Bauhaus (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bauhaus (homonymie).
Bauhaus
Description de cette image, également commentée ci-après
Bauhaus en concert à la Brixton Academy, à Londres, le .
Informations générales
Surnom Bauhaus 1919
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock gothique
Années actives 19791983, 1998, 20052008
Labels Beggars Banquet, Small Wonder, 4AD
Site officiel www.bauhausmusik.com
Composition du groupe
Anciens membres Peter Murphy
Daniel Ash
David J
Kevin Haskins
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Bauhaus.

Bauhaus est un groupe de rock gothique britannique, originaire de Northampton, en Angleterre[1]. En quelques titres dont Bela Lugosi's Dead, She's in Parties et Passion of Lovers, le groupe s'est imposé comme l'un des groupes importants de la scène rock britannique, grâce à la voix et au charisme de Peter Murphy et à une musique habitée incorporant des éléments de glam rock et de théâtralité (cf. David Bowie).

Formé à Northampton en 1979 par quatre étudiants en art[2], le groupe sort son premier album In the Flat Field en 1980. En 1981, paraît l'album Mask où la palette musicale de Bauhaus s'élargit. Le groupe s'essaie même à des morceaux nettement plus pop comme Passion of Lovers ou Kick in the Eye. L'album live Press the Eject and Give Me the Tape, publié en 1982, retranscrit bien l'énergie des prestations scéniques du groupe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Daniel Ash, son ami David J. Haskins, et le frère cadet de Haskins, Kevin, ont joués ensemble dans divers groupes. L'un d'entre eux s'appelle The Craze, au sein duquel ils jouent à Northampton en 1978. Cependant, The Craze se sépare rapidement, et Ash essaye encore une fois de convaincre son ami Murphy de le rejoindre, selon Ash, simplement car il avait le bon profil pour être membre d'un groupe[3]. Murphy, qui travaillait dans une imprimerie, décide d'essayer, bien qu'il n'ait jamais écrit de morceaux. Pendant les répétitions, il écrit In the Flat Field[4].

Un ancien compagnon de groupe d'Ash, Kevin Haskins, se joint à la batterie. Ash décide de ne pas inviter David J, la tête pendante de leurs anciens groupes, car il souhaitait avoir le contrôle de son nouveau groupe[5]. À la place, Chris Barber le rejoint à la basse, et ensemble, les musiciens forment S.R. Cependant, à peine quelques semaines après sa création, S.R. se sépare, et Ash, Murphy et Haskins s'associent avec David J. sous le nom de Bauhaus 1919. Le groupe joue son premier concert au pub Cromwell de Wellingborough au passage du Nouvel an 1978[6]. Le groupe choisit le nom de Bauhaus 1919 en référence au mouvement artistique homonyme des années 1920[7].

Bela Lugosi's Dead et 4AD[modifier | modifier le code]

Après seulement six en tant que groupe, Bauhaus entre en studio pour la première fois aux Beck Studios de Wellingborough pour enregistrer une démo[8]. L'un des cinq morceaux enregistrés pendant la session, Bela Lugosi's Dead, qui dure plus de neuf minutes, est publié comme premier single du groupe en août 1979 au label Small Wonder Records. MLe groupe y est simplement nommé Bauhaus, et le 1919 est abandonné[9],[10]. Le single est bien accueilli par Sounds, et reste dans les classements britanniques pendant deux ans. Il est diffusé sur la BBC Radio 1 et dans l'émission du DJ John Peel ; Bauhaus est alors demandé en session pour l'émission de Peel, qui est diffusée le 3 janvier 1980[11].

Après avoir signé avec le label 4AD, le groupe publie deux nouveaux singles, Dark Entries en janvier 1980, et Terror Couple Kill Colonel en juin 1980, avant de publier leur premier album, In the Flat Field, en octobre 1980. NME le décrit comme de la « pseudo-décadence gothick-romantick »[12]. Malgré un accueil négatif, In the Flat Field, atteint la pôle position dans les classements, se dirigeant vers la 72e place de l'UK Albums Chart[13]. En décembre 1980, Bauhaus publie une reprise de Telegram Sam, un succès des pionniers du glam rock T. Rex.

Beggars Banquet[modifier | modifier le code]

Après le succès de Bauhaus durant sa période 4AD, le groupe se délocalise au sein du label parent, Beggars Banquet Records[14]. Bauhaus publie Kick in the Eye en mars 1981 pour ses débuts au label. Le single atteint la 56e place des charts[15]. Le single qui suit, The Passion of Lovers, atteint la 56e place en juillet 1981[16] Bauhaus publie son deuxième album, Mask, en octobre 1981.

En juillet 1982, Bauhaus sort le single Spirit produit par Hugh Jones. Il devait être au top 30, mais n'atteint seuelement la 42e place. Le groupe se retrouve insatisfait du single, et le ré-enregistre plus tard en 1982 pour son troisième album, The Sky's Gone Out[17]. Le groupe publie son quatrième album, Burning from the Inside, en 1983. Le groupe joue son dernier concert le 5 juillet 1983 au Hammersmith Palais[18], avant de se séparer la même année.

Post-séparation[modifier | modifier le code]

Les membres s'en vont former les groupes Tones on Tail, Dalis Car et Love and Rockets ou encore suivre des carrières en solo, notamment pour Peter Murphy, Daniel Ash et David J. Kevin Haskins produit des musiques pour jeux vidéo et film sous le pseudonyme Messy.

Retours successifs[modifier | modifier le code]

Bauhaus se reforme une première fois en 1998 pour une tournée baptisée Resurrection Tour, quelques dates à guichet fermé à New York et en Europe qui ont donné naissance au DVD Gotham.

En 2005, le groupe se forme à nouveau et effectue une tournée européenne. En 2006, le groupe assure la première partie de la tournée américaine de Nine Inch Nails. À la fin de la tournée 2006, le groupe démarre l'enregistrement de l'album Go Away White. Quelques mois plus tard, le groupe annonce sa séparation à la suite de différents problèmes internes, notamment la volonté du guitariste Daniel Ash de se consacrer uniquement à ses projets solos. Une tournée était prévue néanmoins en début 2009.

Membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live et compilations[modifier | modifier le code]

  • Press the Eject and Give Me the Tape (album live) (1982) (Beggars Banquet)
  • 1979-1983 (compilation, 1985) (Media Date Label)
  • Swing The Heartache : The BBC Sessions (1989) (Media Date Label)
  • Rest In Peace : The Final Concert (1992) (Media Date Label)
  • Live In Studio (1979) (Media Date Label)
  • Crackle - Best Of Bauhaus (1998) (Media Date Label)
  • Gotham (1999)(Metropolis Records)
  • Fillmore San Francisco CA 31.10.05 (2005) (Instant Live / Ryko)
  • Nokia Theatre New York NY 11.11.05 (2006) (Instant Live / Ryko)
  • Nokia Theatre New York NY 12.11.05 (2006) (Instant Live / Ryko)
  • Orpheum Theatre - Boston, MA. - 13/11/05 (Instant Live / Ryko)
  • SF Weekly Warfield - San Francisco, CA. - 26/10/05 (Instant Live / Ryko)
  • Wiltern LG - Los Angeles, CA. - 28/10/05 (2006) (Instant Live / Ryko)
  • Wiltern LG - Los Angeles, CA. - 29/10/05 (2006) (Instant Live / Ryko)
  • Wiltern LG - Los Angeles, CA. - 30/10/05 (2006)(Instant Live / Ryko)
  • ...AND REMAINS - (compilation, 2010) (4AD/ Beggars Banquet)[19]

Singles et EP[modifier | modifier le code]

  • Bela Lugosi's Dead (single) (1979) (Small Wonder)
  • Dark Entries (1980) (Beggars Banquet)
  • Terror Couple Kill The Colonel (1980) (Beggars Banquet)
  • Telegram Sam (T. Rex) (1980) (Beggars Banquet)
  • Kick In The Eye (1981) (Beggars Banquet)
  • The Passion Of Lovers (1981) (Beggars Banquet)
  • Searching For Satori EP (1982) (Beggars Banquet)
  • Love in Paris (1982) (Beggars Banquet)
  • Satori In Paris (1982) (Beggars Banquet)
  • Spirit (1982)(Beggars Banquet)
  • Ziggy Stardust (David Bowie) (1982) (Beggars Banquet)
  • Lagartija Nick (1982) (Beggars Banquet)
  • Bauhaus EP (1982) (Beggars Banquet)
  • She's In Parties (1983) (Beggars Banquet)
  • The Sanity Assassin (1983) (Beggars Banquet)
  • 4AD ep (1983) (4AD)
  • The Singles 1981-1983 (Beggars Banquet)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rolling Stone Encyclopedia, p. 50-51.
  2. Michka Assayas (dir.), Dictionnaire du rock, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2000-2001 (ISBN 978-2-221-09565-2), p. 104-105.
  3. Shirley 1994, p. 18.
  4. Shirley 1994, p. 52.
  5. Shirley 1994, p. 19.
  6. Shirley 1994, p. 20.
  7. Shirley 1994, p. 21.
  8. Shirley 1994, p. 25–26.
  9. Shirley 1994, p. 28–29.
  10. Thompson 2002, p. 59.
  11. Shirley 1994, p. 30.
  12. (en) Andy Gill, « Gothick As a Brick », NME,‎ , p. 32.
  13. Shirley 1994, p. 46
  14. Shirley 1994, p. 56
  15. Shirley 1994, p. 57
  16. Shirley 1994, p. 60.
  17. Shirley 1994, p. 115.
  18. Thompson 2002, p. 137.
  19. « Bauhaus and remains ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ian Shirley, Dark Entries: Bauhaus and Beyond, SAF, (ISBN 0-946719-13-6).
  • (en) Dave Thompson, The Dark Reign of Gothic Rock: In The Reptile House with The Sisters of Mercy, Bauhaus and The Cure, Helter Skelter, (ISBN 1-900924-48-X)
  • (en) Simon Reynolds, Rip It Up and Start Again: Postpunk 1978–1984, Penguin, (ISBN 0-14-303672-6).
  • (en) Holly George-Warren (dir.) et Patricia Romanowski (dir.), The Rolling Stone Encyclopedia of Rock & Roll : Revised and Updated for the 21st Century, New York, Fireside (Simon & Schuster), , 3e éd. (1re éd. 1983), 1114 p. (ISBN 978-0-7432-0120-9 et 0-7432-0120-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :