Batterie solide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une batterie solide, également appelée batterie à électrolyte solide ou batterie tout solide désigne un type d'accumulateur électrique pour lequel l'électrolyte, placé entre l'anode et la cathode, est solide, sous forme d'une plaque de verre ou de gel[1],[2],[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Ce type d'accumulateur est vu comme un remplaçant des accumulateurs lithium-ion, en raison d'une densité énergétique supérieure, mais également d'une plage de température d'utilisation plus élevée : de −20 °C à plus de 100 °C contre de 15 °C à 35 °C, ainsi que d'un risque moindre d'embrasement ou d'explosion[1],[4].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Une batterie solide permettrait d'augmenter fortement l'autonomie des véhicules électriques[5].

Par constructeur[modifier | modifier le code]

Hydro-Québec[modifier | modifier le code]

Hydro-Québec souhaite lancer la production dès 2022, en utilisant des minerais produits au Québec[6].

General Motors et Honda[modifier | modifier le code]

Les entreprises General Motors et Honda annoncent en juin 2018 un partenariat pour la construction industrielle de batteries destinées à leurs futurs véhicules[7].

Toyota[modifier | modifier le code]

Toyota vise à équiper ses véhicules de batteries solides d'ici à 2025, pour son vice-président Didier Leroy en 2017[8].

Saft[modifier | modifier le code]

Saft annonce en février 2018 la création d'une alliance, comportant notamment Solvay, Manz et Siemens pour développer ce type de batterie[9].

Volkswagen[modifier | modifier le code]

Volkswagen annonce en juin 2018 qu'à partir de 2025, certains de ses véhicules électriques seront équipés de batteries solides[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La batterie à électrolyte solide : une révolution pour l’automobile », sur les numériques, (consulté le 8 juin 2018)
  2. Nabil Bourassi, « Bientôt, la révolution des batteries solides », sur La Tribune, (consulté le 8 juin 2018)
  3. Patrick Bernard, « Trois technologies de batterie qui pourraient revolutionner notre futur », sur saft batteries (consulté le 8 juin 2018)
  4. Yves Maroselli, « La batterie qui va révolutionner la voiture électrique », sur Le Point, (consulté le 11 juin 2018)
  5. Yoann NUSSBAUMER, « Une batterie solide pour faire 1000 km en voiture électrique », sur automobile propre, (consulté le 8 juin 2018)
  6. CHARLES LECAVALIER, « Hydro-Québec veut se lancer dans la production de batteries », sur Journal de Québec, (consulté le 8 juin 2018)
  7. Audric Doche, « General Motors fait équipe avec Honda pour les batteries du futur », sur caradisiac, (consulté le 8 juin 2018)
  8. Félix Wong, « Toyota confirme la commercialisation de batterie solide pour voiture électrique d’ici 2025 », sur hybrid life, 35 octobre 2017 (consulté le 8 juin 2018)
  9. Léna Corot, « Saft forme une alliance pour développer une batterie lithium-ion solide », sur L'usine nouvelle, (consulté le 8 juin 2018)
  10. « VW : des électriques à batterie solide dès 2025 », sur auto plus, (consulté le 3 juillet 2018)