Battiscombe George Gunn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Battiscombe George Gunn
Égyptologue
Pays de naissance Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Naissance
Londres
Décès
Nationalité britannique
Conjoint Lillian Florence Meacham

Constance Rogers

Enfant(s) Battiscombe John Gunn

Battiscombe "Jack" George Gunn, né le à Londres, mort le , est un égyptologue et philologue anglais. Il a publié sa première traduction depuis l'égyptien en 1906, et a traduit des inscriptions pour nombreuses fouilles et sites importants, comme au Fayoum, à Saqqarah, Amarna, Gizeh et Louxor (y compris la tombe de Toutânkhamon). Il devint conservateur adjoint du musée égyptien du Caire en 1928 et rejoint l'University Museum à l'université de Pennsylvanie à Philadelphie en 1931 en tant que conservateur de la section égyptienne. En 1934, il a été nommé professeur d'égyptologie à l'université d'Oxford, une chaire qu'il a occupé jusqu'à sa mort. Il a reçu une maîtrise honorifique à Oxford et a été élu Fellow de la British Academy en 1943.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir essayé la banque, l'ingénierie et le journalisme, il est le secrétaire privé du dramaturge Arthur Wing Pinero de 1908 à 1911.

En 1913, il devient l'assistant de l'égyptologue William Matthew Flinders Petrie. Réformé de l'armée après le début de la Première Guerre Mondiale, il travaille comme assistant de Gardiner entre 1915 et 1920, essentiellement dans le domaine de la lexicographie. Ce travail le conduit à la publication en 1947 du livre Onomastique de l'ancien égyptien. Gardiner a déclaré, à propos de cette période, que Gunn « était un vrai Bohème et une grande partie de ses recherches ont été poursuivies dans son propre logement au milieu de la nuit. »[1] Une série d'articles écrits dans le cadre de son travail avec Gardiner conduit à la publication, en 1924, de sa principale publication, Studies in Egyptian Syntax. Dans ce livre, il identifie la relation syntaxique inhabituelle entre la négation et le temps, maintenant connue sous le nom de Règle de Gunn. La Règle de Gunn apparaît toujours dans les manuels scolaires modernes[2].

De 1921 à 1922, il seconde Leonard Woolley dans les fouilles de Tell el-Amarna. Il travaille également avec Cecil Mallaby Firth dans les fouilles de la pyramide de Téti.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sir Alan Gardiner, (1962). My Working Years, London: Coronet Press Limited.
  2. Mark Collier, Bill Manley, (1998), How to read Egyptian hieroglyphs: a step-by-step guide to teach yourself, Berkeley and Los Angeles: University of California Press, p. 146, (ISBN 0-520-23949-0).