Belarbi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kader Belarbi.

Belarbi
Noms
Nom arabe بلعربى
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Sidi Bel Abbès
Code ONS 2242
Démographie
Population 8 455 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 35° 09′ 05″ nord, 0° 27′ 24″ ouest
Localisation
Localisation de Belarbi
Localisation de la commune dans la wilaya de Sidi Bel Abbès

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Belarbi

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Belarbi

Belarbi est une commune de la wilaya de Sidi Bel Abbès en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Belarbi
Tilmouni Tilmouni; Zerouala Mostefa Ben Brahim
Hassi Dahou Belarbi Mostefa Ben Brahim
Tenira Tenira Oued Sefioun

Lieux-dits, hameaux, et quartiers[2][modifier | modifier le code]

  • Belarbi centre - chef-lieu
  • 5 douars :
  • 1 Mha'da
  • 2 Sidi Saïd
  • 3 Bouah'da
  • 4 Khemamla
  • 5 Sebab'ha

Histoire[modifier | modifier le code]

Belarbi est un village préhistorique , appelé autrefois El kcar et aussi hamar z'ga...avant de devenir Baudens et enfin belarbi ...

Station préhistorique de la sablière d'El-Kçar[modifier | modifier le code]

« Nous pouvons préciser certaines caractéristiques de la station de la Sablière d’El-Kçar, et les réflexions qu’elle suggère.
Nous sommes en présence d’une industrie « ibéromaurusienne » d’une extrême pauvreté, pratiquement limitée aux lamelles à bord abattu. Elle est de fabrication locale, ainsi que nous l’indique la présence de nucleus, de lamelles brutes et de nombreux éclats.
Le silex employé est de très mauvaise qualité, et les pièces travaillées sont d’une mauvaise facture.
La nourriture comportait peu d’escargots ; les restes d’ossements d’animaux sont brisés, calcinés, la plupart indéterminables.
On note la présence de fragments d’œuf d’autruche, souvent noircis par le feu.
L’usage de l’ocre est attesté par plusieurs fragments, rouges ou jaunes.
D’épaisses couches de sable, d’environ 1 mètre, séparant des foyers superposés, on peut supposer que l’occupation du lieu n’était pas constante.
Il est possible que les Ibéromaurusiens d’El-Kçar aient possédé un outillage différent, ou plus complet, lorsqu’ils habitaient d’autres lieux, à condition de vie différente.
Le complexe industriel, tel qu’il se présente, indique un « moment » ou un « état » de l’ethnie ibéromaurusienne qu’il faut accepter comme un témoignage précieux et irréfutable, étant absolument dépourvu de tout mélange du fait de la position des foyers. »

— Charles Goetz, « Le foyer « A » de la sablière d'El-Kçar (Algérie) » in Bulletin de la Société préhistorique française, Études et travaux, Tome 62 no 2, pp. 455-464, 1965[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]