Batya Lishanski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Batya Lishanski
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
Tel AvivVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nahalat Yitzhak Cemetery (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Fratrie
Autres informations
Domaine
Distinctions
Le monument Travail et défense au kibboutz Houlda, à la mémoire d'Ephraim Czizik, tombé pour la défense de Houlda en 1929, copyright : Drork

Batya Lishanski (בתיה לישנסקי), née en 1900 à Malyn dans l'actuel oblast de Jytomyr en Ukraine, mais alors dans le gouvernement de Kiev, et morte le à Tel Aviv, est une sculptrice israélienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle naît en 1900 dans une famille juive à Malyn dans la région de Jytomyr en Ukraine et émigra avec sa mère et ses sœurs en Palestine en 1910.

Ella avait trois sœurs plus âgées : Sara, Tamar et Golda Rachel. Golda Rachel Lishanski fut connue comme Rachel Yannayit Ben-Zvi, la femme du second président de l'État d'Israël. Sa sœur aînée, Sara, a été la fondatrice de la première polyclinique de la Caisse d'assurance-maladie Koupat Holim Klalit.

Batya Lishanski fréquenta l'école Hertzliya à Tel-Aviv, où elle apprit la peinture avec Ira Yan, puis poursuivit des études à l'École des beaux-arts de Bezalel à Jérusalem, avec Boris Schatz, Abel Pann et Zeev Rabban, et ensuite à Rome. Contrariée par les événements en Palestine en 1920-1921, elle retourna au pays, adhéra au Bataillon du Travail et devint quelque temps membre du kibboutz Eïn-Harod. Elle quitta de nouveau le pays pour l'étranger, à Berlin et à Paris où elle travailla chez l'artiste Hana Orlov.

Batya Lishanski exposa dans de nombreuses expositions (au Salon des Indépendants à Paris, 1926, au Caire en 1930, au Stedelijk Museum d'Amsterdam en 1952, au Pavillon Helena Rubinstein pour art contemporaine à Tel Aviv en 1962) et fut à l'origine de différentes stèles commémoratives d'Israël. Ses œuvres sont centrées sur les sentiments de lutte, de défense, d'héroïsme et de douleur. Les plus célèbres de ses sculptures se trouvent au moshav Kfar-Yéhoshoua et dans les kibboutzim Beït-Keshet et Houlda.

Batya Lishanski a été l'auteur de la statue en bronze représentant Yigal Allon, posée à l'entrée du musée de Nof-Guinossar.

Batya Lishanski est morte à Tel Aviv le .

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yaakov Shavit et al, Lexicon de personnalités, Éd. Am-Oved
  • Ilana Shamir, Gal'ed, Éd. du ministère de la Défense, 1989
  • Efraïm et Ménahem Talmi, Lexicon sioniste, Tel-Aviv, Éd. Maariv, 1982

Liens externes[modifier | modifier le code]