Beccles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Beccles
Beccles
L'hôtel de ville de Beccles.
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Comté Suffolk
District Waveney
Démographie
Population 10 123 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 52° 27′ 04″ nord, 1° 34′ 28″ est
Divers
Comté historique Suffolk
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
Voir sur la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Beccles
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
Voir sur la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Beccles

Beccles est un bourg dans le comté du Suffolk, en Angleterre, plus précisément dans une zone connue sous le nom de « The Broads ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Port fluvial anglian florissant, ville de marché et paroisse civile, Beccles se trouve dans la vallée de la Waveney. C'est un centre de plaisance populaire.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la ville recensait 10 123 habitants[1].

Worlingham est une ville voisine de Beccles, à environ 2 km à l'est ; la population agglomérée à celle de Beccles se monte à 13 868 habitants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Élisabeth Ire a octroyé une Charte à la ville en 1584.

Sir John Leman (décédé en 1632), commerçant de Beccles, est devenu lord-maire de Londres.

La famille Peck est depuis longtemps associée à Beccles (y compris les maires récents)[2]. Parmi les Pecks qui se sont fait une place dans l'histoire se trouve le révérend Robert Peck[3], décrit par Blomfield dans son histoire de Norfolk comme un homme avec un "esprit schismatique violent". Il a dirigé un mouvement au sein de l'église de St Andrew dans les environs d'Hingham (Norfolk), en opposition à l'anglicanisme établi de l'époque[4]. Le Puritain Peck fut finalement contraint de fuir vers Hingham (Massachusetts), fondée par de nombreux membres de sa paroisse, où il résida pendant plusieurs années, jusqu'à ce que le roi Charles I soit exécuté et qu'Oliver Cromwell ait pris les rênes du gouvernement. Robert Peck a ensuite décidé de retourner à Hingham où il a repris ses fonctions de recteur de l'église St Andrew. Il est mort à Hingham mais a laissé des descendants en Amérique. Son frère Joseph Peck s'est installé à Rehoboth (Massachusetts). La fille de Robert, Ann Peck (16 novembre 1619 - 30 juin 1672) est également restée dans le Massachusetts et a épousé John Mason qui a dirigé les forces coloniales pendant la Guerre des Pequots[5],[6],[7].

En 1794, François-René de Chateaubriand, en exil, enseigne ici la langue et la littérature françaises. Il est tombé amoureux de Charlotte Ives, fille du révérend de Bungay[8].

En vertu du Municipal Corporations Act, 1835, l'arrondissement est réformé. Beccles conserve le statut d'arrondissement municipal jusqu'à la réorganisation du gouvernement local en 1974, lorsqu'il est fusionné avec les autorités environnantes pour devenir le district de Waveney. La paroisse civile qui lui succède adopte alors le statut de ville.

Beccles est frappé par une période de tornades en 1981, en particulier une tornade F1 / T3, le [9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Beccles est supposé dériver de Becc-Liss * (Brittonic = Small-court). Cependant, est également avancé Bece-laes * (vieil anglais : prairie près du cours d'eau), ainsi qu'une contraction de Beata Ecclesia , le nom du temple chrétien érigé vers 960 par les moines du monastère de Bury[10].

Bâtiments et industrie[modifier | modifier le code]

Église Saint-Michel et clocher, à Beccles

L' hôtel de ville du XVIIIe siècle est bâti suivant une forme octogonale.

Le musée de Beccles est situé dans Leman House, un bâtiment du patrimoine classé Grade I. Il possède une collection d'articles agricoles, industriels et domestiques, tout comme des collections d'outils, d'objets liés à la construction de bateaux, à l'imprimerie, aux costumes et à l'histoire naturelle.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Beccles est jumelée avec Petit-Couronne en France.

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Check Browser Settings », Neighbourhood.statistics.gov.uk (consulté le 30 avril 2015)
  2. (en)Beccles Fen, An account of the corporation of Beccles Fen, with a tr. of their charter ... – Beccles Fen, (lire en ligne)
  3. Peck, Robert dans (en) J. Venn et J. A. Venn, Alumni Cantabrigienses, Cambridge, Angleterre, Cambridge University Press, 1922–1958 (ouvrage en 10 volumes)
  4. (en) The Nonconformist's Memorial: Being An Account of the Ministers, Who Were Ejected or Silenced After the Restoration, Samuel Palmer, London, 1775.
  5. (en) A Genealogical History of the Descendants of Joseph Peck: Who Emigrated with ... – Ira Ballou Peck (lire en ligne)
  6. (en) Old Houses of the Antient Town of Norwich [Conn.] 1660–1800 – Mary Elizabeth Perkins (lire en ligne)
  7. (en) John Mason, A Brief History of the Pequot War, Boston, printed and sold by S. Kneeland and T. Green .., (lire en ligne)
  8. Première partie de Mémoires d'outre-tombe , livre 10, chapitre 9 : "Charlotte"
  9. (en) Tornadoes, 1981.
  10. (en) Alfred Suckling, The History and Antiquities of the County of Suffolk: Volume 1, WS Crowell, Ipswitch, (lire en ligne)
  11. [vidéo](fr) www.wat.tv : Interview de Julian Assange.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :