Bazegney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bazegney
Bazegney
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Intercommunalité Communauté de communes de Mirecourt Dompaire
Maire
Mandat
Serge Lhôte
2020-2026
Code postal 88270
Code commune 88041
Démographie
Gentilé Basognaciens, Basognaciennes [1]
Population
municipale
111 hab. (2018 en diminution de 3,48 % par rapport à 2013)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 16′ 02″ nord, 6° 13′ 37″ est
Altitude 305 m
Min. 280 m
Max. 390 m
Superficie 5,81 km2
Élections
Départementales Canton de Darney
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Bazegney
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Bazegney
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bazegney
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bazegney
Liens
Site web Site officiel de la Mairie de Bazegney

Bazegney est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Bazegnaciens ou plus communément, au XIXe siècle, les Bavards.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Localisation dans le département.
Situation géographique de Bazegney.
Légende.


Le village se trouve à 6 km de Dompaire, 12 km de Mirecourt, 25 km de Épinal et à 58 km de Nancy. Il est entouré à 75 % par des collines et le reste donne sur le lit d'une rivière nommée le Robert qui se jette dans la Gitte un peu plus loin, aux alentours de Racécourt.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Ahéville Vaubexy Rose des vents
Racecourt N Derbamont
O    Bazegney    E
S
Bouzemont

Accès[modifier | modifier le code]

Bazegney est traversée par une route principale qui va de Charmes à Dompaire. Bazegney est rejoint par des routes venant de Racécourt, Dompaire, Ahéville et Vaubexy.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Robert, le Ruisseau de Bobillon, le Ruisseau de Javoisot, le Ruisseau du Bois Gérard sont les principaux cours d'eau parcourant la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge

Ce village faisait partie du ban de Bouzemont, et à ce titre dépendait des chanoines de Saint-Gengoult de Toul.

L'existence de Bazegney est très ancienne, même si son autonomie demeure relativement récente. Le premier texte que l'on rencontre date de 1310 et parle de Bezeingneis, alors qu'en 1318 ce même lieu s'appelle aussi Bazegneix. Il s'agit là du domaine ayant appartenu à Bazon ou Bozon, ce duc d'Austrasie à qui appartenait ce territoire dit du « Ban de Bouzemont ». Comme dans toute seigneurie qui avait évolué au cours du Moyen Âge, on vit s'installer un moulin à eau sur les rives du Bû dès 1371, et cet emplacement du premier moulin est toujours identifié sur la périphérie de la localité.

La guerre de Trente Ans fit d'importants dégâts et la plupart des maisons disparurent en cette sombre période du XVIIe siècle. Quelques bâtisses furent rétablies, et parmi celles-ci demeurent aujourd'hui la maison dite de "l'Henri Roussel" dans l'actuelle rue du Chêne. Le moulin détruit lors de la bataille de Vaubexy fut reconstruit et d'autres bâtiments se regroupèrent autour de la route de Bouzemont, à proximité d'une chapelle primitive, à la place de l'église actuelle.

L'expansion du village se produit au XIXe siècle, grâce au développement d'une polyculture vivrière qui nourrit de nombreuses familles : les terres labourables permettent les récoltes céréalières, mais aussi les légumes, alors que les versants des collines sont couverts de vignes et de vergers. Les artisans ouvrent des ateliers et boutiques : on voit ainsi de nombreuses femmes fabriquer les fameuses dentelles de Mirecourt, on trouve aussi plusieurs charrons et menuisiers, un cordonnier, un meunier, une couturière, un maréchal-ferrant, un coiffeur, une épicerie, des cafés-auberges et surtout une imposante tuilerie qui a longtemps fourni les tuiles-canal nécessaires à la région.

L'église actuelle, placée sous le vocable de saint Pierre Fourier, fut construite en 1828-1829, à la place d'une antique chapelle dédiée à Notre-Dame et à saint Georges bâtie en 1510. L'autel et la statue de Notre-Dame des sept Douleurs, placés aujourd'hui dans la chapelle sur la route de Vaubexy, proviennent de ce premier édifice. Malheureusement des « vandales » du XXe siècle ont dévalisé ce lieu et la localité a ainsi perdu une part importante de son patrimoine le plus ancien.

Dès 1660 une école existait sur place, mais le bâtiment actuel ne fut réalisé qu'en 1831, par l'entreprise Retournay de Dommartin-sur-Illon, et comprend une école de garçons, une école de filles et les logements des instituteurs et institutrices : aujourd'hui, le tout est rassemblé pour laisser place à la mairie, à une salle des fêtes et à deux logements dans la partie supérieure.

Chaque rue avait aussi sa fontaine, et la plus célèbre de toutes demeure "la fontaine ronde" placée sur la place de l'église et inaugurée le , après quatre ans de travaux : elle a nécessité la taille de 3,340 m3 de pierre. À côté se trouvait un beau lavoir couvert, aujourd'hui aménagé en salle de sport (la partie fontaine est sur la place du Paquis) : la charpente modifiée au cours des ans est encore couverte de tuiles-écailles(cf. photos ci-dessous).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[2] :

  • total des produits de fonctionnement : 107 000 €, soit 936 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 100 000 €, soit 875 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 166 000 €, soit 1 460 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 185 000 €, soit 1 622 € par habitant ;
  • endettement : 247 000 €, soit 2 167 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 17,18 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 8,17 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 14,09 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Gilbert Brice    
  mars 2001 Guy Lenoir    
mars 2001 mars 2008 Francis Faas    
mars 2008 mars 2014 Serge Lhôte    
mars 2014 mai 2020 Lina Georges    
mai 2020 En cours Serge Lhôte [3]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2018, la commune comptait 111 habitants[Note 1], en diminution de 3,48 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,43 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
288270283212313332369359333
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
326336302288295298262236249
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
197172162156140130120105102
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018 -
7869768188109113111-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Chaque année, en mai, une brocante était organisée à l'occasion de la manifestation « le Bu en mai » à l'initiative de l'association : « les Amis du bu ».

Fête patronale le 4e dimanche de septembre. L'église du village est placée sous la protection de saint Pierre Fourier.

Économie[modifier | modifier le code]

Les principales activités de la commune sont l'élevage, la culture céréalière, la culture d'arbres fruitiers et le tourisme.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge.
  • Chapelle de Notre-Dame de Pitié[8].
  • Fontaine et lavoir.
  • Calvaire.
  • Plaques commémoratives[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Dominique Resch, né en 1961, fils du dernier instituteur du village et auteur d'un roman situé ans les années 1960 à Bazegney "Les Poules", et de "Pédiluve et bénitier", "Le pouce d'un autre" (Éditions Transbordeurs) ainsi que d'autres livres notamment publiés aux éditionsAutrement-Flammarion. https://www.autrement.com/Auteurs/resch-dominique
  • Julie-Victoire Daubié a séjourné à Bazegney pour étudier auprès de son frère Florentin Daubié, curé de Bazegney. Elle fut la première femme 'bachelier' de France ;
  • Alfred Montémont, ancien capitaine à la brigade de sapeurs-pompiers de Paris[10].

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]