BazarChic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

BazarChic
Logo BazarChic - les ventes privées mode, déco, vin et voyages
Logo de BazarChic

Création 2006
Fondateurs Liberty Verny & Nathalie Gillier
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Gennevilliers
Drapeau de France France
Direction Liberty Verny
Activité E-commerce
Produits Mode, décoration, maison, vin et voyages
Effectif 220 (2015)
Site web www.bazarchic.com

Chiffre d’affaires 80 millions d’euros (2015)

BazarChic est une entreprise française de commerce électronique créée en 2006 par Liberty Verny et Nathalie Gillier. BazarChic repose sur le concept de ventes privées[1]. Ainsi l'entreprise propose chaque jour à ses membres de nouvelles ventes dites « événementielles » ayant pour but d'écouler les fins de séries de grandes marques[2]. Les remises sur les produits sont affichées comme correspondant à des réductions allant de 40 % à 70 % sur les prix constatés en boutique physique[3],[4]. Les ventes réalisées par BazarChic couvrent différents univers : prêt à porter, décoration, maison, beauté, gastronomie, high tech, vin ou encore le voyage.

En utilisant des supports de ventes dits « fermés » par inscription obligatoire pour accéder aux offres[5], BazarChic a pour objectif de respecter l'image des marques vendues et d'éviter de concurrencer son réseau de distribution classique[6],[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

La société BazarChic est créée en 2006 par Liberty Verny[8] et Nathalie Gilier[9], respectivement président directeur général et directrice générale.

Logo BazarChic jusqu'en 2015
Logo BazarChic jusqu'en 2015

Liberty Verny, entrepreneur, a créé sa première entreprise à l'âge de 20 ans[10]. Après avoir vendu sa société « Victoria » en 2005, SSI de 1 500 salariés, à un groupe international, il fonde BazarChic avec son épouse, Nathalie Gillier, fondatrice de NGR, entreprise spécialisée dans le rachat et la distribution de stocks[11],[12].

Logo application BazarChic
Logo application BazarChic

Sur le marché des ventes privées, BazarChic essaye de se différencier de la concurrence (Vente-privee.com, Showroomprive.com) par son positionnement affiché comme « tendance et premium »[13].

En 2007, le groupe Figaro fait son entrée au capital de BazarChic à hauteur de 20 %[14],[15],[16] avant d'être rejoint en 2009 par EPF Partners pour accompagner le développement de la société[17].

En 2012, la société ouvre sa première boutique physique au sein du centre commercial l'Usine Center à Vélizy[18].

La société compte sept millions de membres en Europe, répartis dans la France métropolitaine et d'outre-mer, la Belgique et le Luxembourg[19].

En 2016, le Groupe Galeries Lafayette annonce l'acquisition de la société BazarChic, notamment pour améliorer ses services en lignes et ses services de déstockage[20].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Les sites de ventes privées représentent une alternative pour de nombreuses marques afin d’écouler leurs stocks[21],[22]. C’est dans ce sens que la société BazarChic intervient auprès de nombreuses grandes marques[23]. En effet, la société dispose de plusieurs sites automatisés de stockage dans la région parisienne et de plusieurs millions d’inscrits[11].

Le système de ventes privées, s’il permet d’obtenir des réductions plus importantes, comporte tout de même un désagrément : les délais de livraison[24], qui peuvent parfois s'élever à plusieurs semaines. BazarChic essaye de remédier à ce problème par l'automatisation de son système logistique[25]. Ainsi, la société est capable d'expédier plus de 100 000 colis par mois[26].

Diversification[modifier | modifier le code]

Voyages[modifier | modifier le code]

En 2012, Frédéric Savoyen, spécialiste du secteur voyage, rejoint BazarChic pour lancer le site de voyages du groupe : MyTravelChic[27]. MyTravelChic emprunte le même modèle que BazarChic en proposant aux internautes une sélection de voyages. MyTravelChic, rebaptisé idiliz en 2016, propose tout au long de l’année des offres événementielles, mais également un catalogue de produits classés par thématiques toujours dans une logique de prix réduits[28].

Vins[modifier | modifier le code]

BazarChic lance en 2013 sa division vins, Wine Chic, afin d'organiser des ventes privées dans divers domaines, mais également une offre à la carte[29].

Maison[modifier | modifier le code]

En octobre 2013, BazarChic commercialise, au sein d'une division spécialisée, des produits de décoration et plus largement concernant l'univers de la maison, toujours par le principe des ventes privées[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'émission de 66 Minutes », sur M6.fr (consulté le 16 juin 2016)
  2. « Concentré de mode dans la poche », sur 20minutes.fr, (consulté le 15 juin 2016)
  3. a et b « A Gennevilliers, dans les coulisses de BazarChic », sur leparisien.fr (consulté le 28 avril 2016)
  4. « Bazarchic fait sauter les frontières », sur lesechos.fr, (consulté le 16 juin 2016)
  5. « La culture de la débrouille sur les sites de ventes privées », sur 20minutes.fr, (consulté le 15 juin 2016)
  6. http://www.oxygen-rp.fr/nos-clients/internet/bazarchic/dans-les-coulisses-de-bazarchic-le-site-de-ventes-evenementielles-haut-de-gamme/
  7. lefigaro.fr, « E-commerce: le smartphone redonne du pouvoir au consommateur », sur Le Figaro (consulté le 7 juin 2016)
  8. « Liberty Verny : Tout savoir sur Liberty Verny, Fondateur et président-directeur général de Bazarchic.com », sur www.lsa-conso.fr (consulté le 28 avril 2016)
  9. « Nathalie Gillier : Tout savoir sur Nathalie Gillier, Directrice générale de Bazarchic.com et fondatrice de NGR », sur www.lsa-conso.fr (consulté le 28 avril 2016)
  10. « Liberty Verny Cofondateur De Bazarchic Entrepreneur », sur dynamique-mag.com (consulté le 19 avril 2016)
  11. a et b « Pourquoi les grandes marques acceptent de vendre à prix cassés sur internet », sur Challenges (consulté le 28 avril 2016)
  12. « Les six règles d'or des champions de la croissance », sur L'Entreprise (consulté le 15 juin 2016)
  13. « Bazarchic.com, le site luxe de ventes privées événementielles », sur La Tribune (consulté le 19 avril 2016)
  14. « Le Figaro rachète 20 % du site de vente privée Bazarchic », sur www.journaldunet.com (consulté le 19 avril 2016)
  15. Laurence Girard, « Les sites de déstockage nouent des alliances avec les groupes de médias », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  16. « Le groupe Le Figaro entre au capital de Bazarchic.com », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  17. « Bazarchic « finance sa croissance » - 1er comparateur de prêt professionnel », sur 1er comparateur de prêt professionnel (consulté le 19 avril 2016)
  18. « Bazarchic ouvre la première boutique de son réseau physique » (consulté le 29 juin 2016)
  19. Laurence Girard, « La bataille des sites de ventes privées prend une dimension européenne », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  20. Nicole Vulser, « Ventes privées : Galeries Lafayette croque BazarChic », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  21. Laurence Girard, « Sur Internet, le succès des ventes privées fait des envieux », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  22. Cécile Prudhomme, « Les soldes profitent surtout aux grands magasins et aux sites Internet », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  23. Prisma Media, « Bazarchic.com : leur petite entreprise dit merci à la crise », sur capital.fr (consulté le 7 juin 2016)
  24. « Les sites de ventes privées au banc d'essai », sur lepoint.fr, Le Point, (consulté le 30 juin 2016)
  25. « Visite guidée de l'entrepôt de Bazarchic - vidéo Dailymotion », sur Dailymotion (consulté le 3 juin 2016)
  26. « 11 000 colis par jour chez BazarChic », sur leparisien.fr (consulté le 28 avril 2016)
  27. « BazarChic ajoute le voyage à sa palette », sur lesechos.fr, (consulté le 19 avril 2016)
  28. « Mytravelchic marie Internet et voyage de luxe », sur lesechos.fr, (consulté le 19 avril 2016)
  29. Dominique Malecot, « Bazarchic fait sauter les frontières. », sur m.lesechos.fr, Les Échos (consulté le 30 juin 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]