Bataille du golfe de Naples

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bataille du golfe de Naples
Description de cette image, également commentée ci-après
Le prince de Salerne se rend à Roger de Lauria.
Informations générales
Date
Lieu Golfe de Naples
Issue Victoire des Aragonais
Belligérants
Aragonais de Pierre III d'AragonAngevins de Charles II d'Anjou
Commandants
Roger de LauriaCharles II d'Anjou
Forces en présence
29 galères24 à 31 galères
Pertes
9–13 galères capturées

Guerre des Vêpres siciliennes

Coordonnées 40° 42′ nord, 14° 29′ est
Géolocalisation sur la carte : Campanie
(Voir situation sur carte : Campanie)
Bataille du golfe de Naples

La bataille du golfe de Naples est une bataille navale des Vêpres siciliennes, qui a eu lieu le au sud du golfe de Naples. Une flotte de galère aragonais-sicilienne commandée par Roger de Lauria a battu une flotte napolitaine commandée par Charles de Salerne (Charles II de Naples)[1] .

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la victoire de la bataille navale de Malte en 1283 , Roger de Lauria provoqua les Angevins attaquant la côte calabraise à Naples et Posilipo . En l'absence de Charles Ier d'Anjou, le prince de Salerne réunit une escouade pour les contrecarrer[2].

Les alliés génois de Charles de Salerne avaient rassemblé plusieurs grandes flottes de galères et Lauria décida d'attaquer les galères de Charles qui étaient à Naples[3] .

Bénéficiant de l'obscurité pour arriver au large de Naples. La veille de la bataille, Lauria a capturé deux galères provençales envoyées par l'allié de Charles et père Charles Ier de Naples depuis Gênes. Charles avait des ordres précis de rester au port et d'attendre ses alliés, mais son impétuosité a surmonté sa réticence initiale et après que les galères de Lauria se soient approchées de près, les Napolitains sont sortis en file indienne et les ont repoussées vers le sud. Lauria feignit de battre en retraite jusqu'à ce qu'il ait attiré une dizaine de galères près de Castellammare, puis fit volte face, formant une formation en croissant et attaqua la flotte de Charles par les côtés, où les galères étaient les plus vulnérables. Surprises, les quinze à dix-huit galères Regno de Charles s'enfuirent vers Naples, laissant les neuf à treize galères des équipages français se faire capturer. La galère de Charles est la dernière à être capturée et ne se rendit que lorsque Lauria envoya des plongeurs par-dessus bord pour la couler. Charles a été gardé prisonnier jusqu'à ce qu'Édouard Ier d'Angleterre intervienne en 1288[2].

Navires impliqués[modifier | modifier le code]

Aragon-Sicile (Roger de Lauria)[modifier | modifier le code]

  • environ 29 galères
  • Navires de transport
  • Quelques petits navires

Napolitains (Charles de Salerne)[modifier | modifier le code]

  • 15-18 galères Regno
  • 9-13 galères avec équipage français
  • (environ 28 galères au total, peut-être plus)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Castellemmare", A manual of dates, George Henry Townsend, Warne, 1867
  2. a et b (es) « Històries de Catalunya », sur tv3.cat.
  3. (es) M.J. Quintana, « Personajes de Aragón », .