Bataillon international de libération

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brigade internationale de libération
Image illustrative de l'article Bataillon international de libération

Idéologie Marxisme-léninisme, anarchisme, internationalisme
Statut Actif
Fondation
Date de formation
Actions
Zone d'opération Syrie
Organisation
Fait partie de Flag of Syrian Democratic Forces.svg Forces démocratiques syriennes (depuis 2015)
Groupe relié People's Protection Units Flag.svg YPG
Guerre civile syrienne

Le Bataillon international de libération ou Brigade internationale de libération (turc : Enternasyonalist Özgürlük Taburu, kurde : Tabûra Azadî Ya Înternasyonal) est une unité militaire constituée de combattants étrangers se battant avec les Unités de protection du peuple (YPG) pendant la Guerre civile syrienne contre les djihadistes de l'État islamique[1],[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe a été mis en place par des membres du MLKP et du BÖG, inspirés par les Brigades internationales qui ont combattu durant la guerre civile espagnole. Le groupe est composé de combattants turcs, kurdes, alevis, espagnols, grecs, allemands, albanais, circassiens, arabes, arméniens, Lazes[4] et français[5]. L'idéologie politique des combattants est variée et comprend le marxisme-léninisme, l'hoxhaïsme, le maoïsme, et l'anarchisme[6],[7].

Une campagne de soutien politique, et notamment financier, est organisée en Belgique, en France et en Suisse depuis janvier 2016[8].

En juillet 2016, la Brigade internationale de libération publie une déclaration en vidéo afin de condamner l'attentat de Nice du 14 juillet 2016[9].

En septembre 2016, la Brigade Krazucki membre du Bataillon International réalise une photo de soutien aux syndicalistes d'Air France passant en procès le 27 septembre 2016[10]. La Confédération générale du travail, dans un communiqué, se dissocie de cette action[11],[12].

Le 21 septembre 2016, une photo de soutien à la ZAD de Notre Dame Des Landes lui est transmise.[13]

Groupes[modifier | modifier le code]


Le Bataillon est composé de combattants de groupes armés d’extrême gauche dont certains s'étaient battus avec les YPG avant la création du Bataillon. Ces groupes incluent :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Rojava.xyz (site de la campagne de soutien en Europe francophone et germanophone)[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « New Leftist 'Freedom Brigade' to Join Kurdish Forces in Rojava », TeleSUR, (consulté le 22 juin 2015)
  2. « Rojava’da ilk Enternasyonalist Özgürlük Taburu kuruldu », YPG News, (consulté le 22 juin 2015)
  3. « International Freedom Battalion: women of the world, defend the Rojava revolution–a report from JINHA », signalfire, (consulté le 22 juin 2015)
  4. « Une brigade internationale de libération a été fondée à Rojava » sur www.nouvelleturquie.wordpress.com
  5. «Depuis la Syrie, le soutien de la brigade Krasucki aux salariés d'Air France», Libération,
  6. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o Cody Roche, Factions Fighting in the Syrian Civil War, Bellingcat, 29 avril 2017.
  7. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o Foreign Volunteers for the Syrian Kurdish Forces, The Carter Center, 27 février 2017.
  8. « Campagne de Soutien au Bataillon International de Libération au Rojava - Secours Rouge », sur www.secoursrouge.org (consulté le 20 juillet 2016)
  9. a et b OCML Voie Prolétarienne, « Déclaration du Bataillon International de Libération au Rojava sur l’attentat de Nice », (consulté le 20 juillet 2016)
  10. « Cgt Cheminots Versailles - Journal | Facebook », sur www.facebook.com (consulté le 28 septembre 2016)
  11. « Démenti de la CGT - La cgt », sur www.cgt.fr (consulté le 28 septembre 2016)
  12. Depuis la Syrie, le soutien de la «brigade Krasucki» aux salariés d'Air France, Libération, 28 septembre 2016.
  13. « Indymedia Nantes | Articles | Show », sur nantes.indymedia.org (consulté le 30 septembre 2016)
  14. Des Français qui combattent Daesh en Syrie soutiennent les salariés d'Air France et la CGT, BFMTV, 28 septembre 2016.
  15. Clare Maxwell, Anarchie au sein des YPG : des volontaires étrangers se jurent de faire la « révolution » en Turquie, Middle East Eye, 12 mai 2017.