedule and Results », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 6 janvier 2019)
  15. (en) « MAC Offensive Player of the Year Winners », sur College Football at Sports-Reference.com (consulté le 6 janvier 2019)
  16. « A Battle of MAC Undefeateds as RedHawks Host Falcons in Homecoming Clash :: Miami to Retire Ben Roethlisberger's Number and Honor Terry Hoeppner », sur web.archive.org, (consulté le 6 janvier 2019)
  17. (en) « Miami to Honor Ben Roethlisberger and Terry Hoeppner at Football Game on Saturday », sur Miami University RedHawks (consulté le 6 janvier 2019)
  18. « Miami University RedHawks Official Athletic Site », sur web.archive.org, (consulté le 6 janvier 2019)
  19. (en) « Ben Roethlisberger Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  20. (en-US) Admin, « Wonderlic Test Scores of NFL Quarterbacks », sur Free Wonderlic Test, (consulté le 6 janvier 2019)
  21. (en) « Hey Rookie, Welcome to the NFL | TV Guide », sur TVGuide.com (consulté le 6 janvier 2019)
  22. (en) « 2004 NFL Draft Listing », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 6 janvier 2019)
  23. (en-US) 2015 at 8:00a ET, « Trade review: The Philip Rivers-Eli Manning swap that shaped the NFL », sur FOX Sports, (consulté le 6 janvier 2019)
  24. (en) Belmont and Belcourt Biographies, Ben Roethlisberger: An Unauthorized Biography, Price World Publishing, (ISBN 9781619841659, lire en ligne)
  25. (en) Nick Signorelli, « Comparing The Quarterback Draft Classes: 1983 vs. 2004. », sur Bleacher Report (consulté le 6 janvier 2019)
  26. (en-US) « Ben Roethlisberger Net Worth », sur The Wealth Record, (consulté le 7 janvier 2019)
  27. « Pittsburgh proves it: Franchise QB = long-term success », sur web.archive.org, (consulté le 7 janvier 2019)
  28. (en) « Steelers scramble for QB », sur Pittsburgh Post-Gazette (consulté le 7 janvier 2019)
  29. (en) « Oakland Raiders at Pittsburgh Steelers - September 12th, 2004 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  30. (en) « Steelers wonder: Can Roethlisberger do the job? », sur ESPN.com, (consulté le 7 janvier 2019)
  31. a b et c (en) « Pittsburgh Steelers at Baltimore Ravens - September 19th, 2004 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  32. (en) « Pittsburgh Steelers at Miami Dolphins - September 26th, 2004 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  33. (en) « Pittsburgh Steelers at Dallas Cowboys - October 17th, 2004 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  34. (en) « 2004 NFL Week 6 Leaders & Scores », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  35. (en) « 13 NFL teams that came closest to unbeaten regular seasons », sur USA TODAY (consulté le 7 janvier 2019)
  36. « 1976 Pittsburgh Steelers roster and stats », sur www.ultimate70s.com (consulté le 7 janvier 2019)
  37. (en) « Ben Roethlisberger 2004 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  38. « Chris Chandler: Game Logs at NFL.com », sur www.nfl.com (consulté le 7 janvier 2019)
  39. « Joe Ferguson: Game Logs at NFL.com », sur www.nfl.com (consulté le 7 janvier 2019)
  40. (en) « AP Offensive Rookie of the Year Winners », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  41. (en) « 2004 NFL All-Rookie Team », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  42. (en-US) The Associated Press, « Steelers Snap Patriots' Winning Streak », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 7 janvier 2019)
  43. (en) « New England Patriots at Pittsburgh Steelers - October 31st, 2004 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  44. (en) « Philadelphia Eagles at Pittsburgh Steelers - November 7th, 2004 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  45. (en) « Pittsburgh Steelers at Jacksonville Jaguars - December 5th, 2004 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  46. (en) « Pittsburgh Steelers 2004 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  47. (en) « Pittsburgh Steelers at New York Giants - December 18th, 2004 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  48. (en) « Divisional Round - New York Jets at Pittsburgh Steelers - January 15th, 2005 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  49. (en) « AFC Championship - New England Patriots at Pittsburgh Steelers - January 23rd, 2005 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  50. (en) « 2005 Pittsburgh Steelers Statistics & Players », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  51. « 2005 NFL Statistics - National Football League - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 7 janvier 2019)
  52. (en) « Pittsburgh Steelers 2005 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  53. (en) « Doctor: Palmer knee injury 'potentially career-ending' », sur ESPN.com, (consulté le 7 janvier 2019)
  54. (en) « Wild Card - Pittsburgh Steelers at Cincinnati Bengals - January 8th, 2006 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  55. (en) « Divisional Round - Pittsburgh Steelers at Indianapolis Colts - January 15th, 2006 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  56. « NFL referees Pittsburgh Steelers Troy Polamalu », sur web.archive.org, (consulté le 7 janvier 2019)
  57. (en) « The play that cost the Colts a Super Bowl », sur Indianapolis Star (consulté le 7 janvier 2019)
  58. (en) History com Editors, « Harris makes Immaculate Reception », sur HISTORY (consulté le 7 janvier 2019)
  59. (en) « NFL Playoffs: 6-seeds are 5-2 against No. 1 seeds since 2005 », sur CBSSports.com (consulté le 7 janvier 2019)
  60. (en) « AFC Championship - Pittsburgh Steelers at Denver Broncos - January 22nd, 2006 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  61. (en) « Super Bowl XL - Seattle Seahawks vs. Pittsburgh Steelers - February 5th, 2006 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  62. (en-GB) « Youngest person to win the Super Bowl as a quarterback », sur Guinness World Records (consulté le 7 janvier 2019)
  63. (en) « Roethlisberger in serious condition after bike crash », sur ESPN.com, (consulté le 7 janvier 2019)
  64. (en) « Roethlisberger to miss opener after appendectomy », sur ESPN.com, (consulté le 7 janvier 2019)
  65. (en) « Miami Dolphins at Pittsburgh Steelers - September 7th, 2006 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  66. (en) « Pittsburgh Steelers at Jacksonville Jaguars - September 18th, 2006 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  67. (en) « Steelers @ Bengals Week 3 2006 », sur www.nfl.com (consulté le 7 janvier 2019)
  68. (en) « Steelers vs. Chargers - Game Summary - October 8, 2006 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 7 janvier 2019)
  69. (en) « Chiefs vs. Steelers - Game Summary - October 15, 2006 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 7 janvier 2019)
  70. a et b (en) « Steelers vs. Falcons - Game Summary - October 22, 2006 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 7 janvier 2019)
  71. (en) « Sources: Roethlisberger suffered concussion vs. Falcons », sur ESPN.com, (consulté le 7 janvier 2019)
  72. (en) « Steelers vs. Raiders - Game Summary - October 29, 2006 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 7 janvier 2019)
  73. (en) « Denver Broncos at Pittsburgh Steelers - November 5th, 2006 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  74. (en) « Saints vs. Steelers - Game Summary - November 12, 2006 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 7 janvier 2019)
  75. (en) « Steelers vs. Browns - Game Summary - November 19, 2006 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 7 janvier 2019)
  76. (en) « Pittsburgh Steelers at Baltimore Ravens - November 26th, 2006 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  77. (en) « Tampa Bay Buccaneers at Pittsburgh Steelers - December 3rd, 2006 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  78. (en) « Cleveland Browns at Pittsburgh Steelers - December 7th, 2006 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  79. (en) « Steelers vs. Panthers - Game Summary - December 17, 2006 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 7 janvier 2019)
  80. (en) « Ravens vs. Steelers - Team Statistics - December 24, 2006 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 7 janvier 2019)
  81. (en) « Pittsburgh Steelers at Cincinnati Bengals - December 31st, 2006 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 7 janvier 2019)
  82. (en) « Steelers vs. Browns - Game Summary - September 9, 2007 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 8 janvier 2019)
  83. (en) « Baltimore Ravens at Pittsburgh Steelers - November 5th, 2007 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  84. (en) « NFL Pass Completion % Single Game Leaders », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  85. (en) « Dolphins vs. Steelers - Game Summary - November 26, 2007 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 8 janvier 2019)
  86. (en) « Worst weather NFL games », sur www.cbsnews.com (consulté le 8 janvier 2019)
  87. (en) « Pittsburgh Steelers Single-Season Passing Leaders », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  88. (en) « NFL Passer Rating Single Game Leaders », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  89. (en) « 2007 NFL Pro Bowlers », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  90. (en) « 2007 NFL Passing », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  91. (en) « 2007 NFL Standings & Team Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  92. « NFL Playoffs - 2007 Wild Card - Pittsburgh Steelers vs. Jacksonville Jaguars - ESPN », sur cdn.espn.com (consulté le 8 janvier 2019)
  93. « Cowboys linebacker Ellis voted AP Comeback Player of Year | NFL.com », sur www.nfl.com (consulté le 8 janvier 2019)
  94. (en) « AFC vs. NFC - Game Recap - February 10, 2008 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 8 janvier 2019)
  95. (en) « 2008 NFL Standings & Team Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  96. « Ben Roethlisberger: Career Stats at NFL.com », sur www.nfl.com (consulté le 8 janvier 2019)
  97. (en) « Pittsburgh Steelers at Philadelphia Eagles - September 21st, 2008 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  98. (en) « New York Giants at Pittsburgh Steelers - October 26th, 2008 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  99. (en) « Pittsburgh Steelers at Washington Redskins - November 3rd, 2008 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  100. (en) « Divisional Round - San Diego Chargers at Pittsburgh Steelers - January 11th, 2009 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  101. (en) « AFC Championship - Baltimore Ravens at Pittsburgh Steelers - January 18th, 2009 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  102. CBSSports
  103. (en) « Super Bowl XLIII - Pittsburgh Steelers vs. Arizona Cardinals - February 1st, 2009 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 8 janvier 2019)
  104. Bellisle, Martha (2012-01-20). "Lawsuit Alleging Lake Tahoe Rape Against Steelers QB Ben Roethlisberger Settled: Neither Side Saying If Any Money Was Paid". Reno Gazette-Journal. Reno, Nevada. Retrieved 2016-01-10.
  105. (en) « FOXNews.com - Bengals rally to beat Steelers 23-20 Football », sur Foxnews.com (consulté le 9 janvier 2019)
  106. (en) « Pittsburgh Steelers at Cleveland Browns - December 10th, 2009 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  107. (en) « Pittsburgh Steelers 2009 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  108. a b et c (en) « Ben Roethlisberger 2009 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  109. « Steelers eliminate Dolphins -- then get eliminated themselves - NFL - CBSSports.com Game Recap », sur web.archive.org, (consulté le 10 janvier 2019)
  110. (en-US) « Roethlisberger voted team MVP », sur Pittsburgh Steelers (consulté le 10 janvier 2019)
  111. (en) « 'Big Ben' declined Pro Bowl invite », sur ESPN.com, (consulté le 10 janvier 2019)
  112. a et b (en) « Roethlisberger suspended for six games », sur ESPN.com, (consulté le 9 janvier 2019)
  113. a et b (en) « Goodell reduces Roethlisberger's suspension to four games », sur NFL.com (consulté le 9 janvier 2019)
  114. a et b (en) « Pittsburgh Steelers 2010 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 9 janvier 2019)
  115. (en) « Cleveland Browns at Pittsburgh Steelers - October 17th, 2010 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 9 janvier 2019)
  116. (en) « Steelers take advantage of call, edge Dolphins », sur Yardbarker, (consulté le 9 janvier 2019)
  117. Dave Cariello, « Pittsburgh Steelers @ New Orleans Saints: Game Preview », sur Canal Street Chronicles, (consulté le 9 janvier 2019)
  118. (en) « Pittsburgh Steelers at New Orleans Saints - October 31st, 2010 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 9 janvier 2019)
  119. (en) « Ben Roethlisberger Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 9 janvier 2019)
  120. (en) « Pittsburgh Steelers at Cincinnati Bengals - November 8th, 2010 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 9 janvier 2019)
  121. (en) « Jets vs. Steelers - Game Summary - December 19, 2010 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 9 janvier 2019)
  122. (en) « Raiders vs. Steelers - Game Summary - November 21, 2010 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 9 janvier 2019)
  123. (en) « Carolina Panthers at Pittsburgh Steelers - December 23rd, 2010 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 9 janvier 2019)
  124. (en) « Pittsburgh Steelers at Cleveland Browns - January 2nd, 2011 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 9 janvier 2019)
  125. (en) « Divisional Round - Baltimore Ravens at Pittsburgh Steelers - January 15th, 2011 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 9 janvier 2019)
  126. (en) « AFC Championship - New York Jets at Pittsburgh Steelers - January 23rd, 2011 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 9 janvier 2019)
  127. (en) « Super Bowl XLV - Pittsburgh Steelers vs. Green Bay Packers - February 6th, 2011 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 9 janvier 2019)
  128. (en) « For a change, Steelers fall short in the face of adversity », sur NFL.com (consulté le 9 janvier 2019)
  129. (en) « 2011 NFL Top 100 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 9 janvier 2019)
  130. (en-GB) Paolo Bandini, « NFL: Pittsburgh Steelers 7-35 Baltimore Ravens - as it happened | Paolo Bandini », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 10 janvier 2019)
  131. (en) « Seahawks vs. Steelers - Game Recap - September 18, 2011 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 10 janvier 2019)
  132. (en) « Steelers vs. Colts - Game Summary - September 25, 2011 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 10 janvier 2019)
  133. (en) « Ben Roethlisberger and Terry Bradshaw among greatest clutch QBs of all time », sur Steelers Wire, (consulté le 10 janvier 2019)
  134. (en) « Tennessee Titans at Pittsburgh Steelers - October 9th, 2011 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  135. (en) « NFL Passing Touchdowns Single Game Leaders », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  136. (en) « Roethlisberger named AFC Player of Week », sur ESPN.com, (consulté le 10 janvier 2019)
  137. (en) « NFL Longest Pass Single Game Leaders », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  138. (en) « Pittsburgh Steelers at Arizona Cardinals - October 23rd, 2011 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  139. (en-US) Judy Battista, « Steelers Beat Patriots and Return to N.F.L. Forefront », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 10 janvier 2019)
  140. (en) Mike Florio, « Roethlisberger wins AFC offensive player of the week award », sur ProFootballTalk, (consulté le 10 janvier 2019)
  141. (en) « Pittsburgh Steelers at Kansas City Chiefs - November 27th, 2011 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  142. (en-US) « Ben Roethlisberger 5th on the NFL's most sacked quarterback list », sur Pittsburgh Steelers (consulté le 10 janvier 2019)
  143. (en) « Pittsburgh Steelers Career Passing Leaders », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  144. Neal Coolong, « Roethlisberger Has High Ankle Sprain, In Walking Boot », sur Behind the Steel Curtain, (consulté le 10 janvier 2019)
  145. « 2011 Week 14 NFL Games: Browns Steelers Matchup Stats », sur www.teamrankings.com (consulté le 10 janvier 2019)
  146. (en) « Pittsburgh Steelers at San Francisco 49ers - December 19th, 2011 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  147. (en) « St. Louis Rams at Pittsburgh Steelers - December 24th, 2011 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  148. (en) « Pittsburgh Steelers at Cleveland Browns - January 2nd, 2011 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  149. (en) « 2011 NFL Standings & Team Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  150. (en) « Wild Card - Pittsburgh Steelers at Denver Broncos - January 8th, 2012 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  151. (en) « 2011 Pro Bowl rosters », sur NFL.com (consulté le 10 janvier 2019)
  152. (en) « 'The Top 100: Players of 2012': Ben Roethlisberger », sur NFL.com (consulté le 10 janvier 2019)
  153. (en) « Ben Roethlisberger Stats », sur ESPN (consulté le 10 janvier 2019)
  154. (en) « Pittsburgh Steelers at Oakland Raiders - September 23rd, 2012 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  155. (en) « Steelers' Ben Roethlisberger leaves game with right shoulder injury », sur USA TODAY (consulté le 10 janvier 2019)
  156. « Byron Leftwich: Game Logs at NFL.com », sur www.nfl.com (consulté le 10 janvier 2019)
  157. (en) « Charlie Batch Game by Game Stats and Performance », sur ESPN (consulté le 10 janvier 2019)
  158. « Pittsburgh Steelers History », sur www.jt-sw.com (consulté le 10 janvier 2019)
  159. (en) « 'Top 100 Players of 2013': Ben Roethlisberger », sur NFL.com (consulté le 10 janvier 2019)
  160. (en) « Ben Roethlisberger 2013 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  161. (en) « 2013 Pittsburgh Steelers Statistics & Players », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  162. (en) « Detroit Lions at Pittsburgh Steelers - November 17th, 2013 »
  163. (en) « 2013 NFL Week 11 Leaders & Scores »
  164. (en) « Pittsburgh Steelers Team Encyclopedia », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 10 janvier 2019)
  165. « 'Top 100 Players of 2014': Ben Roethlisberger », sur web.archive.org, (consulté le 10 janvier 2019)
  166. (en) « Colts vs. Steelers - Game Recap - October 26, 2014 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 11 janvier 2019)
  167. James Brady, « Roethlisberger notches 100th win in 150th game », sur SBNation.com, (consulté le 11 janvier 2019)
  168. (en) NEWSDAY COM Updated February 5 et 2018 9:18 Am, « 500-yard NFL passers in a game », sur Newsday (consulté le 11 janvier 2019)
  169. (en) « 2014 NFL Week 8 Leaders & Scores », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  170. (en) « Baltimore Ravens at Pittsburgh Steelers - November 2nd, 2014 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  171. (en) « 2014 NFL Week 9 Leaders & Scores », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  172. (en) « Pittsburgh Steelers at Atlanta Falcons - December 14th, 2014 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  173. (en) « Quarterback Wins », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  174. (en) « Steelers vs. Falcons - Game Summary - October 22, 2006 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 11 janvier 2019)
  175. (en) « Atlanta Falcons at Pittsburgh Steelers - September 12th, 2010 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  176. (en) « Ben Roethlisberger 2014 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  177. (en) « 2014 NFL Passing », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  178. (en) « 2014 NFL Standings & Team Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  179. (en) « Wild Card - Baltimore Ravens at Pittsburgh Steelers - January 3rd, 2015 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  180. (en) « 2014 NFL Pro Bowlers », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  181. (en) « 'Top 100 Players of 2015': No. 26 Ben Roethlisberger », sur NFL.com (consulté le 11 janvier 2019)
  182. (en) « Big Ben signs 5-year contract with Steelers », sur ESPN.com, (consulté le 11 janvier 2019)
  183. (en) « Pittsburgh Steelers at New England Patriots - September 10th, 2015 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  184. (en) « San Francisco 49ers at Pittsburgh Steelers - September 20th, 2015 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  185. (en) « Pittsburgh Steelers at St. Louis Rams - September 27th, 2015 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  186. (en) « 2015 NFL Week 2 Leaders & Scores », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  187. (en) « Bone bruise big factor in Ben Roethlisberger's knee injury rehab », sur ESPN.com, (consulté le 11 janvier 2019)
  188. James Brady, « Roethlisberger sprains MCL, expected out 4-6 weeks », sur SBNation.com, (consulté le 11 janvier 2019)
  189. (en) « Pittsburgh Steelers 2015 Game Log », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  190. Dani Bostick, « Tomlin: Door "slightly ajar" for Big Ben to play », sur Behind the Steel Curtain, (consulté le 11 janvier 2019)
  191. (en) « Cleveland Browns at Pittsburgh Steelers - November 15th, 2015 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  192. (en) « 2015 NFL Week 10 Leaders & Scores », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  193. (en) « Roethlisberger solid in relief, Steelers rout Browns 30-9 », sur USA TODAY (consulté le 11 janvier 2019)
  194. David Pincus, « 1/02/1982 - The Epic in Miami », sur SBNation.com, (consulté le 11 janvier 2019)
  195. (en-US) « Pittsburgh 30 - 39 Seattle: Final | 2015-11-29 | National Football League | Yahoo! Sports », sur Yahoo Sports (consulté le 11 janvier 2019)
  196. (en) « 2015 NFL Standings & Team Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  197. (en) « Wild Card - Pittsburgh Steelers at Cincinnati Bengals - January 9th, 2016 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  198. (en) « Divisional Round - Pittsburgh Steelers at Denver Broncos - January 17th, 2016 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  199. (en) « 2015 NFL Pro Bowlers », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  200. (en) « 'Top 100 Players of 2016': No. 21 Ben Roethlisberger », sur NFL.com (consulté le 11 janvier 2019)
  201. (en) « Kansas City Chiefs at Pittsburgh Steelers - October 2nd, 2016 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  202. (en) « New York Jets at Pittsburgh Steelers - October 9th, 2016 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  203. (en) « 2016 NFL Week 4 Leaders & Scores », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  204. (en) « Ben Roethlisberger returns after knee injury, but Steelers fall to Dolphins », sur USA TODAY (consulté le 11 janvier 2019)
  205. (en) « 2016 NFL Standings & Team Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  206. (en) « Dolphins vs. Steelers - Game Summary - January 8, 2017 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 11 janvier 2019)
  207. (en) « Steelers vs. Chiefs - Game Summary - January 15, 2017 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 11 janvier 2019)
  208. (en) « Steelers vs. Patriots - Game Summary - January 22, 2017 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 11 janvier 2019)
  209. (en) « NFL announces 2017 Pro Bowl rosters », sur NFL.com (consulté le 11 janvier 2019)
  210. (en) « The Top 100 Players of 2017 », sur nfl.com (consulté le 11 janvier 2019)
  211. (en) « Big Ben Throws 5 Interceptions In 30-9 Loss To Jaguars », (consulté le 11 janvier 2019)
  212. (en) « Tennessee Titans at Pittsburgh Steelers - November 16th, 2017 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  213. « Steelers QB Ben Roethlisberger reaches career milestones », sur Sporting News, (consulté le 11 janvier 2019)
  214. (en-US) Matthew Marczi, « Ben Roethlisberger Becomes 8th Player To Reach 50,000 Career Passing Yards », sur Steelers Depot, (consulté le 11 janvier 2019)
  215. (en) « Ravens vs. Steelers - Game Summary - December 10, 2017 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 11 janvier 2019)
  216. (en) « Big Ben first QB to post three 500-yard games », sur ESPN.com, (consulté le 11 janvier 2019)
  217. (en) « Record performance by Roethlisberger rallies Steelers by Ravens », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 11 janvier 2019)
  218. (en) « NFL Passes Completed Single Game Leaders », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  219. (en) « Ben Roethlisberger headlines NFL Players of the Week », sur NFL.com (consulté le 11 janvier 2019)
  220. (en) « New England Patriots at Pittsburgh Steelers - December 17th, 2017 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  221. (en) « NFL Week 15 overreactions: Were Steelers really robbed on overturned TD? », sur USA TODAY (consulté le 11 janvier 2019)
  222. (en) « Steelers Blow Game Against Patriots Thanks To Moronic Play By Ben Roethlisberger », sur The Big Lead, (consulté le 11 janvier 2019)
  223. (en) « 2017 NFL Standings & Team Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  224. (en) « Updated player rosters for 2018 Pro Bowl in Orlando », sur NFL.com (consulté le 11 janvier 2019)
  225. (en) « Ben Roethlisberger still has 'a desire to play football' », sur NFL.com (consulté le 11 janvier 2019)
  226. (en) « 'Top 100 Players of 2018': Pittsburgh Steelers quarterback Ben Roethlisberger | No. 18 », sur NFL.com (consulté le 11 janvier 2019)
  227. (en) « Kansas City Chiefs at Pittsburgh Steelers - September 16th, 2018 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  228. (en) « In a single game, from 1950 to 2018, in the Regular Season, requiring Passing Yds >= 450 and Rushing TD >= 1 and Passing TD >= 3, sorted by descending Rushing TD », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  229. (en) « Steelers vs. Buccaneers - Game Summary - September 24, 2018 - ESPN », sur ESPN.com (consulté le 11 janvier 2019)
  230. (en) « Big Ben, Drew Brees among NFL Players of the Week », sur NFL.com (consulté le 11 janvier 2019)
  231. (en) « Carolina Panthers at Pittsburgh Steelers - November 8th, 2018 », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  232. (en) « Player Game Finder Query Results », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  233. (en) « Ben Roethlisberger, Mitch Trubisky among Players of the Week », sur NFL.com (consulté le 11 janvier 2019)
  234. (en) « Ben Roethlisberger's last-minute interception sinks Steelers against Broncos », sur USA TODAY (consulté le 11 janvier 2019)
  235. (en) « 2018 NFL Leaders and Leaderboards », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  236. (en) « 2018 NFL Standings & Team Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le 11 janvier 2019)
  237. (en) « The Ben Roethlisberger Foundation »
  238. (en) Ben Roethlisberger - REP1, « Rep1 Football » (consulté le 11 janvier 2019)
  239. (en-US) The Associated Press, « Roethlisberger donates to Pittsburgh's K-9 units », sur PennLive.com (consulté le 11 janvier 2019)
  240. (en) « Steelers QB fires 81, tops Jordan and Timberlake in U.S. Open Challenge », sur Pittsburgh Post-Gazette (consulté le 11 janvier 2019)
  241. (en-US) Connor Kiesel Oct 27 et 2014 at 10:06a ET, « Big Ben donates big money to alma mater », sur FOX Sports, (consulté le 11 janvier 2019)
  242. (en-US) « Who is Ben Roethlisberger? Everything You Need to Know », sur www.thefamouspeople.com (consulté le 11 janvier 2019)
  243. « USATODAY.com - Roethlisberger uses TD passes to honor late mother », sur usatoday30.usatoday.com (consulté le 11 janvier 2019)
  244. Kimberly Powell Kimberly Powell is a former president of the Association of Professional Genealogists et an instructor at the Genealogical Research Institute of Pittsburgh, « Family Tree of Pittsburgh Steelers Quarterback Ben Roethlisberger », sur ThoughtCo (consulté le 11 janvier 2019)
  245. (en) « Player Bio: Carlee Roethlisberger - SoonerSports.com - Official Athletics Site of the Oklahoma Sooners », sur OU Athletics (consulté le 11 janvier 2019)
  246. (en) « Steelers' Roethlisberger married in local church », sur ESPN.com, (consulté le 11 janvier 2019)
  247. (en) « Wonderful news to share today… », sur www.facebook.com (consulté le 11 janvier 2019)
  248. (en) « Steelers Respond To Birth Of Roethlisberger’s Baby », (consulté le 11 janvier 2019)
  249. (en) « Tony Romo and Ben Roethlisberger gave their newborn babies amazing names », sur For The Win, (consulté le 11 janvier 2019)
  250. (en) « Ben Roethlisberger, Wife Welcome Third Child », (consulté le 11 janvier 2019)
  251. (en) « Ben's Quiet Quest: Steelers Preview 2016 | Pittsburgh Post-Gazette », sur newsinteractive.post-gazette.com (consulté le 11 janvier 2019)
  252. « Big Ben exploring his roots in Switzerland », sur old.post-gazette.com (consulté le 11 janvier 2019)
  253. (en) « Roethlisberger's having fun in Switzerland »
  254. (en) « Steelers QB Ben Roethlisberger graduates at 30, wins ‘Super Bowl in life’ | The Star », sur thestar.com (consulté le 11 janvier 2019)
  255. (en) « Steelers' Polamalu earns USC degree in history », sur ESPN.com, (consulté le 11 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]