Bataille de Zhangjiawan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Zhangjiawan
Description de cette image, également commentée ci-après
Cousin-Montauban dirigeant les forces françaises durant l'expédition de 1860.
Informations générales
Date 18 septembre 1860
Lieu Près de Tomgzhou
Issue Victoire franco-britannique décisive
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Empire français Empire français
Dynastie Qing Dynastie Qing
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni James Hope Grant (en)
Drapeau : France Charles Guillaume Cousin-Montauban
Sengge Rinchen
Forces en présence
10 000 hommes30 000 hommes
Pertes
Drapeau du Royaume-Uni : ~20 morts
Drapeau : France : 15 morts
1 500 morts, 80 canons perdus

Seconde guerre de l'opium

Batailles

Bogue · Bataille des forts de la Rivière des Perles · Canton (1re) · Fatshan Creek · Canton (2e) · Forts de Taku (1re) · Forts de Taku (2e) · Forts de Peï-Ho · Zhangjiawan · Palikao

La bataille de Zhangjiawan est une bataille opposant la force expéditionnaire franco-britannique à l'armée Qing durant la seconde guerre de l'opium. Elle a eu lieu dans le village de Zhangjiawan (à l'est de Tongzhou) au matin du 18 septembre 1860.

Elle voit les troupes franco-britannique remporter une victoire décisive sur l’armée Qing.

Contexte[modifier | modifier le code]

Durant la seconde guerre de l'opium, le Royaume-Uni et l'Empire français décident d'envoyer une force expéditionnaire binationale à l'embouchure du fleuve Hai He avec pour objectif d'entrer dans Pékin afin de contraindre l'empire Qing à signer la paix.

Bataille[modifier | modifier le code]

La force combinée de la France et du Royaume-Uni ayant récemment occupée Tianjin fait face à une armée chinoise composée d'environ 30 000 hommes à Zhangjiawan. La cavalerie britannique défait la cavalerie mongole, l'infanterie française détruit les défenses chinoise, permettant à l'artillerie combinée des deux nations d'infliger de sérieuses pertes à l'armée chinoise.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Après la défaite de son armée et se rendant compte que l'infanterie constituait le principal point faible de l’armée Qing, le commandant Sengge Rinchen décide de rassembler sa cavalerie afin de mener une dernière bataille décisive pour tenter de défaire les forces franco-britanniques. La bataille de Palikao a lieu trois jours plus tard.

Sources[modifier | modifier le code]