Baure (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Baure
Populations significatives par région
Population totale entre 590 et 1000
Autres
Langues espagnol, très minoritairement baure
Religions catholicisme
Description de cette image, également commentée ci-après
Localisation des Baure (en marron clair à l'est du Beni)

Les Baure sont une ethnie de l'Amazonie bolivienne habitant dans l'est du département de Beni. Leur langue, le baure appartient à la famille arawak[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Missions jésuites de Bolivie.

Les jésuites, lors de leurs premiers contacts avec cette ethnie jugent leur culture développée[1]. On leur attribue, ainsi qu'aux mojeños les grands travaux hydrauliques (collines artificielles, terre-plein) réalisés dans les savannes mojeñas à l'époque précolombienne[1]. En 1720, ils sont rassemblés dans la réduction jésuite de Magdalena, de même que d'autres peuples de langue similaire. Ils rejoignent aussi d'autres missions créées postérieurement. Un phénomène d'acculturation apparait peu à peu du fait de leur mélange avec d'autres ethnies, de l'influence des missionnaires et de l'arrivée de Boliviens provenant du sud du pays pour se livrer à l'exploitation des heveas lors du boom du caoutchouc[1]. La langue Baure n'est actuellement plus parlée que par quelques anciens[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

Les communautés Baure conservent l'institution du cabildo indigène, héritage de la période coloniale. L'ensemble des cabildos forme la Subcen- tral indígena del pueblo Baure basée à Baures et affiliée à la Central de pueblos indígenas del Beni (CPIB)[1].

Population[modifier | modifier le code]

Les Baure sont principalement présents dans les municipios de Baures, Huacaraje et Magdalena et dans la localité de Concepción[1]. Le reste se répartit entre plusieurs communautés. Les Baure estiment leur population à 1000 habitants. Néanmoins, selon un recensement des indigènes des terres basses de Bolivie, ils seraient seulement 590[1].

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Au sein des communautés, ils pratiquent l'agriculture et l'élevage. Ils vivent aussi de l'artisanat, se spécialisant dans la production de hamacs en coton, de chapeaux et d'autres produits en fibres végétales. Les hommes travaillent aussi dans les grandes estancias productrices de viande bovine tandis que les femmes effectuent des travaux ménagers dans les environnements urbains[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Alvaro Díez Astete, « Los Baure », in Compendio de etnias indígenas y ecoregiones : Amazonía, Oriente y Chaco, Centro de Servicios Agropecuarios y Socio-Comunitarios (CESA), Plural editores, La Paz, 2011, p. 237-242 (ISBN 978-99954-1-383-5)
  • (en) James S. Olson, « Baure », in The Indians of Central and South America : an ethnohistorical dictionary, Greenwood Press, New York, 1991, p. 54-55 (ISBN 0-313-26387-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i (es) Las identidades en las grandes regiones de Bolivia, t. fascicule 2, UNIR (lire en ligne), p. 16-17