Bebeto de Freitas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bebeto de Freitas
Bebeto de Freitas 2007.jpg

Bebeto de Freitas en 2007.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
VespasianoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Paulo Roberto de Freitas, dit Bebeto de Freitas (né le à Rio de Janeiro et mort le à Vespasiano[1]), est un dirigeant sportif brésilien.

Il est président du Botafogo de Futebol e Regatas.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Bebeto de Freitas fut également un important joueur de volley du Botafogo FR, ayant conquis onze titre de champion de l'État de Rio de Janeiro consécutifs entre 1965 et 1975.

Bebeto fut ensuite entraîneur de volley. Il a notamment dirigé l'équipe de la « génération d'argent » (équipe brésilienne de volley, médaille d'argent aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984), ainsi que la sélection italienne de volley entre 1995 et 1998, qu'il a mené au titre mondial.

Túlio (milieu de terrain du Botafogo), Lula et Bebeto de Freitas durant la cérémonie de signature du décret qui réglemente la Timemania, jeu de loterie sur le football.

Bebeto de Freitas connut un passage rapide au Clube Atlético Mineiro, en tant que manager de 1999 à 2001. Ce passage dans le football lui donna l'envie de diriger le Botafogo, le club de son cœur. Au début de l'année 2002, il accède à la place de directeur du club de Rio de Janeiro, mais se retire rapidement après quelques mois pour pouvoir se porter candidat à la présidence et pour se démarquer de la gestion du président de l'époque, Mauro Ney Palmeiro.

Durant son mandat de président du Botafogo FR, l'équipe de football gagna la Taça Guanabara et le championnat de l'État de Rio en 2006 ainsi que la Taça Rio en 2007. En amateur, le club remporta également plusieurs titres, notamment en water polo, basket-ball, volley-ball et natation. Sa présidence vit aussi le retour du club en série A du championnat du Brésil. Enfin, le 3 août 2007, le Botafogo concrétisa la concession du stade olympique João Havelange, son nouveau stade.

Après la finale de la Coupe Guanabara de 2008, révolté par l'arbitrage, il présenta sa démission au motif qu'il ne « supporte plus les choses qui se passent dans le football carioca »[2].

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]