Bavaria (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bavaria (bière))
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Cervecería Bavaria.
Bavaria
Création Avant 1680
Forme juridique Public
Siège social Drapeau des Pays-Bas Lieshout (Pays-Bas)
Direction Jan-Renier Swinkels [1]
Activité Brasserie, Distribution
Produits Bière, boissons non-alcoolisées, malt
Site web http://www.bavaria.nl Bavaria
Chiffre d’affaires en augmentation 531 millions (2015)[1]
+5,4%
Résultat net en augmentation 30,2 millions (2015)[1]
+22%
La brasserie de Bavaria à Lieshout

Bavaria est une entreprise brassicole néerlandaise établie dans Lieshout, commune de Laarbeek, dans le Brabant-Septentrional. Avec une puissance totale d'environ six millions d'hectolitres par an[1], la compagnie est la deuxième plus grande brasserie des Pays-Bas, derrière Heineken. Une grande partie des produits sont exportés. Bavaria est le plus connue en Australie, Afrique du Sud et dans plusieurs pays d'Europe de l'Est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2016).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

L'histoire de la brasserie Bavaria peut être retracée à 1680[2],[3],[4]. Dans un compte de taxes municipales de cette année Dirk Vereijken est enregistré en tant que propriétaire d'une brasserie à Kerkdijk (Digue de l'Église) dans Lieshout. Au cours de trois générations consécutives cette brasserie a été transmise de père en fille, puis pendant sept générations de père en fils. Vereijken, Van Moorsel et Moorrees étaient les noms de famille liés à cette brasserie de 1680 jusqu'à 1773. Depuis lors, les brasseurs de Lieshout sont membres de la famille Swinkels.

En 1924, la famille a construit une plus grande brasserie dans laquelle elle a commencé de brasser une bière par la méthode de fermentation basse[2]. Au Pays-Bas cette bière s’appelait en ce temps Beiers Bier (Bière de Bavière). C'est pour ça que la brasserie changea le nom De Kerkdijk pour Bavaria. En 1940, la société a établi ses propres malteries. Dans les années 1970, Bavaria a commencé l'exportation de la bière, qui est maintenant exportée vers 120 pays. En 1978 Bavaria a introduit une des premières bières non alcoolisées dans le monde. En 1992, la marque se lançait sur le marché français. Le groupe Bavaria a acheté en 1998 la brasserie de l'abbaye de Koningshoeven (fondée en 1884) qui fabrique les seules bières trappistes des Pays-Bas. À ce jour, la direction de Bavaria est formée par des membres de la septième génération de Swinkels.

Bavaria en France[modifier | modifier le code]

Bavaria 8.6 Original

On peut trouver sur le marché français plusieurs bières issues de la brasserie Bavaria :

  • la 8.6 (blonde de spécialité),
  • la 8.6 red (ambrée naturellement rouge),
  • la 8.6 gold (blonde sélectionnée),
  • la 8.6 absinthe (blonde spéciale),
  • la 8.6 Extreme (portée à 10,5%)
  • la Bavaria Premium (blonde spéciale),
  • la Bavaria Malt 0,0% (sans alcool) et Malt pomme 0,0% (aromatisée sans alcool)
  • la Bavaria Wit 0,0% (blanche sans alcool)
  • la Bavaria Rosé 0.0% (blanche sans alcool aromatisée à la framboise).
  • la Bavaria Absinthe (blanche aromatisée à l'Absinthe).

Affaires juridiques[modifier | modifier le code]

La marque Bavaria s'est fait remarquer lors d'un scandale au cours du mondial de football de 2010[5]. En habillant des supportrices néerlandaises lors du match Pays-Bas Danemark, la brasserie est soupçonnée d'essayer de se faire de la publicité tout en n'étant pas sponsor de la compétition.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Bavaria notamment avec la 8.6 est très présente dans la culture populaire en France, souvent associée au monde des sans domicile fixe ou encore des Punk à chien, à cause de son haut degré d'alcool pour un prix relativement bas[6]. Elle représente aussi la bière du jeune fêtard qui veut se souler rapidement pour pas cher, les bière Amsterdam étant trop forte et moins appréciés. La bière doit son succès à son haut taux d'alcool et son petit prix mais aussi par son format nouveau en France d'un demi-litre, le 8.6 chromé écrit en gros a séduit aussi une partie du public souhaitant exhiber le fait de boire de la bière forte. Dans la musique principalement le rap elle est cité à de nombreuses reprises, par exemple Doc Gyneco "Dans ma rue à chacun ses délices à chacun sa 8.6" (Dans Ma Rue) "Si toutes les meufs étaient carré comme Mariah je fumerais moins je boirai moins de Bavaria" (L'Homme qui ne Valait pas 10 Centimes), MC Solaar "plus d'athlètes sur les pistes on assiste à des compètes de 8.6" (Les temps changent) ou même dans la chanson avec Benjamin Biolay "Je ne sais plus comment faire, je bois des 8.6" (Miss Miss) "Entre tes cuisses, tu calais ta 8.6" (Palermo Spleen). Orelsan "Sortez les 8.6 on vient fêter la fin du disque" (Raelsan). Les Fatals Picards "T’as pas un euro pour une 8.6, man ?" (Djembe Man). NTM "Passe la 8.6 et le oinj'" (Check the Flow).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Swinkels Family Breweries N.V. Jaarverslag 2015 (néerlandais) » (consulté le 19 avril 2016)
  2. a et b (en) Antoon Swinkels & Peter Zwaal, A biography of the brewery in Lieshout and the family that owns it, Bavaria, Lieshout, (ISBN 978-09-73110-03-6)
  3. (nl) André Knoop & Mr. Gerard Merkelbach, Lieshout door de eeuwen heen, aflevering LXVIII, Helena van Moorsel, Heemkundekring 't Hof van Liessent, Lieshout
  4. (nl) Paul van de Wiel, De Plashoeve te Lieshout. Een reis van negen eeuwen met het huijs ende sijne bewoonders, Van de Wiel, Lieshout, (ISBN 978-90-9026190-4), p. 56
  5. Mondial - Bavaria dit aider les deux Néerlandaises arrêtées
  6. Libération, La bière 8.6, le réchaud de la rue. A 8 degrés pour 8 francs, elle s'est vendue à 20 millions d'unités en 1995. (janvier 1996) sur liberation.fr