Bears Ears National Monument

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Monument national de Bears Ears
House on Fire Ruin.jpg
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
817 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Administration
Type
Catégorie UICN
Création
Patrimonialité
America's Most Endangered Historic Places (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Administration
Site web
Localisation sur la carte des États-Unis
voir sur la carte des États-Unis
Green pog.svg
Localisation sur la carte de l’Utah
voir sur la carte de l’Utah
Green pog.svg

Le monument national de Bears Ears (en anglais, Bears Ears National Monument) est un monument national américain désigné comme tel par le président des États-Unis Barack Obama le , le même jour que le Gold Butte National Monument, dans le Nevada. Il protégeait 1,35 million d'acres dans le comté de San Juan, principalement les deux buttes de Bears Ears et interdisant tout projet nouveau d'exploitation minière et pétrolière[1]. Une décision très controversée du président Donald Trump du a réduit sa surface de 85 %, ramenant la surface protégée à 817 km2, fait sans précédent par son ampleur dans l'histoire des monuments nationaux américains.

Description[modifier | modifier le code]

Suite à l'intervention de l'administration Trump, le monument présente deux parties séparées.

Le monument est nommé Bears Ears (oreilles d'ours) du nom d'une paire de buttes qui culminent à plus 610 m au-dessus des routes d'État 95 et 261, dans la partie sud du monument. Les buttes et les environs ont longtemps été considérés comme sacrés ou importants par un certain nombre de tribus amérindiennes de la région.

Dans la partie nord, Newspaper Rock et le canyon Donnelly sont des éléments remarquables.

Administration[modifier | modifier le code]

Le monument est cogéré par le Bureau of Land Management et le United States Forest Service (par le biais de la forêt nationale de Manti-La Sal), ainsi qu'une coalition de cinq tribus amérindiennes locales; la nation Navajo, Hopi, Ute Mountain, Ute Indian Tribe of the Uintah et Ouray Reservation, et le Pueblo Zuni, qui ont tous des liens ancestraux avec la région.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Corine Lesnes, Dans l'Utah, labataille pour protéger Bears Ears dans Le Monde du 13 juin 2018 p. 8

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :