Bazac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bazac
Bazac
Puits près de l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Angoulême
Canton Tude-et-Lavalette
Intercommunalité Communauté de communes Lavalette Tude Dronne
Maire
Mandat
Philippe Pellissier
2014-2020
Code postal 16210
Code commune 16034
Démographie
Population
municipale
148 hab. (2016 en diminution de 6,92 % par rapport à 2011)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 55″ nord, 0° 03′ 01″ est
Altitude Min. 25 m
Max. 121 m
Superficie 4,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Bazac

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Bazac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bazac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bazac

Bazac est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Bazac est une commune située à l'extrémité sud du département de la Charente. Elle est limitrophe avec le département de la Dordogne et à 3,5 km de la Charente-Maritime.

Elle est située à 4,7 km au sud de Chalais, le chef-lieu de son canton, et à 48 km d'Angoulême. Elle est aussi à 9 km de La Roche-Chalais, 7 km de Saint-Aulaye, 10 km d'Aubeterre-sur-Dronne, 23 km de Ribérac, 65 km de Bordeaux[1].

La route la plus importante est la D.674, route d'Angoulême à Libourne, qui traverse la commune du nord au sud et passe à l'ouest du bourg à 1 km. Le bourg est aussi desservi par la D.78 qui longe la rive droite de la Dronne en direction d'Aubeterre au nord et Saint-Aigulin au sud[2].

La gare la plus proche est celle de Chalais, desservie par des TER à destination d'Angoulême et de Bordeaux.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Le bourg de Bazac, assez petit, touche le hameau du Rouchard. Plus à l'ouest, sur la route d'Angoulême à Libourne, on trouve la Chebrolerie jouxtant le hameau du Grélis (commune de Saint-Avit).

Le hameau de Matignon est situé au sud de la commune, qui compte aussi de nombreux lieux-dits et fermes : Caillaud, la Sicaudrie, le Logis de Chamberlane où est situé le cimetière, le Moulin de Chamberlane sur la Dronne, la Font de Bazac, Périchon, Baudin, Cybard, Rebet, Château-Guyon, etc., ainsi que le château de Bellevue au nord[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bazac est limitrophe de quatre autres communes, dont une dans en Dordogne. Au nord-ouest, le territoire communal n'est distant que d'environ 200 mètres de la commune de Rioux-Martin.

Communes limitrophes de Bazac
Saint-Avit Saint-Quentin-de-Chalais
Médillac Bazac
Parcoul-Chenaud
(Dordogne)

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La partie nord de la commune est occupée par le Campanien (Crétacé supérieur), calcaire crayeux qui occupe une grande partie du Sud Charente. Cette formation est toutefois recouverte par des alluvions anciennes, sable et galets parfois enrobés d'argile comme au bourg, datant du Quaternaire. Les vallées (Tude et Dronne) sont occupées par des alluvions plus récentes (partie inondable, et basses terrasses)[3],[4],[5].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le relief de la commune est celui d'un plateau parfois pentu compris entre les vallées de la Tude et de la Dronne, qui se termine en vallée commune et allongée jusqu'à leur confluent. Le point culminant est à une altitude de 121 m, situé à l'extrémité nord de la commune en haut du bourg de Saint-Avit. Le point le plus bas est à 25 m, situé au confluent. Le bourg de Bazac, dominant la vallée de la Dronne, est à 75 m d'altitude[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est bordée à l'est par la Dronne, affluent de l'Isle et sous-affluent de la Dordogne, et qui fait la limite départementale avec le département de la Dordogne, et à l'ouest par la Tude, affluent de la Dronne, qui la sépare de la commune de Médillac. Le confluent marque l'extrémité sud de la commune.

Un petit ruisseau intermittent, affluent de la Dronne, limite la commune à l'est[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de la Charente.

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Limite dialectale[modifier | modifier le code]

La commune est dans la langue d'oïl, et marque la limite avec le domaine occitan (à l'est)[6].

Article détaillé : Langues de la Charente.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Une forme ancienne est Bezaco au Moyen Âge[7].

Le nom serait issu de *Bestiacum ou *Batius (variante de *Battius), « domaine de Batius », nom de propriétaire romain et suffixe -acum indiquant la propriété[8],[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Bellevue (Saint-Avit), en limite de commune, était la demeure de la famille des comtes de Poncharail (ou Poncharal) de Pouillac dont plusieurs eurent leur part dans l'histoire de France. Sa châtellenie englobait une partie de Bazac et toute l'actuelle commune de Saint-Avit, et avait droit de haute, moyenne et basse justice[10].

Le fief de Chamberlane (alors orthographié Chamberlanne) fut concédé en 1479 par les princes de Chalais en faveur de Jean Dorciagne, et passa ensuite aux descendants de ce dernier, les de Jaubert, qui le possédèrent très longtemps. Aux élections de mars 1789, pour les États généraux à Saintes, l'un des descendants qui avaient émigré représentait le prince de Chalais, qui habitait Paris[11].

Administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Bazac
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2008 Gilbert Lucas    
2008 mars 2014 Catherine Constanty SE Secrétaire
mars 2014 En cours Philippe Pellissier    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[13].

En 2016, la commune comptait 148 habitants[Note 1], en diminution de 6,92 % par rapport à 2011 (Charente : +0,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
381364369376395400433433427
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
449452457452440448396418406
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
461439367355333350341283283
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016
260233158159150169158149148
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Bazac en 2007 en pourcentage[16].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
2,5 
10,2 
75 à 89 ans
14,8 
17,0 
60 à 74 ans
19,8 
17,0 
45 à 59 ans
14,8 
17,0 
30 à 44 ans
21,0 
18,2 
15 à 29 ans
11,1 
20,5 
0 à 14 ans
16,0 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[17].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Après l'incendie de l'ancien moulin à blé de Chamberlane, une minoterie a été construite en 1848 d'époque inconnue. Après son arrêt vers 1970 elle a été transformée en atelier de fabrication de produits pour l'alimentation animale.

La minoterie située au moulin de Parcoul date, elle, du début du XXe siècle et a été transformée en logements[18].

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.
  • L'église paroissiale Saint-Martin est romane et date du XIIe siècle. Initialement en forme de croix latine, elle fut équipée par la suite de deux bas-côtés par suite d'une forte fréquentation. L'ensemble a été restauré au XIXe siècle, en particulier un réhaussement de la nef, du clocher et des bas-côtés. Un fronton triangulaire coiffe la façade[19].
  • Le château de Bellevue.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  2. a b c et d Carte IGN sous Géoportail
  3. Carte du BRGM sous Géoportail
  4. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  5. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Ribérac », sur Infoterre, (ISBN 2-7159-1757-0, consulté le 30 décembre 2011)
  6. Jean-Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris), , 334 p. (lire en ligne), p. 55
  7. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols, , 582 p., p. 393
  8. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928
  9. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 60.
  10. Jean-Marie Ouvrard, « Poncharal », Blasons de la Charente, (consulté le 4 février 2011)
  11. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 76
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. « Evolution et structure de la population à Bazac en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  17. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  18. « Moulin de Parcoul », notice no IA00066141, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. Christian Gillet, Églises et chapelles de la Charente, imprimé à Rioux-Martin, Le vent se lève, , 387 p. (ISBN 978-2-7466-7404-2), p. 66

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]