Baudouin de Forde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Baudouin d'Exeter)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forde (homonymie).

Baudouin de Forde
Image illustrative de l’article Baudouin de Forde
Statue de Baudouin de Forde à l'extérieur de la cathédrale de Cantorbéry.
Biographie
Nom de naissance Baudouin d'Exeter
Naissance vers 1125
Exeter Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Ordre religieux cistercien
Décès
Tyr (Terre sainte)
Évêque de l’Église catholique
Archevêque de Cantorbéry
Évêque de Worcester
Abbé de Forde

Baudouin de Forde, également connu sous le nom de Baudouin d'Exeter, né c. 1125 et décédé le , est un moine cistercien anglais de l'abbaye de Forde, abbé de son abbaye puis évêque de Worcester et archevêque de Cantorbéry de 1185 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est probablement le fils d'Hugues d'Eu, archidiacre de Totnes, et d'une femme inconnue qui devient nonne[1]. Sa parenté avec cet Hugues est plausible, puisqu'il lui succède comme archidiacre de Totnes, et qu'il est désigné dans une charte sous le nom de Baldwin fitz Hugh (en français : Baudouin fils d'Hugues)[1].

Baudouin naît et commence ses études à Exeter[1]. Il étudie probablement la théologie en France, puis suit des cours de droit à Bologne, sous la direction du futur pape Urbain III[1]. En 1150-51, le pape Eugène III le choisit pour être le précepteur de son neveu[1]. Il doit alors avoir aux alentours de 25 ans[1]. En 1155, il revient à Exeter où il est clerc auprès de Robert de Chichester, l'évêque d'Exeter[1].

Après la mort de son probable père le 23 mai 1162, Bartholomew, le nouvel évêque d'Exeter, le nomme archidiacre de Totnes[1]. Il occupe cette fonction jusque vers 1169. Il entre alors au monastère cistercien de Forde. Six ans plus tard il en est élu l'abbé[1].

En 1180 l'abbé Baudouin est nommé évêque de Worcester, puis bientôt (1185), archevêque de Cantorbéry. Il accompagne le roi Richard Coeur de Lion à la croisade et meurt à Tyr en 1192.

Écrits[modifier | modifier le code]

Homme de vaste culture Baudouin a laissé seize petits 'traités' - dont un sur le 'Sacrement de l'autel' - sur les sujets qui lui tiennent à coeur. Le plus connu est son traité sur la 'Vie commune' (monastique) qui, d'après sa théologie a sa source dans la communauté de vie des trois personnes de la Trinité.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Christopher Holdsworth, « Baldwin (c.1125–1190) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.