Bear Bryant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bryant.
Bear Bryant
Description de cette image, également commentée ci-après
En 1945.
Nom complet Paul William Bryant
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance
à Moro Bottom (en), Arkansas
Décès (à 69 ans)
Tuscaloosa, Alabama
Surnom Bear
Position End
Carrière universitaire ou amateur
1933 - 1935 Crimson Tide de l'Alabama
Carrière d'entraîneur
Équipe Comme assistant :
1936 : Union (TN)
1936 - 1940 : Alabama
1940 - 1941 : Vanderbilt
1942 : Georgia Pre-Flight
1944 : North Carolina Pre-Flight
Comme entraîneur principal:
1945 : Maryland
1946 - 1953 : Kentucky
1954 - 1957 : Texas A&M
1958 - 1982 : Alabama
Activité 1936-1982
Palmarès Titres de champion :
NCAA FBS (6) :
1961, 1964, 1965, 1973, 1978, 1979
Conf. SEC (14) :
1950, 1961, 1964–1966, 1971–1975, 1977–1979, 1981
Conf. SWC (1) : 1956
Trophées entraîneur de l'année :
NCAA (3) : 1961, 1971, 1973
Conf. SEC (12) :
1950, 1959, 1961, 1964, 1965, 1971, 1973, 1974, 1977–1979, 1981
Bilan Matchs : 323 - 85 - 17
Bowls :15 - 12 - 2

College Football Hall of Fame 1986

Paul William « Bear » Bryant, né le à Fordyce et mort le à Tuscaloosa, est un joueur universitaire et entraîneur de football américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est surtout connu comme l'entraineur-chef du Crimson Tide de l'Alabama, l'équipe de l'université de l'Alabama. Durant vingt-cinq années à ce poste, il gagne six championnats nationaux et treize championnats de conférence. À sa retraite en 1982, il détenait le record du plus grand nombre de victoires comme entraîneur-chef dans l'histoire du football américain universitaire avec 323 victoires. À l'université de l'Alabama, plusieurs infrastructures sont nommées en son honneur, dont le stade.

Il est interprété par Sonny Shroyer dans le film Forrest Gump. Il est le Coach du programme de Football de l'université de l'Alabama qui repère la vitesse de course de Forrest et dira de lui : « He must be the stupidest son-of-a-bitch alive. But he sure is fast! ».

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]