Beatrice Rana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Beatrice Rana.jpg
Beatrice Rana

Naissance (30 ans)
Copertino, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale Pianiste
Style Classique
Éditeurs Warner Classics (depuis 2017)
Maîtres Benedetto Lupo
Arie Vardi
Récompenses Concours musical international de Montréal (2011)
Site internet beatriceranapiano.com

Beatrice Rana, née le à Copertino[1], est une pianiste classique italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Née le [2] dans une famille de musiciens italiens de la région de Lecce, Beatrice Rana commence l’étude du piano à l’âge de quatre ans[3]. Elle donne son premier concert à l'âge de 5 ans[4]. À neuf ans, elle interprète déjà, au piano avec orchestre dirigé par Francesco Libetta, le concerto no 5 en fa mineur (catalogué BWV 1056) de Jean-Sébastien Bach (partition écrite à l'origine pour clavecin et orchestre)[3].

Formée au Conservatoire Nino Rota de Monopoli[5] dans la classe de Benedetto Lupo, elle en sort diplômée à l'âge de seize ans. Elle poursuit alors sa formation à la Hochschule für Musik de Hanovre dans la classe d’Arie Vardi et participe à de nombreuses master-classes en Italie, en France et aux États-Unis, auprès de maîtres comme Aldo Ciccolini ou Michel Beroff.

Son parcours d'études est jalonné de plusieurs prix internationaux comme le Premier prix au Concours international de piano de la République de Saint-Marin obtenu en 2004[3]. Benedetto Lupo reste jusqu'à aujourd'hui, un maître que fréquente régulièrement l'interprète[1],[6].

Révélation publique[modifier | modifier le code]

En 2011, Beatrice Rana remporte le Premier Prix ainsi que tous les prix spéciaux du jury du Concours musical international de Montréal[3].

À la suite de cette victoire, elle enregistre en 2012 un premier disque, édité par le label canadien Atma, comportant les Préludes de Frédéric Chopin et la Sonate pour piano no 2 de Alexandre Scriabine[7].

Elle reçoit en 2013 la médaille d'argent et le prix du public du Concours international de piano Van-Cliburn[8]. Sa performance y est enregistrée et éditée en disque par le label Harmonia Mundi[9].

La parution en 2017 de son interprétation des Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach édité par le label Warner Classics marque une étape importante de sa carrière. En effet, l'enregistrement est salué par les critiques du monde entier[3] et fait désormais figure de référence[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) James Manheim, « Artist Biography by James Manheim », sur allmusic.com (consulté le ).
  2. name="Allmusic"
  3. a b c d e f et g Documentation Musicale de Radio France, « Beatrice Rana », sur francemusique.fr, (consulté le ).
  4. Victor Tribot Laspière, « Beatrice Rana : « Quand je joue Beethoven, je ressens une grande responsabilité » », sur francemusique.fr, (consulté le ).
  5. Sébastien Porte, « A La Roque-d’Anthéron, la pianiste Beatrice Rana cloue le bec aux cigales », sur telerama.fr, (consulté le ).
  6. a b c et d Rocco Zacheo, « Beatrice Rana, dans les abîmes du piano », sur tdg.ch, (consulté le ).
  7. a et b Christophe Huss, « Beatrice Rana : davantage qu’une lauréate », sur ledevoir.com, (consulté le ).
  8. « Beatrice Rana », sur rtbf.be, (consulté le ).
  9. a et b « Beatrice Rana, pianiste, Silver Medalist », sur francemusique.fr (consulté le ).
  10. a et b Lorenzo Ciavarini Azzi, « Beatrice Rana en concert à "Paris Mezzo" mercredi : "Jouer du piano et rire à la vie" », sur culturebox.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  11. (en) « Gramophone Classical Music Awards 2017: the full report », sur gramophone.co.uk, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]