Beira (Mozambique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Beira
Beira (Mozambique)
Beira
Administration
Pays Drapeau du Mozambique Mozambique
Province Sofala
Maire
Mandat
Daviz Simango (MDM)
(2004– )
Indicatif téléphonique +258 23
Démographie
Population 436 240 hab. (2007)
Géographie
Coordonnées 19° 50′ 00″ sud, 34° 51′ 00″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Mozambique
Voir sur la carte administrative du Mozambique
City locator 14.svg
Beira

Beira est une ville portuaire du Mozambique et la capitale de la province de Sofala. Elle est située sur la rive gauche du fleuve Pungue, à son embouchure dans l'océan Indien, à 720 km au nord-est de Maputo. Sa population s'élevait à 436 240 habitants en 2007.

En mars 2019, la ville a été détruite à 90 % par le cyclone Idai.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Rue de Beira (v. 1905)

La ville fut fondée en 1891 par la Société portugaise du Mozambique[1]. Entre 1892 et 1900, un chemin de fer fut construit entre la ville portuaire et la Rhodésie, devenue le Zimbabwe. Beira a le statut de ville depuis le . Au cours de la période coloniale, Beira était une destination touristique très appréciée par les Blancs de Rhodésie. Elle a joué un rôle clé lors du blocus international de la Rhodésie, permettant l'approvisionnement du pays en hydrocarbures et en denrées essentielles. En 2000, la ville, comme la majeure partie du sud du Mozambique, fut frappée par une inondation qui fit des centaines de morts dans le pays et des millions de sans-abri. L'économie de Beira fut gravement affectée.

Cyclone Idai[modifier | modifier le code]

Le 15 mars 2019, le cyclone Idai – alors classé catégorie 2 sur l'échelle de Saffir-Simpson, avec des vents de 165 km/h – touche la côte du Mozambique et tout particulièrement la ville de Beira. Les dégâts humains et matériels sont considérables. La ville serait détruite à 90 % ; plus de 100 morts seraient à déplorer selon un bilan provisoire, mais pourraient très probablement dépasser le millier d'individus. Par ailleurs, le Zimbabwe, pays voisin, a également subi des dégâts importants[2],[3],[4]. Dans un rapport, Amnesty International souligne le lien avec les « effets du changement climatique qui s’intensifient »[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Recensements ou estimations de la population :

Évolution démographique
1900 1940 1950 1960
7 20024 70042 00058 200
1970 1980 1997 2007
113 770230 744412 588436 240

Administration[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Le port de Beira est d'une importance vitale tant pour l'intérieur du Mozambique que pour le Malawi, la Zambie et le Zimbabwe, qui n'ont pas de littoral. Le chemin de fer Beira-Bulawayo, une route et d'un oléoduc relient le port de Beira au Zimbabwe via le « couloir de Beira ». Les principales exportations du port sont le sucre, le tabac, le maïs, le coton, la fibre d'agave pita, le chrome, du minerai de cuivre et de plomb, du charbon. L'activité du port est la principale ressource économique de Beira.

La ville est reliée au reste du Mozambique, ainsi qu'à Harere (Zimbabwe) et Lobito (Angola) via la route Transafricaine 9 (TAH 9)[6].

La ville est reliée par le transport aérien avec l’Aéroport de Beira.

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

La Pedagogical University a un campus dans la ville.

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

Cathédrale de Beira, (Église catholique)

Parmi les lieux de culte, il y a principalement des églises et des temples chrétiens : Archidiocèse de Beira (Église catholique), Igreja Reformada em Moçambique, Igreja Presbiteriana de Moçambique, Convenção Baptista de Moçambique (Alliance baptiste mondiale), Église universelle du royaume de Dieu, Assemblées de Dieu, Église chrétienne de Sion [7]. Il y a aussi des mosquées musulmanes.

Culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Beira dans les arts[modifier | modifier le code]

En 2007, Licínio Azevedo réalise un film documentaire sur l'ancien Grand Hôtel de Beira intitulé Hospedes da noite.

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Britannica, Beira, britannica.com, USA, consulté le 28 juillet 2019
  2. https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/mozambique/en-images-au-mozambique-et-au-zimbabwe-des-paysages-devastes-apres-le-passage-du-cyclone-idai_3240359.html
  3. https://www.unicef.fr/article/urgence-cyclone-idai-au-mozambique
  4. https://www.20minutes.fr/monde/2475715-20190318-cyclone-idai-bilan-pourrait-depasser-millier-morts-mozambique-zimbabwe
  5. « Températures, fonte des glaces, catastrophes : les rapports scientifiques donnent le vertige », sur Reporterre, (consulté le 27 mai 2019)
  6. Corredor Transafricano Beira-Lobito (Curso de transporte EAD). EENI Business School & HA University. 2019.
  7. J. Gordon Melton, Martin Baumann, ‘‘Religions of the World: A Comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices’’, ABC-CLIO, USA, 2010, p. 1985
  8. (pt) « Morreu Heliodoro Baptista », Diário de um sociólogo, 2 mai 2009 [1]

Sur les autres projets Wikimedia :