Beaumes-de-venise (AOC)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Beaumes-de-Venise.
Beaumes-de-venise
Image illustrative de l'article Beaumes-de-venise (AOC)
Le vignoble de l'appellation locale beaumes-de-venise s'étage sur des restanques ou terrasses.

Désignation(s) Beaumes-de-venise
Appellation(s) principale(s) beaumes-de-venise
Type d'appellation(s) AOC
Reconnue depuis 2005
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de la vallée du Rhône
Sous-région(s) vallée du Rhône méridionale
Localisation Beaumes-de-Venise, Vaucluse
Saison deux saisons sèches (hiver et été)
deux saisons pluvieuses (automne et printemps)
Climat tempéré méditerranéen, protégé du mistral par le relief
Sol calcaires tendres parsemés de zones gréseuses et de molasses sableuses
Superficie plantée 541 hectares
Cépages dominants grenache N et syrah N
Vins produits rouges
Production 17 948 hl
Pieds à l'hectare 4 300 pieds par ha,
soit maximum 2,2 m² par pied
Rendement moyen à l'hectare 38 à 42 hl/ha[1]

Le beaumes-de-venise[2] est un vin rouge d'appellation d'origine contrôlée produit sur les communes de Beaumes-de-Venise, Lafare, La Roque-Alric et Suzette, dans le Vaucluse.

Article connexe : muscat de Beaumes-de-Venise.

Histoire[modifier | modifier le code]

De l'Antiquité au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Période moderne[modifier | modifier le code]

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

AOC Beaumes-de-venise 2014 de Balma Venitia
AOC Beaumes-de-venise 2014

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de beaumes-de-venise vient de la commune éponyme, chef-lieu du canton qui regroupe les trois autres communes productrices de l'appellation[3].

« Beaumes » est l'évolution de « Balmes », elle-même évolution Ad Balmas mentionné pour la première fois en 993[4], qui signifie les grottes, en rapport avec celles creusées sous le village et dans la roche de la colline.

Le qualificatif « de Venise », pour séduisant qu'il soit sur le plan touristique et viticole, ne doit rien à la ville de Venise, c'est une déformation de « Venisse », c'est-à-dire « du Comtat Venaissin », cette dernière appellation venant elle-même, selon l'hypothèse la plus probable de comitatus avecinnus, c'est-à-dire du « comtat avignonnais »[5].

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Orographie[modifier | modifier le code]

Une partie du terroir de l'appellation est adossée sur les pentes sud-ouest des Dentelles de Montmirail.

Géologie[modifier | modifier le code]

Les terres de Beaumes-de-Venise s’étendent sur trois terroirs.

Les terres du Trias[modifier | modifier le code]

Les terres du Trias

Elles tirent leur nom de la période la plus ancienne de l’ère secondaire, comprise entre -251 ± 0,4 et -199,6 ± 0,6 millions d'années : le Trias[6]. Cette formation s’est déposée dans une mer peu profonde et unique nommée la « Thétys ». Le climat de l'époque est chaud et la nature exubérante.

Enfouie sous plus de 1 500 m de sédiments, cette couche géologique ressurgit de nos jours par endroit en surface. Riches en magnésie, en carbonate de calcium et en fer, les sols des terres du Trias sont reconnaissables à leurs couleurs : ocre, jaune et violet. Très peu fertiles, ces sols permettent toutefois aux ceps de ne subir ni le stress d'une sécheresse, ni celui d’une trop importante humidité.

Le vin issu de ces terres se caractérise par sa richesse, sa souplesse et sa longévité.

Les terres du Crétacé[modifier | modifier le code]

Appelées aussi « terres blanches du Bel Air du Crétacé », les sols de ces terres sont plus jeunes. Formés après l’ère du Trias, lors du Crétacé inférieur, il y a environ 100 à 140 millions d’années, quand la mer est devenue moins profonde.

Les terres grises des farisiens du Jurassique[modifier | modifier le code]

Ce terroir est adossé au versant sud-est des dentelles de Montmirail.

Climatologie[modifier | modifier le code]

La terroir, situé dans la zone d’influence du climat méditerranéen, est soumis à un rythme à quatre temps : deux saisons sèches, dont une brève en hiver, une très longue et accentuée en été ; deux saisons pluvieuses, en automne, avec des pluies abondantes sinon torrentielles, et au printemps. Les étés sont chauds et secs, liés à la remontée en altitude des anticyclones subtropicaux, entrecoupés d’épisodes orageux parfois violents. Les hivers sont doux. Les précipitations sont peu fréquentes et la neige rare[7]. Le climat de ce terroir est soumis à un rythme à quatre temps : deux saisons sèches (une brève en hiver, une très longue et accentuée en été), deux saisons pluvieuses, en automne (pluies abondantes et brutales) et au printemps[7]. Sa spécificité est son climat méditerranéen qui constitue un atout exceptionnel :

  • Le mistral assainit le vignoble ;
  • La saisonnalité des pluies est très marquée ;
  • Les températures sont très chaudes pendant l'été.

Tableau comparatif des précipitations relevées en nord Vaucluse lors de l'année 2006[8].

Pluie. Oct. Nov. Dec. Jan. Fev. Mars. Avril. Mai Juin Juil. Août Sept.
% de précipitations
comparé à la normale[9]
90 % 100 % 48 % 103 % 61 % 84 % 16 % 42 % 5 % 174 % 60 % 175 %
Fort orage
(grêle)
0 0 0 0 0 0 0 0 0 7 2 2

Températures relevées en nord Vaucluse lors de l'année 2006[8].

Température. Oct. Nov. Dec. Jan. Fev. Mars. Avril. Mai Juin Juil. Août Sept.
t° la plus chaude
(date)
25,2°
(le 09)
21,7°
(le 03)
14,2°
(le 04)
13,3°
(le 19)
15,5°
(le 13)
23,9°
(le 31)
26,7°
(le 26)
30,9°
(le 17)
35,2°
(le 28)
38,9°
(le 21)
34,1°
(le 01)
34,2°
(le 04)
Nombre de jours
t° > à 30°
0 0 0 0 0 0 0 2 16 31 2 8
t° la plus froide
(date)
6,6°
(le 05)
-5,8°
(le 28)
-6,9°
(le 30)
-6,8°
(le 15)
-4,7°
(le 03)
-3,2°
(le 02)
-2,8°
(le 08)
4,9°
(le 01)
9,4°
(le 02)
17°
(le 07)
11,1°
(le 15)
10,3°
(le 01)
Nombre de jours
t° < à -6° (forte gelée)
0 1 2 5 0 0 0 0 0 0 0 0

Bien que les terres soient situées à proximité de l'axe nord-sud qu'est la vallée du Rhône, le relief des Dentelles de Montmirail permet une certaine protection face au mistral. Le tableau suivant correspond aux différentes vitesse du vent enregistrées et à sa fréquence au cours de l'année 2006.

"=" : idem à la normale ; "+" : supérieur à la normale ; "-" : inférieur à la normale.

Mistral. Oct. Nov. Dec. Jan. Fev. Mars. Avril. Mai Juin Juil. Août Sept.
Vitesse maximale relevée sur le mois 87 km/h 91 km/h 118 km/h 96 km/h 97 km/h 112 km/h 97 km/h 94 km/h 100 km/h 90 km/h 90 km/h 90 km/h
Tendance : jours
avec une vitesse >
16 m/s (58 km/h)
--- = ++ -- +++ --- ++++ ++++ = = ++++ +

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Le vignoble s'étend sur les communes de Beaumes-de-Venise, Lafare, Suzette et La Roque-Alric.

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

La cueillette manuelle des raisins
une obligation que se sont imposés les vignerons de Beaumes-de-Venise
Vendangeuse dans le vignoble de Beaumes-de-Venise (récolte 2008).

Encépagement[modifier | modifier le code]

Les vins doivent assembler du grenache noir (50 % minimum) et de la syrah (25 % minimum). Le mourvèdre et les autres cépages de l'appellation sont admis jusqu'au seuil de 20 % avec introduction dans la vendange rouge de 5 % de cépages blancs.

Méthodes culturales et règlementation[modifier | modifier le code]

Le cahier des charges que se sont donné les vignerons des AOC beaumes-de-venise leur impose de faire toute leur récolte manuellement[10]. Dans l'un des ronds-points, à l'entrée du village, une sculpture représentant des mains cueillant une grappe rappelle cette obligation règlementaire.

Vinification en rouge[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vin rouge.

Comme de nombreux vignobles en dessous du 45e parallèle, les côtes-du-rhône méridionales, dont fait partie l'appellation beaumes-de-venise, sont des vins assemblant plusieurs cépages. Ceci est justifié par les caractéristiques climatiques régionales avec des été très chauds, sinon torrides, et la présence du mistral, vent excessif, qui participent à la surmaturation des cépages. Tous les essais de vinification mono-cépage ont démontré que ces vins ne peuvent atteindre une qualité élevée et donner la véritable expression du terroir. Par contre l'assemblage de plusieurs variétés permet d'obtenir un parfait équilibre entre acidité, alcool et tannins[11].

C'est le grenache noir qui représente la plus importante proportion, il est assemblé avec le mourvèdre et la syrah. Un peu de cinsault permet d'apporter la finesse. Les trois premiers cépages permettent d'obtenir un parfait équilibre et donnent des grands vins de garde qui truffent en vieillissant. En fonction des parcelles et des micro-climats, l'assemblage peut varier entre 80 % de grenache, syrah et mourvèdre entrant en part égale pour le pourcentage restant, et 50 % de grenache, la syrah et le mourvèdre représentant chacun 25 %[12].

Terroir et vins[modifier | modifier le code]

AOC Beaumes-de-venise, millésime 2005, cuvée de la Confrérie

Structure des exploitations[modifier | modifier le code]

La cave de Balma Venitia.

Sur les quatre communes de l'appellation, la production est assurée très majoritairement (90 %) par de petites exploitations (dix à quinze hectares) regroupées en caves coopératives. La cave « Balma Vénitia »[13] est donc le principal producteur de l'appellation. En août 1996, cette cave de vignerons a été la première de la vallée du Rhône à obtenir la norme internationale qualité ISO 9002. En 2001, elle s'est vu décerner la norme environnementale ISO 14001 et, en 2002, ce fut le BRC grade A.

Type de vins et gastronomie[modifier | modifier le code]

Entrée du Dolium restaurant de la cave des vignerons de Beaumes-de-Venise

Millésimes[modifier | modifier le code]

Ils correspondent à ceux du vignoble de la vallée du Rhône. Ils sont notés : année exceptionnelle Article de qualité, grande année Bon article, bonne année ***, année moyenne **, année médiocre *.

Millésimes 2000
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Caractéristiques Article de qualité *** *** Bon article Article de qualité Bon article Bon article *** Bon article Bon article
Millésimes 1990
1999 1998 1997 1996 1995 1994 1993 1992 1991 1990
Caractéristiques *** *** ** *** Bon article ** ** ** *** Article de qualité
Millésimes 1980
1989 1988 1987 1986 1985 1984 1983 1982 1981 1980
Caractéristiques Article de qualité Article de qualité Bon article *** Article de qualité ** Bon article *** Bon article Article de qualité
Millésimes 1970
1979 1978 1977 1976 1975 1974 1973 1972 1971 1970
Caractéristiques Bon article Article de qualité Bon article ** *** Bon article *** ** ** Article de qualité
Millésimes 1960
1969 1968 1967 1966 1965 1964 1963 1962 1961 1960
Caractéristiques ** * Article de qualité Article de qualité *** *** ** ** *** Article de qualité
Millésimes 1950
1959 1958 1957 1956 1955 1954 1953 1952 1951 1950
Caractéristiques Bon article Bon article Article de qualité Bon article Bon article *** Bon article Article de qualité ** Article de qualité
Millésimes 1940
1949 1948 1947 1946 1945 1944 1943 1942 1941 1940
Caractéristiques Article de qualité Article de qualité Article de qualité Bon article Article de qualité ** Article de qualité Bon article ** **
Millésimes 1930
1939 1938 1937 1936 1935 1934 1933 1932 1931 1930
Caractéristiques * Bon article Bon article *** ** Article de qualité Article de qualité ** ** **
Millésimes 1920
1929 1928 1927 1926 1925 1924 1923 1922 1921 1920
Caractéristiques Article de qualité Article de qualité ** Bon article ** Bon article Bon article ** Bon article Bon article
Sources : Yves Renouil (sous la direction), Dictionnaire du vin, Éd. Féret et fils, Bordeaux, 1962 ; Alexis Lichine, Encyclopédie des vins et alcools de tous les pays, Éd. Robert Laffont-Bouquins, Paris, 1984, Les millésimes de la vallée du Rhône & Les grands millésimes de la vallée du Rhône

Soit sur 90 ans, 24 années exceptionnelles, 26 grandes années, 16 bonnes années, 22 années moyennes et 2 années médiocres.

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Trois cuvées de terres du Trias dont une pour l'export

Liste des producteurs et négociants[modifier | modifier le code]

Les producteurs sont situés dans trois communes (Beaumes-de-Venise, Lafare et Suzette - marquées (A) ci-dessous) faisant partie de l'aire de l'appellation et cinq communes voisines (Aubignan, Courthézon, Gigondas, Vacqueyras, Violès - marquées (V) ci-dessous) parce qu'ils possèdent des vignes dans cette aire.

Producteurs classés par commune.
Commune Cave
Beaumes-de-Venise (A) Balma Venitia - Château des Applanats - Domaine Beaumalric - Domaine des Bernardins - Domaine Bouletin - Domaine des Coyeux - Domaine de Durban - Domaine de Fenouillet - Domaine le Pigeade - Domaine de Vaubelle
Lafare (A) Domaine de Cassan
Suzette (A) Château Redortier - Domaine Beauvalcinte - Domaine Chiniard - Domaine de la Ferme Saint-Martin - Domaine des Garances - Domaine Saint-Amant - Michel Ravardel
Aubignan (V) Château Saint-Sauveur
Courthézon (V) Domaine de Fontavin - Domaine Marquis Ravardel
Gigondas (V) Cave de Gigondas - Domaine les Gouberts - Domaine de la Tourade
Vacqueyras (V) Domaine de la Colline Saint-Jean - Domaine la Garrigue - Domaine Maître Curnier - Vignerons de Caractère
Violès (V) Domaine des Richards

Les négociants sont Arnoux & fils et Pascal frères à Vacqueyras.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 23 octobre 2009
  2. Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine
  3. Le canton de Beaumes-de-Venise groupe sept communes : Beaumes-de-Venise, Gigondas, Lafare, La Roque-Alric, Sablet, Suzette et enfin Vacqueyras
  4. « Beaumes-de-Venise »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) sur le site du Quid et Charles Rostaing, Essai sur la toponymie de la Provence, Éd. Laffitte reprints, Marseille, 1994, p. 81, qui indique que cette dénomination se trouve dans Gallia christiana novissima d'Albanès et U. Chevalier.
  5. Robert Bailly, op. cit., p. 69.
  6. Période subdivisé en 3 époques (Trias inférieur, moyen et supérieur) et en 7 étages stratigraphiques
  7. a et b La climatologie du Vaucluse
  8. a et b Source : Services techniques d'Inter Rhône Données météorologiques concernant le millésimes 2006
  9. La normale correspond à la moyenne des 53 dernières années pour les relevés météorologiques d'Orange et à celle des 42 dernières pour Carpentras (Sources : Services techniques d'Inter Rhône).
  10. Une viticulture raisonnée et environnementale
  11. Pierre Charnay, op. cit., p. 172.
  12. Pierre Charnay, op. cit., p. 175.
  13. C'est en 2006 que la « Cave des vignerons de Beaumes-de-Venise » s'est renommé « Balma Vénitia ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Le Roy de Boiseaumarié, Histoire de l'appellation Côtes du Rhône, Éd. Reflets Méditerranées, Avignon, 1978.
  • Robert Bailly, Histoire de la vigne et des grands vins des Côtes du Rhône, Avignon, 1978.
  • Pierre Charnay, Vignobles et vins des Côtes-du-Rhône, Éd. Aubanel, Avignon, 1985.
  • Robert W. Mayberry, Wines of the Rhône Valley, a guide to origins, Rowman & Littlefield Publishers, Totawa, New Jersey, USA, 1987.
  • Guy Jacquemont et Patrick Galant, Le Grand Livre des Côtes-du-Rhône, Éd. du Chêne, Paris, 1988.
  • Charles Pomerol, sous la direction de, Terroirs et vins de France. Itinéraires œnologiques et géologiques, Éd. du BRGM, Orléans, 1990.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]