Bataille du lac aux Canards

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille du lac aux Canards
Description de cette image, également commentée ci-après

Bataille du lac aux Canards

Informations générales
Date
Lieu Duck Lake (au sud de Prince Albert, dans l'actuelle Saskatchewan
Issue Victoire des Métis
Belligérants
Flag of the provisional government of saskatchewan.jpg Métis Canadian Red Ensign 1868-1921.svg Dominion du Canada
Commandants
Gabriel Dumont Leif Crozier
Forces en présence
plus de 100 100
Pertes
6 morts 12 morts
11 blessés

Rébellion du Nord-Ouest

Batailles

Bataille du lac aux Canards - Battleford - Massacre de Frog Lake - Bataille de Fort Pitt - Bataille de la Coulée des Tourond - Bataille de Cut Knife - Bataille de Batoche - Bataille de Frenchman Butte - Bataille de Loon Lake
Coordonnées 52° 48′ 59″ nord, 106° 13′ 58″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Bataille du lac aux Canards

Géolocalisation sur la carte : Saskatchewan

(Voir situation sur carte : Saskatchewan)
Bataille du lac aux Canards

La bataille du lac aux Canards est le nom d'une escarmouche qui oppose le les forces du Métis Louis Riel aux troupes canadiennes menée par Leif Newry Fitzroy Crozier, dans le sud de l'actuelle Saskatchewan. Elle marque le début de la Rébellion du Nord-Ouest. Le site de la bataille a été désigné lieu historique national en 1924.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le superintendant de la Police montée du Nord-Ouest, Leif Crozier, part de Fort Carlton le 25 mars à la tête d'une force mixte de policiers et miliciens équipée d'un canon de sept livres. Son objectif est de s'assurer du contrôle de la route reliant son avant-poste à Prince Albert. Pour répondre à cette menace, Gabriel Dumont, commandant en chef des troupes rebelles du gouvernement provisoire de Louis Riel, envoie plusieurs guerriers du front de Regina à leur rencontre.

Les deux groupes se rencontrent le jour suivant. Repoussés par les scouts métis, les hommes de Crozier se mettent à l'abri de leurs traîneaux, tandis que les hommes de Dumont se retranchent dans un chalet à proximité. Des parlementaires sont envoyés par les deux camps pour négocier mais, lorsque les émissaires Métis (dont le frère de Dumont) sont abattus à la suite d'une rixe, Crozier ordonne à ses hommes d'attaquer. En dépit de leur puissance de feu supérieure, les canadiens décident de charger, avançant péniblement dans la neige. Pris sous le feu des défenseurs, l'attaque échoua et Crozier dû sonner la retraite.

Le , le site de la bataille a été désigné lieu historique national du Canada par la commission des lieux et monuments historiques du Canada[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lieu historique national du Canada de la Bataille-de-Duck Lake », sur Lieux patrimoniaux du Canada (consulté le 27 août 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]