Bella Rosenfeld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bella Rosenfeld
Bella chagall.jpg

Bella Rosenfeld, épouse Chagall

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 48 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Conjoint
Enfant
Ida Chagall (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rosenfeld et Chagall (homonymie).

Bella Rosenfeld Chagall (en russe Бэлла Розенфельд-Шагал) (15 décembre 1895, Vitebsk - 2 septembre 1944, New York) est une écrivaine, épouse du peintre Marc Chagall, modèle de plusieurs de ses œuvres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bella Rosenfeld est née en 1895 à Vitebsk en actuelle Biélorussie, mais alors dans l'Empire russe, dans une riche famille de bijoutiers juifs.

Elle rencontre Marc Chagall en 1909 alors que celui-ci est un apprenti sans le sou de Léon Bakst. Chagall écrivit plus tard que leur amour a débuté au premier regard pour se poursuivre pendant 35 années. Ils se marient en 1915 et s'installent à Petrograd, où nait leur fille Ida l'année suivante (18 mai 1916).

En 1918, ils retournent à Vitebsk, puis émigrent en 1922 d'abord en Lituanie puis en Allemagne, avant de s'installer en France en 1924, à Paris, puis dans le Sud de la France en 1939.

En 1941, sous l'Occupation, elle est arrêtée à Marseille mais parvient à fuir aux États-Unis.

Elle y décède le 2 septembre 1944 à la suite d'une infection virale.

En 1946, son époux publie son plus célèbre livre, Les Lumières allumées.


Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Lumières allumées
  • Première rencontre

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Shishanov V. «Ces gens jeunes étaient les socialistes passionnés …». Les participants du mouvement révolutionnaire dans l'entourage de Marc Chagal et Bella Rosenfeld // le Bulletin de Muzeja Marc Chagal, 2005, n° 13, pp. 64-74. [1]
  • Shishanov, V. «Wishing to arrive...» (Documents on study Belly Rozenfeld on the Moscow higher female courses)// The Chagalovsky sbornik. Release 3. Materials X - XIV Chagalovsky readings in Vitebsk (2000-2004). Minsk: «Riftur», 2008, pp. 176-182.[2]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :