Batterie du Ravin de Bouviers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondue avec la batterie de Bouviers située non loin
Batterie du Ravin de Bouviers
Image illustrative de l'article Batterie du Ravin de Bouviers
Description
Type d'ouvrage Batterie
Dates de construction 1879
Ceinture fortifiée Paris
Utilisation
Utilisation actuelle abandonnée
Propriété actuelle
Garnison
Armement de rempart
Armement de flanquement
Organe cuirassé
Modernisation béton spécial
Programme 1900
Dates de restructuration
Tourelles
Casemate de Bourges
Observatoire
Garnison
Programme complémentaire 1908
Coordonnées 48° 47′ 13″ N 2° 05′ 11″ E / 48.78684, 2.0863548° 47′ 13″ Nord 2° 05′ 11″ Est / 48.78684, 2.08635  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Batterie du Ravin de Bouviers

La batterie du Ravin de Bouviers est située sur le plateau de Satory dans la commune de Versailles, dans les Yvelines. C'est une ancienne batterie militaire construite en 1879.

Géographie[modifier | modifier le code]

La batterie est implantée dans l'actuelle forêt de Versailles, sur le bord sud du plateau de Satory en limite du secteur militaire, au-dessus du lac du Moulin à Renard et à une centaine de mètres de la limite avec la commune de Guyancourt. La batterie est construite sur l'emprise de l'aqueduc situé entre l'étang de Saint-Quentin et Versailles construit sous Louis XIV. Certaines traverses s'appuient sur les structures de l'aqueduc.

Historique[modifier | modifier le code]

Carte postale allemande du système défensif de Paris

En 1870, la France est en partie occupée par les armées prussiennes. À la suite de cette défaite, on met en place le système Séré de Rivières qui permet notamment la construction de fortifications pour défendre Paris. Au total, ce sont 18 forts, 5 redoutes et 34 batteries qui ont été construits entre 1874 et 1881.

C'est dans ce cadre que la batterie du Ravin de Bouviers a été construite en 1879, sur un site dominant la vallée de la Bièvre en limite du plateau de Satory sur le territoire de la ville de Versailles, à environ une centaine de mètres du lieu dit le ravin de Bouviers marquant la limite communale avec Guyancourt.

La batterie du Ravin de Bouviers fait partie d'un ensemble composé de deux forts, le fort de Villeras situé à Saclay et le fort du Haut-Buc, avec cinq ouvrages périphériques : la batterie de la Porte du Désert, aujourd'hui détruite, la batterie de la station de St-Cyr, en partie détruite, la batterie de Bouviers, l'ouvrage des Docks et la batterie du Ravin de Bouviers[1].

Description[modifier | modifier le code]

Étang du Fer à cheval.

La batterie présente une organisation atypique. Elle est constituée de six traverses, orientées vers le plateau de Satory. Ainsi sa fonction était d'interdire le passage de troupes par ce plateau.

La partie arrière de la batterie était protégée par un étang artificiel, ceinturant les traverses, en forme de fer à cheval.

La gorge était libre, sans protection si ce n'est des douves qui « ferment » le fer à cheval. Ces traverses pouvaient servir d'abri pour les servants des pièces d'artillerie et de magasin de stockage et étaient recouvert d'un épais talus de terre.

Les bâtiments isolés dans la forêt sont abandonnés et en voie d'être détruits par la végétation et des squatters. En mars 2008, 4 traverses sont partiellement écroulées et 2 restent en bon état de conservation.

À voir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Les dispositifs Séré de Rivières dans les Yvelines :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le site de fortiff http://www.fortiff.be/iff/index.php?p=0


Dossier photographique[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sur les autres projets Wikimedia :