Belleydoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Belleydoux
Belleydoux
Église Saint-Sébastien.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Nantua
Canton Nantua
Intercommunalité Haut-Bugey Agglomération
Maire
Mandat
Claude Cavallini
2017-2020
Code postal 01130
Code commune 01035
Démographie
Gentilé Belleydousans
Population
municipale
317 hab. (2016 en diminution de 1,86 % par rapport à 2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 10″ nord, 5° 46′ 29″ est
Altitude Min. 616 m
Max. 1 281 m
Superficie 17,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Belleydoux

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Belleydoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Belleydoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Belleydoux
Liens
Site web belleydoux.fr

Belleydoux est une commune française située dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants s'appellent les Belleydousans et les Belleydousanes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Belleydoux est située à l'extrémité sud des Hautes-Combes du Haut-Jura, sur la vallée de la Semine, affluent du Rhône par la Valserine. Le cœur du village fait face à la falaise de la Roche Fauconnière. L'autre élément naturel remarquable de la commune est le cirque des Roches d'Orvaz, abri par exemple du faucon pèlerin. Le climat rude de moyenne montagne permet la pratique du ski de fond et des raquettes. Les espèces ligneuses dominantes sont le sapin, le hêtre et l'épicéa. Commune rurale mais en lente évolution périurbaine, Belleydoux bénéficie de la relative proximité avec l'agglomération d'Oyonnax, d'où une augmentation continue et importante de la population et le développement de l'habitat en lotissement, qui reste néanmoins très limité. La commune est en outre très attractive pour les Genevois qui recherchent les habitats traditionnels pour les transformer en résidences secondaires.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Viry (Jura) Les Bouchoux (Jura) La Pesse (Jura) Rose des vents
N Champfromier
O    Belleydoux    E
S
Échallon Giron

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Belleidoux au XVIe siècle[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 930, les terres de Belleydoux et d'Échallon sont données par Albitius, comte de Genève, à l'abbaye de Nantua.

Durant le Xe siècle, l'abbaye établit des colons à Gobet et les charge du défrichage des forêts. Les prieurs font bâtir un château à Gobet pour protéger les premières constructions qui s'y sont établies.

En 1159, le prieur de Nantua établit les limites entre la paroisse d'Échallon (dont dépend Belleydoux) et les terres de l'abbaye de Saint-Claude.

En 1230, les querelles entre Étienne Ier, Sire de Thoire, et le prieur de Nantua, Humbert de Mornay, entraînent prises, pillages et incendies dans les paroisses d'Échallon et de Nantua.

En 1303, le prieur de Nantua établit un traité frappant de redevances les habitants de la paroisse d'Échallon.

En 1460, et après de nombreux désaccords relatifs au traité de 1303, Belleydoux et Échallon reconnaissent tous les droits du prieur de Nantua.

À cette période, Belleydoux (et son hameau Gobet) se séparent d'Échallon, les limites entre les deux paroisses sont toutefois mal définies.

En 1608, la mainmorte est supprimée pour les paroisses dépendant de l'abbaye de Nantua.

En 1617, le cadastre (alors appelé terrier) est rénové.

En 1668, frappée par la guerre de Trente Ans, la population de Belleydoux n'est plus que de 40 habitants.

Le 14 juillet 1681, les limites définitives entre Belleydoux et Échallon sont fixées.

En 1692, dans le cadre du partage entre le prieur de l'abbaye de Nantua et les religieux du monastère, les châtellenies de Saint-Germain-de-Joux et d'Échallon (dont dépend Belleydoux) sont données au chapitre.

En 1944, le village est partiellement détruit par l'armée allemande.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1808 1832 Claude Mermet    
1832 1835 Antoine Chapellu    
1835 1837 Claude Mermet    
1837 1848 Claude Antoine Mermet    
1848 1860 François Camille Perrin    
1860 1870 Claude François Perrier    
1870 1873 François Camille Perrin    
1873 1881 Claude Basile Grand-Clément    
1881 1886 Candide Perrin    
1886 1892 François Perrier    
1892 1896 Claude Basile Grand-Clément    
1896 1911 François Marie Perrin    
1911 1912 Ernest Gustave Jacquenod    
1912 1913 Jean Arsène Humbert    
1913 1929 Jules Mermet    
1929 1931 Fernand Perrier    
1931 1945 Henri Humbert    
1945 1953 Léon Poncet    
1953 1971 Robert Mermet    
1971 1975 Henri Poncet-Montanges    
1975 1977 Jean Duraffourg    
1977 1983 Olivier Chevassus    
1983 1987 Jean Duraffourg    
1987 2014 Lucien Maire    
2014 2016 Madeleine Duraffourg SE Retraitée de l'enseignement
Démissionnaire
2017 En cours Claude Cavallini    

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Belleydoux.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 317 habitants[Note 1], en diminution de 1,86 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
685769828800856843832813809
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
757767738720682742660638601
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
628646581571587490459359355
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
314250200222232277289321315
2016 - - - - - - - -
317--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie associative[modifier | modifier le code]

La commune de Belleydoux compte quelques associations actives parmi lesquelles :

  • les Archers des Hautes-Combes ;
  • la Fauconnière (club du 3e âge) ;
  • le Foyer Rural ;
  • la Société de Chasse ;
  • le Sou des Écoles ;
  • le Team Gamma GT (course automobile) ;
  • l'Union Sportive Belleydoux-Echallon.

Sports[modifier | modifier le code]

Un site d'escalade sportive est équipé à la combe d'Orvaz, sur les falaises dominant le hameau du même nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chaventon, Grand-Clément et Ramel Belleydoux : la vie sous la Roche Fauconnière, Editoo, 2003, (ISBN 978-2747700634)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]