Beffes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Beffes
Beffes
Mairie de Beffes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Bourges
Canton Avord
Intercommunalité Communauté de communes Berry Loire Vauvise
Maire
Mandat
Roger Naccache
2014-2020
Code postal 18320
Code commune 18025
Démographie
Gentilé Beffois
Population
municipale
658 hab. (2015 en diminution de 5,6 % par rapport à 2010)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 05′ 37″ nord, 3° 00′ 30″ est
Altitude Min. 153 m
Max. 196 m
Superficie 11,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beffes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beffes
Liens
Site web http://www.beffes.fr

Beffes est une commune française située dans le département du Cher, en région Centre-Val de Loire. Elle compte 721 habitants (recensement 2012) que l'on prénomme les Beffois et les Beffoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Beffes se situe sur la rive gauche de la Loire à 220 km au sud de Paris, à 20 km au nord-ouest de Nevers et 10 km au sud de La Charité-sur-Loire.

La commune fait partie du canton de Sancergues ; en 2015, à la suite du redécoupage des cantons du département, elle fera partie du canton d'Avord[1],[2].

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Léger-le-Petit Tronsanges Rose des vents
Jussy-le-Chaudrier N Germigny-sur-Loire
O    Beffes    E
S
Précy Marseilles-lès-Aubigny

Histoire[modifier | modifier le code]

Les plus anciens vestiges du territoire sont ceux d’une villa gallo-romaine ayant livré des mosaïques et des monnaies. Le siège de la seigneurie primitive est sans doute dressé sur la butte de terre du Baisfort, tandis que le fief de Mons Odonis se développe au nord du bourg. Le village est mentionné pour la première fois en 1227.

La prospérité de la localité est amorcée à partir des années 1880 avec le développement de l’industrie de la chaux, et le XXe siècle est marqué par l’essor de la cimenterie. La première usine à ciment artificiel est implantée en 1929 par la société Poliet et Chausson et elle passe ensuite à Calcia Beffes.

À partir de 1954, l’usine prospère et elle emploie à la fin du XXe siècle 120 personnes, produisant 2 500 tonnes de ciment par jour. La production est distribuée pour moitié dans la région Centre et le reste est partagé entre la Bourgogne et l’Auvergne. Elle est acheminée par la route, le canal latéral à la Loire n’étant plus utilisé comme voie de transport.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville abrite une cimenterie de Ciments français, filiale du groupe italien Italcementi[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 26 septembre 2014)
Roger Naccache[1] PG Retraité

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2015, la commune comptait 658 habitants[Note 1], en diminution de 5,6 % par rapport à 2010 (Cher : -0,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
213221181211209214231235262
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
300315336379347389479487555
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
616675761713818991872746690
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
668637689662644672683704662
2015 - - - - - - - -
658--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château. XVe, XVIe et début XIXe siècle.
  • Église Sainte-Catherine. Rebâtie vers 1880.
  • Lavoir Fin XIXe siècle, situé route de Chabrolles.
  • Cimenterie.
  • Site de Chabrolles datant de 1880 environ.
  • Canal latéral à la Loire.
  • Gare d'eau.
  • Centre de plongée régional.
  • Centre intergénérationnel.
  • Médiathèque.
  • Halte nautique[9].
  • Vélo-Camping[10].

Sports - Loisirs - Structures[modifier | modifier le code]

  • Football Fc Beffes
  • Tennis Club Beffois[11]
  • Gymnase
  • Centre de Plongée régional[12]
  • Club de gymnastique
  • Club de pétanque
  • Club Pyramide

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La famille Dubois-Descours de la Maisonfort a possédé le château de Beffes où ont séjourné, durant la première moitié du XIXe siècle :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :