Baudrémont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Baudrémont
La mairie
La mairie
Blason de Baudrémont
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Commercy
Canton Dieue-sur-Meuse
Intercommunalité Communauté de communes entre Aire et Meuse
Maire
Mandat
Michel Weisse
2014-2020
Code postal 55260
Code commune 55032
Démographie
Population
municipale
52 hab. (2014)
Densité 7,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 25″ nord, 5° 23′ 19″ est
Altitude Min. 268 m – Max. 352 m
Superficie 6,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Baudrémont

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Baudrémont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Baudrémont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Baudrémont

Baudrémont est une commune française située dans le département de la Meuse en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est limitrophe de 5 communes.

Communes limitrophes de Baudrémont
Gimécourt
Baudrémont Kœur-la-Petite
Levoncourt Lignières-sur-Aire Courcelles-en-Barrois

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les anciennes mentions de Baudrémont sont vers 709 dans l' acte de fondation de l'abbaye de Saint-Mihiel : Baudemetro villa (ou Baudemotro villa)[1], en 1091 dans une charte de Sophie, comtesse de Bar : Baldrimonte[2] et en 1106 dans une bulle du pape Pascal II : Balderici-mons[3]. En 1116 Robert de Bar écrit Baldreimonte. Baudre viendrait du germanique bald, audacieux, hardi[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Dès la fondation de l'abbaye de Saint-Mihiel vers 709, Baudrémont appartient à cette abbaye. Pour le civil, Baudrémont est sous la jurisdiction du Comte de Bar dans le comté de Ligny (actuel Ligny-en-Barrois), tenure du Comté de Luxembourg. En 1091 Sophie, comtesse de Bar décrit dans une charte les droits de l'abbaye et ceux de l'avouerie de Condé concernant Baudrémont[2], en 1116, Renaud Ier, comte de Bar signe une charte comparable[5]. En 1259, Valeran II de Luxembourg, sire de Ligny, et l'abbaye de Saint-Mihiel passent un accord pour le choix et les droits des maires, échevins et doyens de Gimécourt, Baudrémont et autres lieux[6].

L'église de Baudrémont est alors une annexe de Gimeourt dans le diocèse de Toul.

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Le 23 février 1638, pendant la guerre de Trente Ans, plus précisément pendant la Guerre franco-espagnole, Henri de Clermont, chevalier de Tonnerre, avec une compagnie de gendarmes du Duc de Luxembourg bat à Baudrémont une troupe d'ennemis qui ravageaient le Barrois[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1815 1826 Rémy Bonard   Capitaine d'infanterie légère, Chevalier de l'ordre royal de la légion d'honneur
1826 1837 Jean Etienne Lelièvre   Cultivateur
1837 1840 Jean Thirion   Rentier
1840 1848 Jean Etienne Lelièvre   Cultivateur
1848 1850 Louis Enard   Cordonnier
1850 1855 Sébastien Bonard   Cultivateur
1855 1871 Nicolas Mansuy Guillaume   Propriétaire
1871 1872 Victor Moriot   Compassier, Marchand de bois
1872 1875 Louis Henriot   Charron, Cabaretier, Savetier
1875 1878 Jean Nicolas Nicolas   Charpentier, Maçon
1878 1882 Louis Lelièvre   Propriétaire
1882 1885 Guillaume Sébastien Téophile Henriot   Marchand de dentelle, Cultivateur
1885 1885 Jean François Lebecel   Menuisier
1885 1896 Jean Bonard    
1896 1899 Jean Nicolas Nicolas   Charpentier, Maçon
1899 1906 Louis René Henriot    
1906 1912 Jean Thirion   Cultivateur
1912 1919 Camille Jules Achille Thirion   Cultivateur
1919 1925 Théodule Eugène Louis Thirion   Cultivateur
1925 1936 Georges Alexandre Maurice Mangin    
1936 1945 Marcel Arthur Henriot    
1945 1947 Pierre Julien Onésime Martinot   Cultivateur
1947 1972 Théodule Eugène Louis Thirion   Cultivateur
1972 1989 Camille Weisse    
1989 2003 René Henriot    
2003 mars 2008 Édith Thouvignon    
mars 2008 en cours Michel Weisse    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 52 habitants, en diminution de -3,7 % par rapport à 2009 (Meuse : -1,29 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
97 297 311 293 296 287 288 263 235
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
222 210 206 199 187 187 209 182 169
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
136 125 104 99 94 75 72 78 78
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
75 54 56 50 48 50 45 54 52
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Didier de Baudrémont. Au XVIIIe siècle, la commune de Baudrémont possédait une église très ancienne, mais qui était en très mauvais état, peu en harmonie avec la dignité du culte. C’est ainsi qu'en 1850 le Conseil Municipal de l’époque décida d’en reconstruire une nouvelle avec comme Saint patron, Saint-Didier. De style néo-gothique, l’église abrite cinq statues classées, provenant de l'ancienne église : La Vierge à L’enfant, Saint-Urbain, Saint-Didier et Saint-Denis. Un agneau pascal, symbole de résurrection et de vie, figure sur le porche. Sur le fronton, le triangle évidé exprime le Dieu de trinitaire. À l’origine, les sculptures du portail mettent en scène le Christ[12].
  • Dans l'église, une plaque commémorative faisant fonction de monument aux morts.

Petit patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Croix de chemin.
  • Le pont éternel : pont sur l'Aire.
  • Des pompes-fontaines (pompes Lemaire).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Rémy Bonard, maire de Baudrémont de 1815 à 1826, capitaine d'infanterie légère au 9e régiment d'infanterie légère, chevalier de l'ordre royal de la Légion d'honneur. En 1809, lors de la Bataille d'Essling, il est blessé d'un coup de feu à la cuisse droite. En 1813, lors de la Bataille de Bautzen il est de nouveau blessé par un coup de feu[13].
  • Sébastien Robin, sergent d'infanterie légère au 9e régiment d'infanterie légère, chevalier de l'ordre royal de la légion d'honneur[14].
  • Léon Vivrel, capitaine adjudant major au 90e régiment d'infanterie, chevalier de la légion d'honneur[15].

Héraldique[modifier | modifier le code]

[[|Baudrémont]]
Blason de Baudrémont Blason Coupé voûté d'or à la tête de lion arrachée de gueules couronnée d'argent accostée de deux croix recroisetées aux pieds fichés d'azur; et de sinople au coq hardi d'argent crêté barbillé et allumé de gueules.
Détails Le coq hardi sur le coupé vouté de sinople illustre le toponyme Baudremont. La tête de lion souligne que le village dépendait originairement du comté de Luxembourg. Les croisettes recroisetées rappellent la prévôté de Bar dont dépendait la localité[4].
Armoiries composées par R. A. Louis et adoptées par la commune le 26 septembre 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Prosper Tarbé, Recherches sur l'histoire des langages et du patois de Champagne, (Collection des poètes de Champagne antérieurs au XVIe siècle), Volume 1, 1851, p. 8
  2. a et b Musée des archives départementales, recueil de fac-simile héliographiques de documents tirés des archives des préfectures, mairies et hospices, Ministère de l'Intérieur, 1878 p. 29
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, Librairie Droz, 1996 p. 915
  4. a et b « Blason Baudrémont », sur genealogie-lorraine.fr (consulté le 29 avril 2016).
  5. Charte Artem/CMJS no 121 [lire en ligne]. Date de mise à jour : 29/03/12.
  6. Archives départementals de la Meuse, Inventaire sommaire de la série H (Clergé régulier), tome I, 1958, p. 45
  7. La defaite de six-vingt Maistres, des ennemis, par le chevalier de Tonnerre, in: La Gazette de France, Extroaordinaire du 1er mars 1638 p. 103-104
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. https://www.fondation-patrimoine.org/fr/lorraine-15/tous-les-projets-722/detail-eglise-saint-didier-a-baudremont-3507
  13. « Rémy Bonard », base Léonore, ministère français de la Culture
  14. « Sébastien Robin », base Léonore, ministère français de la Culture
  15. « Léon Vivrel », base Léonore, ministère français de la Culture