Bel Espoir II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un bateau ou un navire image illustrant les monuments historiques français
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire et les monuments historiques français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bel Espoir II
Image illustrative de l'article Bel Espoir II
Le Bel Espoir II dans l'Aber Wrac'h.

Autres noms Nette S, Peder Most, Prince Louis II
Gréement Goélette à trois mâts et hunier
Histoire
Chantier naval J. Ring Andersen Werft, Svendborg Drapeau du Danemark Danemark
Lancement 1944
Équipage
Équipage 5 à 8 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 38,50 m
Longueur de coque 29,30 m
Maître-bau 7,20 m
Tirant d'eau 2,80 m
Déplacement 189 tonnes
Voilure 650 m² maxi
Propulsion Diesel Baudouin
Caractéristiques commerciales
Capacité 24 à 35 stagiaires
Carrière
Armateur Assoc. Les amis de Jeudi-Dimanche
Port d'attache Brest Drapeau de la France France
Protection Logo monument historique Classé MH (1993)

Le Bel Espoir II est une goélette à trois mâts et hunier à coque bois, qui a été acheté en 1968 par l'association Amis de Jeudi-Dimanche (AJD)[1].

L'AJD possède aussi, depuis 1973, la goélette à trois mâts Rara-Avis qui navigue aussi dans le même but associatif, promouvoir des stages maritimes permettant à des jeunes délinquants et à des toxicomanes de trouver la voie d'une réinsertion.

Bel Espoir II fait l'objet d'un classement au titre des Monuments historiques[2] depuis le 26 mars 1993.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été construit en 1944 à Svendborg au Danemark au chantier de J. Ring Andersen pour le compte de la société maritime A.C. Sorensen.

Lancé sous le nom de Nette S, il a d'abord navigué en mer Baltique et vers Terre-Neuve pour la pêche.

Puis il fut rebaptisé Peder Most en 1950 et utilisé pour le transport du bétail jusqu'en 1954 entre Hambourg et Copenhague.

En 1955, il est racheté par l'organisation britannique Outward Bound Trust. Après une remise en état, le schooner sert à l'apprentissage maritime des élèves des publics-schools. Transformé réellement en navire-école dès 1965, il est rebaptisé Prince Louis II.

Après avoir vainement envisagé d'acquérir dès 1961 un plus grand voilier, le Duchesse Anne[3], l'association du père Michel Jaouen[1] (ancien aumônier des prisons), « Amis du Jeudi-Dimanche » (AJD), devient propriétaire du Bel Espoir II en 1968. Cette association, créée en 1954, dont l'acronyme signifiait initialement « Aumônerie de la Jeunesse Délinquante », a pour but l'organisation d'activités éducatives, de formation, de réinsertion et de loisirs. Le père Jaouen et le père Alain Maucorps emmènent à son bord des jeunes scolaires à travers l'Atlantique en 1971, puis de 1972 à 1974 des jeunes drogués à bord du Bel Espoir pour s'en sortir, cette opération de réinsertion étant subventionnée par l’État[4],[5].

Le Bel Espoir II navigue habituellement dans la mer des Caraïbes pendant l'hiver et sur la côte Ouest de la France les mois d'été.

Il participe à quelques Tall Ships' Races comme la Sail Amsterdam en 1980 (1985 ?) et en 2015[6] et Operation Sail (en) à New York en 1986.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b L'AJD du père Michel Jaouen
  2. « Notice no PM29001448 », base Palissy, ministère français de la Culture
  3. Jean-Louis Molle, Le Trois-Mâts carré « Duchesse Anne », Punch éditions, mai 1999, p. 87
  4. Chantal Loiselet et Patrick Deschamps, Démerdez-vous pour être heureux !: Le Bel Espoir du Père Jaouen, Grenoble, Éditions Glénat, (ISBN 2823300007 et 978-2-8233-0000-0, lire en ligne).
  5. « Le trois-mâts "Bel-Espoir" prépare une nouvelle croisière », sur Le Monde,‎ .
  6. (nl) Présentation sur le site de Sail Amsterdam 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]