Bellegarde-en-Marche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellegarde.

Bellegarde-en-Marche
Bellegarde-en-Marche
La tour de l'Horloge et la Grande rue.
Blason de Bellegarde-en-Marche
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Aubusson
Canton Aubusson
Intercommunalité CC d'Auzances-Bellegarde
Maire
Mandat
Jean-Pierre Bonnaud
2014-2020
Code postal 23190
Code commune 23020
Démographie
Population
municipale
403 hab. (2015 en diminution de 1,47 % par rapport à 2010)
Densité 128 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 58′ 53″ nord, 2° 17′ 41″ est
Altitude Min. 530 m
Max. 648 m
Superficie 3,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Bellegarde-en-Marche

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Bellegarde-en-Marche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bellegarde-en-Marche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bellegarde-en-Marche
Liens
Site web www.bellegarde-en-marche.fr

Bellegarde-en-Marche est une commune française située dans le département de la Creuse, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Dans le quart sud-est du département de la Creuse, la commune de Bellegarde-en-Marche s'étend sur 3,14 km2.

L'altitude minimale se trouve localisée à l'extrême est, là où un petit ruisseau affluent de la Tardes quitte la commune et entre sur celle de Saint-Silvain-Bellegarde. L'altitude maximale avec 648 mètres est située au sud-ouest, dans le bois de Bias[1].

À l'intersection des routes départementales 9, 39, 40A et 988, le bourg de Bellegarde-en-Marche est situé, en distances orthodromiques, dix kilomètres à l'est-nord-est d'Aubusson.

Le GR 46 traverse le territoire communal sur environ deux kilomètres, passant par le bourg et sa rue principale.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le territoire communal de Bellegarde-en-Marche est presque intégralement inclus dans celui de Saint-Silvain-Bellegarde, hormis à l'ouest où il est limitrophe — sur moins d'un kilomètre — de l'enclave de Montignat qui dépend de la commune de Saint-Alpinien.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune se nomme Bèla Garda en occitan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bellegarde est une bastide créée au XIIIe siècle[2]. C'est en 1892 que la commune prend son nom actuel[3].

  • Ancienne capitale du Franc-alleu.
  • Dans le sillage d'Aubusson et de Felletin, des ateliers de tapisserie étaient implantés dans la ville, après le Moyen Âge. Bellegarde fut même un temps considérée comme une « rivale » d'Aubusson et de Felletin dans cette activité.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 en cours Jean-Pierre Bonnaud DVG Agent technique

Jumelages[modifier | modifier le code]

Panneau de jumelage de Bellegarde-en-Marche.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2015, la commune comptait 403 habitants[Note 1], en diminution de 1,47 % par rapport à 2010 (Creuse : -2,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 687647687829868871852796816
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
746758727688728706692679629
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
621605580572545509504445395
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
404413417407425425417397403
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Bellegarde-en-Marche 23.svg

Les armoiries de Bellegarde-en-Marche se blasonnent ainsi :

De sable aux trois pals d'argent chargés chacun de six tourteaux de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail, « 648 » (consulté le 6 juillet 2018)..
  2. a et b « Tour de l'Horloge, sur la Grande-Rue », notice no PA00100006, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 6 juillet 2018.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.