Bataille de la Vallée de Kodori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une bataille image illustrant la Géorgie image illustrant la Russie
Cet article est une ébauche concernant une bataille, la Géorgie et la Russie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bataille de la Vallée de Kodori
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de l'Abkhazie avec la position de la vallée de Kodori.

Informations générales
Date 9 août -
Lieu vallée de la Kodori
Issue Victoire russo-abkhaze. Entrée des forces russes en Géorgie.
Belligérants
Drapeau de l'Abkhazie Abkhazie
Drapeau de la Russie Russie
Drapeau de la Géorgie Géorgie
Forces en présence
Drapeau de l'Abkhazie 1 000 hommes
Drapeau de la Russie 6 000 hommes
Drapeau de la Géorgie 2 500 hommes
Pertes
Drapeau de l'Abkhazie
1 tué
2 blessés
Drapeau de la Géorgie
2 tués

Deuxième Guerre d'Ossétie du Sud

Batailles

Bataille de Tskhinvali · Bataille de la Vallée de Kodori · Bataille des côtes d'Abkhazie · Raids sur Poti · Prise de Gori · Opération Assured Delivery
Coordonnées 43° 05′ Nord 41° 45′ Est / 43.083333333333, 41.75

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de la Vallée de Kodori.

Géolocalisation sur la carte : Caucase

(Voir situation sur carte : Caucase)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de la Vallée de Kodori.

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

(Voir situation sur carte : Géorgie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de la Vallée de Kodori.

La bataille de la vallée de la Kodori est une opération militaire abkhaze menée dans la haute vallée de la Kodori au cours de la guerre en Ossétie du Sud 2008, seule partie de l'Abkhazie, qui était restée sous contrôle géorgien après la guerre d'indépendance de 1992-1993. Dans le même temps, la marine russe impose un blocus des ports géorgiens de la mer Noire et environ 6 000 soldats russes sont déployés sur le territoire abkhaze.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Deuxième Guerre d'Ossétie du Sud.

Après le début de la confrontation entre l'armée russe et géorgienne, le 7 août, l'Abkhazie entre à son tour en guerre contre la Géorgie, cherchant à reprendre le contrôle des gorges de Kodori, seul territoire abkhaze resté sous contrôle de Tbilissi, et détruisant la seule route qui relie la province à la capitale géorgienne. La Géorgie décrète alors l'état de guerre, instaure la loi martiale pour quinze jours, et commence à chercher un accord de cessez-le-feu[1]. La mission d'observation des Nations unies en Géorgie a été priée par l'Abkhazie de retirer ses observateurs de la vallée de Kodori[2], après que l'Abkhazie ait livré un ultimatum au gouvernement géorgien lui demandant de retirer ses troupes de la vallée.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Les hostilités ont commencé lorsque l'armée abkhaze a lancé une offensive pour éliminer le reste des troupes géorgiennes de la vallée le . Quelques escarmouches dispersées ont lieu entre Abkhazes et Géorgiens, sans qu'une bataille ouverte ne soit déclenchée. Les avions et artillerie abkhaze bombardent les positions géorgiennes, le président abkhaze affirme que 1 000 soldats des forces spéciales abkhazes prennent part à l'opération. L'offensive prend fin le 12 août avec le retrait de ces derniers. Les Abkhazes dénient toute implication russe dans les opérations. Le ministre de l'Intérieur géorgien Eka Zhguladze indique que « les troupes géorgiennes se sont retirées de la vallée de Kodori par bonne volonté[3] ».

Conséquences[modifier | modifier le code]

L'Armée de l'air russe aurait abattu deux hélicoptères géorgiens près de la base aérienne de Senaki, identifiés comme étant des Mi-8 et des Mi-14. Selon le Ministère géorgien des Affaires étrangères, les Abkhazes sont parvenus à progresser jusqu'à la rivière Ingouri, occupant deux villages près de Zougdidi et treize villages de la région de Tsalendjikha.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Géorgie prête à un cessez-le-feu : Londres presse la Russie d'accepter », AFP, 9 août 2008, 23 h 32.
  2. « Le représentant de la Géorgie appelle le Conseil de sécurité à intervenir sur les fronts diplomatique et humanitaire pour protéger son pays des attaques militaires russes », Conseil de sécurité des Nations-Unis, 5953e séance – matin, 10 août 2008.
  3. (en) Georgia Pulls Out of Abkhazia as France Seeks Russia Cease-Fire, Bloomberg, 12 août 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]